Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Aymé
Silencio  (Paris)  mercredi 1er juillet 2015

Descendre les escaliers du Silencio, cette boîte de Pandore mystérieuse qui s’ouvre à vous pour aller à la découverte de nouveaux, sons, de nouvelles images, de nouvelles sensations, de nouvelles personnes, est toujours une aventure excitante et pleine de surprises.

C’est à ce saut dans l’inconnu que je me suis livré, le mercredi 1er juillet, pour découvrir Aymé, jeune groupe francilien à l’occasion de la sortie du single "More" et d’une de leurs premières prestations scéniques après être passés par la Flèche d’or quelques jours plus tôt.

Pour découvrir un groupe que l’on ne connaît ni d’Eve ni d’Adam, deux solutions, se raccrocher à des références faciles, on est dans le registre de l’analyse, ou se laisser aller au ressenti pur et dur et ouvrir ses yeux et ses oreilles. Pour les yeux, rien à attendre de particulier, pas de recherche formelle, look "étudiant", pas de postures calculées. On mettra ça sur le dos de la jeunesse ou plutôt du naturel, ce qui, au final, n’est pas un obstacle bien au contraire, il s’agit de musique quand même.

Pour les oreilles, c’est tout autre. On est tout de suite saisi par la voix haut perchée du chanteur qui n’est pas sans rappeler celle du groupe New-yorkais Clap your hands say Yeah. Une voix jamais loin de la limite et du déraillement mais qui toutefois dégage une profonde maîtrise du chant. Pour l’anecdote, chaque morceau est précédé d’un petit cri étrange, presque primal… Pour la musique et les arrangements, beaucoup de richesse, de prise de risques dans de multiples directions de la pop à la world music sans que jamais on ne puisse dire à quel style ou catégorie musicale ils s’y réfèrent. C’est ce qui est plaisant avec Aymé, c’est à la fois assez évident et très insaisissable, très construit, très géométrique mais aussi ça vous échappe, primitif et sophistiqué, réel et poétique, dispersé et harmonieux.

Ce que propose Aymé est très original et très inédit par rapport à ce qu’offre la scène française qui oscille souvent entre chanson française, électro ou imitation laborieuse de la pop anglaise. Ce flou artistique, ce kaléidoscope musical, ce labyrinthe en connexion avec ce lieu "lynchien" est une invitation très communicatrice à la musique. Le public ne s’y est d’ailleurs pas trompé, Aymé a le don de vous transformer de l’état de spectateur à celui de danseur et d’auditeur. C’est une musique au final très sensorielle qui vous transporte. Quarante minutes d’un set impeccable. On a hâte d’en écouter plus à l’occasion d’un futur album déjà enregistré.

Aymé, on devrait vite en entendre parler. Mais chut… "Silencio" !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Aymé parmi une sélection de singles (août 2013)

En savoir plus :
Le Soundcloud de Aymé
Le Facebook de Aymé


François Remoué         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2020-05-24 :
Quintet Bumbac - Miroirs
Maîtrise Notre-Dame de Paris - Notre-Dame, Cathédrale d'émotions
Gary Bartz & Maisha - Night Dreamer Direct-To-Disc Sessions
Antoine Hénaut - Par défaut
Jean Daufresne & Mathilde Nguyen - Miroir
Isabel Sörling -  Mareld 
Larkin Poe - Self Made Man
Marie Oppert - Enchantée
Miro Shot - Interview
Eldad Zitrin - Three old Words

• Edition du 2020-05-17 :
Anne de Fornel - Jay Gottlieb - Cage Meets Satie
Laurent Bardainne & Tigre d'Eau Douce - Love is everywhere
Les Enfants d'Icare - Hum-Ma
Sébastien Forrester - Spirals EP
Duñe & Crayon - Hundred Fifty Roses
Facteurs chevaux - Chante-nuit
Ezra Furman - Sex Education
Hermetic Delight - F.A. Cult
Pierre - 9 songs
Batist & the 73' - Interview
 

• Archives :
Match - Superficial please EP
TV Party - Dark Heart EP
InRed - Brute Art
The Eternal Youth - Nothing is never over
Alexis Kossenko, Anna Reinhold & Emmanuel Olivier - Soir Païen
Morgane Imbeaud - Interview
Philippe Cassard - Schubert, Sonates pour piano D.845 & D.850
Other Lives - For Their Love
Myriam Barbaux-Cohen - Enrique Granados : Oeuvres pour Piano
Cuareim Quartet & Natascha Rogers - Danzas
Benoit Bourgeois - Invisible
Bertrand Betsch - La traversée
Bambara - Stray
Miro Shot - Content
Batist and the 73' - Love Songs EP
Babx - Les Saisons Volatiles
Grand Palladium - Grand Palladium
Féloche - Féloche and the Mandolin' Orchestra
Maghreb K7 Club Synth Raï, Chaoui & Staifi 1985-1997 - Divers
Tristan Pfaff - Tableaux d'Enfance
The HeadShakers - The Headshakers
Foehn Trio - Highlines
Gaëtane Prouvost & Éliane Reyes - D'Indy - Dupuy : Sonates
Les Tit'Nassels - Le live des 20 ans
Fiona Apple - Fetch the Bolt Cutters
Fabien Martin - Interview
Listen in Bed - I LIke You (Mix #14)
Lazy Flow - Global Warming EP
Gemma & Pierre Rochefort - Les Autres single
Koki Nakano - Pre-choreographed
- les derniers albums (6056)
- les derniers articles (150)
- les derniers concerts (2323)
- les derniers expos (4)
- les derniers films (20)
- les derniers interviews (1093)
- les derniers livres (8)
- les derniers oldies (20)
- les derniers spectacles (8)
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=