Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival Europavox 2015 - Dimanche 24 mai
Heymoonshaker - Bror Gunnar Jansson - Avulsed - Igorr - Gojira  (Clermont-Ferrand)  du 21 au 25 mai 2015

Choisissons pour ce dimanche la solution la plus décoiffante possible, afin de coller avec l’ambiance climatique du coin... Ce sera donc, sans négociation possible, du blues et du métal (lire "métôôôl").

D’abord, je retrouve avec un plaisir certain les Heymoonshaker, "fil rouge" de ce festival depuis jeudi soir. Sur la scène Factory, à l’heure du goûter, voilà que les deux compères amusent les enfants à grand coup de beat box et de voix rauque. Ca marche tellement bien que Dave Crowe se laisse aller à parler un français merveilleusement maladroit avec les gamins. C’est beau, jusqu’à ce que la partie "merchandising" pointe le bout de son nez : incontournable, certes, bien gérée, certes, mais...

On court ensuite voir Bror Gunnar Jansson... qui, entre le costume vintage et les chaussettes rayées qui s’animent avec une régularité métronomique, incarne un personnage qui pourrait paraître risible si sa voix, puissante rocaille, ne tuait pas dans la seconde tout élan critique. L’homme est bon et beau sous son unique projecteur et projette son auditeur asphyxié par le talent dans un concert sans concession, sauvage et brut. Merveilleuse découverte pour ma part...

La file devant la Coopé s’allonge, s’allonge... d’êtres chevelus et sombres, aux tatouages mortifères et aux t-shirts suggestifs (In Flames, Slayer, Iron Maiden et j’en passe). J’entends, au loin, une jeune fille dire sans doute à ma "meilleure" amie : "Nan mais tu fais pas métal, y a du rouge sur ton t-shirt, n’importe quoi". Rappelons ici à la petite midinette que si l’habit ne fait pas le moine, Gojira fait la soirée métal.

Je sais désormais, grâce à Avulsed, que je suis quelque peu hermétique au brutal death : plutôt, ce n’est pas vraiment l’absence de passages mélodiques qui me frustre qu’un scénique réduit ou presque à néant – on change de place, on pose le pied sur un retour, on headbangue de ses beaux cheveux frisés pendant trois minutes, on change de place, on pose le pied sur un retour, etc. La technique est là, mais le set, propre mais un peu froid, peine à accrocher le public... Moralité : capable d‘écouter ça en boucle dans la voiture, incapable d’apprécier le set en revanche. Dave Rotten tente bien d’entrer en communication avec les fans, mais... ce ne sont visiblement, en majorité, pas les siens.

Les bruits de couloirs – de buvette – disent qu’Igorr, est un groupe "spécial". Et quelle claque. Igorr – Gautier Serre de son vrai nom – se place au milieu de la scène, et "électronise" par le biais d’un ordinateur une base essentiellement métal. Arrivent, tour à tour selon les titres, Laure Le Prunenec, chanteuse baroque, exceptionnelle silhouette à la voix limpide et au regard lyrique et Laurent Lunoir, primitif enfariné aussi puissant que grave. Si les premiers titres laissent le public plutôt froid, peu à peu l’atmosphère se réchauffe... Et les auditeurs, stupéfaits, béats, silencieux presque, prennent, sans aucun doute pour certains, une claque d’ouverture d’esprit, quand d’autres découvrent avec ravissement les possibles musicaux insoupçonnés de leur genre favori.

Gojira, tête d’affiche tant attendue, n’usurpe pas sa réputation. Groupe porteur du métal français, Gojira a ceci d’intéressant qu’il sonne métal mais ne joue pas sur la posture inévitable qui lui est souvent associée, préférant la justesse scénique et l’abandon partiel des lieux communs propres aux textes métal. Le concert est tout bonnement incroyable sans fausse note, ni faux rythme, tout en don de soi et en violence maîtrisée.

On quitte Europavox avec le sentiment d’avoir arpenté un bon festival, à la programmation très pertinente – étant donné les groupes découverts et la qualité générale des live vus. Reste à avoir peut-être plus d’ambition, comme programmer plus tôt, afin de travailler une ambiance entre festivaliers plutôt terne et un village bien déserté. Enfin, si, comme tout festival, l’organisation pêche, parfois, un peu, on retiendra surtout qu’Europavox, qui cherche à réunir la fine fleur des groupes européens, gagnent clairement son pari quand on traverse la foule hilare et cosmopolite...

