Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le plus jeune fils de Dieu
Carlos Salem  (Editions Actes Sud)  févier 2015

On a souvent imaginé ce qui se passerait si Jésus revenait sur terre aujourd’hui, déjà en 1970 le plus grand chanteur américain de Belgique, Johnny Hallyday, l’imaginait en Hippie, c’est d’un banal. Carlos Salem a une bien meilleure idée : plutôt que de s’intéresser à Jésus, sur lequel d’ailleurs on a déjà tout dit ou presque, si on s’intéressait plutôt à son petit frère, le plus jeune fils de Dieu donc.

Je vous le présente : il s’appelle Dieu Jr, en toute modestie comme son père, né de l’union de Dieu et de Mariah, qu’il a rencontré dans une communauté hippie pleine de marijuana et de LSD, il a une trentaine d’années, il est un peu vulgaire, un peu bobo, il pue des pieds, il vit à Madrid, le fait que Carlos Salem soit espagnol explique sans doute ceci. Il est en colère contre son père et est très jaloux de son frère, envieux même, il veut lui aussi être connu de tous, être adulé, être aimé et vu comme le messie et pour ça il est prêt à tout. Et soyons franc : Dieu Jr est un prodigieux casse-couilles.

Après plusieurs tentatives plutôt infructueuses, quoi de mieux que la télévision pour atteindre rapidement une notoriété internationale ? Malheureusement, le show prévu avec Dieu Jr ne se passe pas si bien que ça et quelques années plus tard, les "journalistes" qui y ont participé finissent par être tués, massacrés plutôt, les uns après les autres, évidemment Dieu Jr est le principal suspect. Poe, le narrateur, écrivain, ancien disciple du frère du crucifié, ne peut pas croire à sa culpabilité et va donc mener l’enquête et tenir une vieille promesse : écrire l’évangile de Dieu Jr.

Je ne vous en dirais pas plus de l’histoire, parce que ce serait gâché le plaisir (à ce propos, ne lisez surtout pas la quatrième de couverture qui, comme souvent en dévoilant trop de choses, évente beaucoup de surprises – Spoiler Alert, comme disent les jeunes et River Song).

Alternant le récit de l’enquête et l’évangile de bière-fiction de Dieu Jr, Le plus jeune fils de Dieu est un polar haletant, jamais avare en rebondissements et en plus extrêmement drôle. Réussissant grâce à de savants flashbacks à construire de vrais personnages plus que la simple caricature de flic, d’écrivain, de fils de dieu, ou de mythomane, on ne sait pas vraiment, Carlos Salem invente et développe un monde loufoque, blasphématoire et donc totalement jubilatoire, où tout est possible, fait de fausses pistes, de bières et d’alcools en tous genres, de sexe et évidemment de meurtres sinon ça ne serait pas un polar. Il réussit à nous prendre à son jeu avec beaucoup de drôlerie, à nous faire perdre en conjecture, à nous surprendre. Plus profond qu’il n’y paraît, interrogeant sur le pouvoir de la télévision, sur l’arrivisme et sur la croyance. Un livre qui donnerait presque envie d’espérer un retour d’un messie.
- T’es pas sérieux, là ?
- Si.

 
 

sy!         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 13 août 2017 : Comme un air de Week End

Cette semaine, avec son pont du 15 août, va ressembler à un long week end qui se termine en beauté par le festival de La Route du Rock. Voici quand même quelques petites chroniques à lire à vos heures perdues, entre 2 averses ou 2 concerts, avant la plage, après la sieste...

Du côté de la musique :

"Soleil de Tokyo" de Imagho
Classique, vous avez dit classique ? autour de Igor Stravinsky et le Sacre du Printemps
"Cluster" de An Pierlé
EP de My Own Ghosts
"Un Renaud pour moi tout seul" de Monsieur Lune
et toujours :
"La vie sur les os" de Géraldine Torres
"Goodnight Rhonda Lee" de Nicole Atkins
"Oh, Sealand" de Oddfellow's Casino
"Every valley" de Public Service Broadcasting
"A Rift in Decorum : Live at the Village Vanguard" de Ambrose Akinmusire
"A new kind of freedom" de The Celtic Social Club
Youri Defrance et Jupiter & Okwess, ni vus ni connus mais à découvrir
Pondichery Bomb en session de la semaine
Interview de François Fleuret à propos de la Route Du Rock 2017
dernier petit tour du côté des Vieilles Charrues

Au théâtre :

les divertissements de l 'été :
"Les Faux British" au Théâtre Saint-Georges
"Un petit jeu sans conséquence" à la Comédie de Paris
"Le jardin d'Alphonse" au Théâtre Michel
"Mon meilleur copain" à la Comédie Caumartin
"Rupture à domicile" au Théâtre du Splendid
"Le Dindon" au Théâtre Le Lucernaire
"Oui !" au Café de la Gare
"Tout le monde peut se tromper" au Café de la Gare
"Et pendant ce temps Simone veille" à la Comédie Bastille
"Ceci n'est pas une comédie romantique" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
et à ne pas rater "L'écume des jours" au Théâtre de la Huchette

Exposition avec :

la dernière ligne droite pour "Karel Appel - L'Art est une fête !" au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Une femme douce" de Sergei Loznitsa
"Lumières d'été" deJean-Gabriel Périot
les chroniques des sorties de juillet

Lecture avec :

"L'ordre du jour" de Eric Vuillard
"La lanterne des morts" de Janine Boissard

Froggeek's Delight :

"Great Giana Sisters" histoire d'un jeu et d'un plagiat

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=