Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Wedding Present - 3 Guys never in
La Maroquinerie  (Paris)  16 mars 2005

On ne l'attendait même plus sur une scène le beau brun qui a bercé notre jeunesse. Le Wedding Present démantelé, les Cinerama en demie teinte, on avait fait inconsciemment une croix sur l'existence artistique de David Gedge.

Et puis un jour, coup de théâtre, un mail de Talitres qui nous informe qu'un album du Wedding arrive bientôt ! Surprise, étonnement, joie ! David se serait il encore fait largué, lui ayant redonné le goût à la vie et à la musique rock ? Est ce la mort de John Peel, fan de toujours du groupe, qui fût le déclencheur ?

Bref, le fait est que ce nouvel album est donc sorti, qu'il est à la hauteur de la réputation du groupe et malgré quelques légères faiblesses fera sans doute partie des albums du Wedding indispensables à tout fan.

Ainsi ce soir à la Maroquinerie, pleine à craquer, il flotte un léger vague à l'âme, une nostalgie et surtout une excitation comme rarement dans une salle parisienne.

Avec un peu de retard, et devant une salle comble, les 3 Guys Never In sont accueilli sobrement par un public qui a la tête ailleurs (comme JP, notre chroniqueur en train d'interviewer David Gedge dans les loges).

Les 3 mecs sont bien là pourtant et dans un line up peu courant (guitares, basse et chant sans batterie) ils saluent timidement d'un "Salut" et ajoute devant un public bien silencieux "On joue pas très longtemps".

Pourtant le pop rock des 3 Guys Never gagne à être connus et si on peut déceler encore quelques hésitations sur scène, et une certaine immobilité, les morceaux découverts sur leur premier album restent prometteurs.

La sobre prestation des 3 jeunes nantais passée, l'excitation du public gagne encore en intensité ... ça gigotte, ça rigole, la tension est dans l'air et remplace avantageusement la fumée de cigarette aujourd'hui interdite à la demande de Gedge lui même grand pourfendeur de fumeurs devant l'éternel.

La scène se met doucement en place de la main de la bassiste assistée d'une roadie et du guitariste. La machine Wedding Present reste artisanale et déjà nous plonge dans l'ambiance d'un succès annoncé.

Lumière noire, arrivée de la bassiste, puis du guitariste et du batteur pour une intro un peu planante, David arrive à son tour, ovation... guitare qui ne marche pas ... Pas grave, souriant, David va trifouiller dans une mallette et change son câble ...La guitare vibre enfin ... le show peut commencer !

Dès lors, plus de répit ni sur scène ni dans la salle, ça pogotte à tout va et David et ses musiciens s'en donnent a coeur joie. Visiblement ravi d'être ici il tente quelques mots de français et quelques plaisanteries, se rappelant sont premier concert à Paris en 1986, s'étonnant lui même de sa bonne forme à son âge ("mais c'est parce que je ne fume pas" nous explique t il).

Tour à tour accroché à son micro, gesticulant ou arcbouté sur sa guitare, David fait des merveilles et déborde d'énergie. Toujours aussi incisif il sait alterner à la perfection le calme et la tempête, transformer quelques unes des plus belles chansons d'amour (ou plutôt de rupture) pop en d'incroyables brulôts punk rock imparables.

Les titres du nouvel album se mêlent parfaitement aux autres classiques du genre tel que "Go Go Dancer" ou "Queen of outer space". Une incroyable unité pour un groupe de 20 ans d'existence !

Captivant, le concert d'une heure trente seulement passe bien vite, les chansons s'enchaînant à un rythme d'enfer. Pourtant plus de 20 chansons nous auront été offerte ce soir là même si fidèle à lui même il annonce qu'il ne font toujours pas de rappel.

A quoi bon ? Pas d'artifice avec Gedge et sa bande, c'est tripal, c'est entier et tout le monde ressort avec le sourire ... et David, en sueur se retrouve presque aussitôt sur le stand merchandising saluant et remerciant ses fans. Du beau boulot, une belle attitude ... sans doute un des derniers dinosaures du rock ' n roll comme on l'aime... pourvu qu'il vive vieux... et qu'il tombe encore amoureux !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Seamonsters de The Wedding Present
La chronique de l'album Hit Parade de The Wedding Present
La chronique de l'album Bizarro de The Wedding Present
La chronique de l'album Take fountain de The Wedding Present
La chronique de l'album Search for paradise de The Wedding Present
La chronique de l'album Live de The Wedding Present
La chronique de l'album Valentina de The Wedding Present
Articles : The Wedding Present - Le retour
The Wedding Present en concert au Festival International de Benicassim 2005 (dimanche)
The Wedding Present en concert au Festival La Route du Rock 2005 (vendredi)
The Wedding Present en concert au Trabendo (25 octobre 2005)
The Wedding Present en concert au Festival des Vieilles Charrues 2008
The Wedding Present en concert à L'Ubu (lundi 22 octobre 2012)
La conférence de presse de David Gedge - The Wedding Present (12 août 2005)
La chronique de l'album eponyme de 3 Guys Never In