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Shakerism de Heymoonshaker
Heymoonshaker en concert au Festival Marsatac #14 (édition 2012) - Marseille
Heymoonshaker en concert au Festival Marsatac #14 (édition 2012) - Jeudi 27 septembre
Heymoonshaker en concert au Festival Les Paradis Artificiels #7 (édition 2013) - lundi 15 avril
Heymoonshaker en concert au Festival Le Cabaret Vert #9 (dimanche 25 août 2013)
Bror Gunnar Jansson en concert au Festival Les Nuits de l'Alligator 2017 (samedi 11 février)
Bror Gunnar Jansson en concert au Festival Beauregard #11 (édition 2019) - Dimanche 7 juillet
Gojira en concert au Festival Garorock 2006 (samedi)
Gojira en concert au Festival Class'Rock 2006
Gojira en concert à Download Festival
Gojira en concert au Festival des Eurockéennes 2017 - Vendredi 7 juillet
Gojira en concert à Hellfest Open Air Festival #14 (édition 2019)
Gojira en concert à Hellfest Open Air Festival #14 (édition 2019) - 2ème

En savoir plus :
Le site officiel du Festival Europavox
Le Facebook du Festival Europavox

Crédits photos : Sophie Hébert


Sophie Hébert         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 13 octobre 2019 : On Manque de Mains D'oeuvres

Alors que la mairie de Saint Ouen a décidé de la fermeture de la salle mythique Mains d'Oeuvres, il est plus que jamais nécessaire de se mobiliser pour la culture. Alors on continue de notre côté avec beaucoup de musique, la fin de la session de Orouni, des tas de livres, du théâtre pour tous les goûts, des expos et plein d'autres choses (mais rien sur Dupont de Ligonnès). C'est parti.

Du côté de la musique :

"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Rencontre avec Orouni dans les rayons d'une librairie
et bien entendu, Orouni en session live, toujours dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos
et toujours :
"Pas plus le jour que la nuit" de Alex Beaupain
"Matriochka : Romantic fantasies & Transcriptions from Russia" de Alexandra Luiceanu
"La nuit devant" de Baden Baden
"aMour(s)" de Fabien Martin
"L'arbre rouge" de Hugues Mayot
"Why me ? why not" de Liam Gallagher
"Les disques dans notre vide poche" le podcast #1 de Listen in Bed
"Drive" le premier mix de Listen in Bed
"Mademoiselle in New York" de Lucienne Renaudin Vary
"Still life : A tribute to Philip Glass" de Maud Geffray
"The flood and the fate of the fish" de Rabih Abou Khalil
Rencontre avec The Great Old Ones
"Sprayed love" de Xavier

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Fausse note" au Théâtre de la Contrescarpe
"Sabordage" au Théâtre 71 à Malakoff
"Rêves d'Occident" au Théâtre de la Cité internationale
"Donnant Donnant !" au Théâtre Athénée
"Piège pour Cendrillon" au Théâtre Michel
"La Famille Ortiz" au Théâtre Rive Gauche
"La Promesse de l'aube" au Théâtre de l'Atelier
"Yannick Jaulin - Causer d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Yannick Jaulin - Ma langue maternelle va mourir et j'ai du mal à pas parler d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Ciel, ma belle mère !" au Théâtre d'Edgar
"De quoi je me mêle !" au Théâtre Athénée
"On est mal Macron, on est mal" au Théâtre des Deux Anes
"Looking for Beethoven" au Théâtre Le Ranelagh
des reprises :
"Adieu Monsieur Haffmann" au Théâtre Rive-GAuche
"Anna Karénine" au Théâtre de la Contrescarpe
"Les Crapauds fous" au Théâtre de la Renaissance
"La Convivialité" au Théâtre Tristan Bernard
"Il y aura la jeunesse d'aimer" au Théâtre Le Lucernaire
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"Une leçon d'Histoire de France : de l'An mil à Jeanne d'arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France : de 1515 au Roi Soleil" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Vipère au poing" au Théâtre du Gymnase
et la chronique des spectacles à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Moderne Maharajh, un mévène des années 1930" au Musée des Arnts décoratifs
"Balzac & Granville, une fantaisie mordante" à la Maison de Balzac

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Martin Eden" de Pietro Marcello
"Little Monsters" de Nicolas
"Les Chemins de la haute ville" de Nicolas
la chronique des films de septembre
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann
et toujours :
"Archives des enfants perdus" de Valeria Luiselli
"De pierre et d'os" de Bérengère Cournut
"L'accident de l'A35" de Graeme Macrae Burnet
"Le mystère Sammy Went" de Christian White
"Les furtifs" de Alain Damasio
"Lost man" de Jane Harper
"Vers une nouvelle guerre scolaire" de Philippe Champy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=