En savoir plus :

Le site officiel des Wedding Present : www.scopitones.co.uk

Crédits Photos : David (plus de photos sur Taste of indie)


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 13 octobre 2019 : On Manque de Mains D'oeuvres

Alors que la mairie de Saint Ouen a décidé de la fermeture de la salle mythique Mains d'Oeuvres, il est plus que jamais nécessaire de se mobiliser pour la culture. Alors on continue de notre côté avec beaucoup de musique, la fin de la session de Orouni, des tas de livres, du théâtre pour tous les goûts, des expos et plein d'autres choses (mais rien sur Dupont de Ligonnès). C'est parti.

Du côté de la musique :

"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Rencontre avec Orouni dans les rayons d'une librairie
et bien entendu, Orouni en session live, toujours dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos
et toujours :
"Pas plus le jour que la nuit" de Alex Beaupain
"Matriochka : Romantic fantasies & Transcriptions from Russia" de Alexandra Luiceanu
"La nuit devant" de Baden Baden
"aMour(s)" de Fabien Martin
"L'arbre rouge" de Hugues Mayot
"Why me ? why not" de Liam Gallagher
"Les disques dans notre vide poche" le podcast #1 de Listen in Bed
"Drive" le premier mix de Listen in Bed
"Mademoiselle in New York" de Lucienne Renaudin Vary
"Still life : A tribute to Philip Glass" de Maud Geffray
"The flood and the fate of the fish" de Rabih Abou Khalil
Rencontre avec The Great Old Ones
"Sprayed love" de Xavier

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Fausse note" au Théâtre de la Contrescarpe
"Sabordage" au Théâtre 71 à Malakoff
"Rêves d'Occident" au Théâtre de la Cité internationale
"Donnant Donnant !" au Théâtre Athénée
"Piège pour Cendrillon" au Théâtre Michel
"La Famille Ortiz" au Théâtre Rive Gauche
"La Promesse de l'aube" au Théâtre de l'Atelier
"Yannick Jaulin - Causer d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Yannick Jaulin - Ma langue maternelle va mourir et j'ai du mal à pas parler d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Ciel, ma belle mère !" au Théâtre d'Edgar
"De quoi je me mêle !" au Théâtre Athénée
"On est mal Macron, on est mal" au Théâtre des Deux Anes
"Looking for Beethoven" au Théâtre Le Ranelagh
des reprises :
"Adieu Monsieur Haffmann" au Théâtre Rive-GAuche
"Anna Karénine" au Théâtre de la Contrescarpe
"Les Crapauds fous" au Théâtre de la Renaissance
"La Convivialité" au Théâtre Tristan Bernard
"Il y aura la jeunesse d'aimer" au Théâtre Le Lucernaire
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"Une leçon d'Histoire de France : de l'An mil à Jeanne d'arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France : de 1515 au Roi Soleil" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Vipère au poing" au Théâtre du Gymnase
et la chronique des spectacles à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Moderne Maharajh, un mévène des années 1930" au Musée des Arnts décoratifs
"Balzac & Granville, une fantaisie mordante" à la Maison de Balzac

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Martin Eden" de Pietro Marcello
"Little Monsters" de Nicolas
"Les Chemins de la haute ville" de Nicolas
la chronique des films de septembre
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann
et toujours :
"Archives des enfants perdus" de Valeria Luiselli
"De pierre et d'os" de Bérengère Cournut
"L'accident de l'A35" de Graeme Macrae Burnet
"Le mystère Sammy Went" de Christian White
"Les furtifs" de Alain Damasio
"Lost man" de Jane Harper
"Vers une nouvelle guerre scolaire" de Philippe Champy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 13 octobre 2019 : On Manque de Mains D'oeuvres
- 6 octobre 2019 : Coup de froid
- 29 septembre 2019 : Une édition sans chichis
- 22 septembre 2019 : Fin d'été
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=