Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Anne Coutureau
Interview  (Paris)  25 mars 2005

Anne Coutureau, comédienne et metteur en scène fait partie de la Compagnie du Théâtre Vivant.

Elle est actuelement à l'affiche d'une production Théâtre Vivant, "L'envol" qui permet de réunir deux autres des membres fondateurs : Carlotta Clerici, auteur et metteur en scène de la pièce, et Yvan Garouel, comédien qui lui donne la réplique.

Lumineuse, elle incarne Anna, qui est comédienne comme elle et qui revenant sur les lieux de son enfance, est assaillie de doute quant à son choix de vie.

Il était bien évidement tentant de lui demander quelles étaient ses affinités avec ce personnage.

Dans "L'envol", vous êtes Anna. Comment la présenteriez-vous?

Anne Coutureau : Anna est prise dans un moment de sa vie en crise. C'est une jeune femme d'une trentaine d'années, qui fat de la télé et qui est née au bord d'un lac en province et qui a quitté depuis 10 ans sa famille, ses amis, son lieu d'enfance pour faire carrière dans le théâtre à Paris. Au bout de dix ans, elle fait surtout de la télé et revient sur les lieux de sa jeunesse. Je pense que le fait de partir et de revenir au bout de dix ans crée forcément avec le retour à l'enfance une sorte de bilan. Elle se retrouve donc face à ces dix années qu'elle vient de vivre.

Et elle s'aperçoit qu'elle n'est peut être pas si heureuse, que ce qu'elle a construit ne correspond pas vraiment à ce qu'elle voulait, ce dont elle rêvait à 20 ans, et c'est normal parce qu'à 20 ans on rêve et ensuite on vit. Et c'est donc un moment de sa vie où elle est très déstabilisée et très fragilisée. Elle revoit aussi un homme qu'elle a connu quand elle était plus jeune ce qui achève de la bouleverser. Donc c'est d'abord un moment de crise qui va assez loin.

Y a-t-il des similitudes entre Anna et vous?

Anne Coutureau : A priori, non. Je ne me reconnaissais pas tellement dans le personnage à la lecture de la pièce. Ensuite , au cours du travail, on travaille à s'approprier les personnages. Elle est devenue proche de moi ou je suis allée vers elle, je ne sais pas dans quel sens cela s'est produit. A force de travailler les personnages, de les nourrir de ce que l'on est et surtout comme au début on part de rien, enfin d'une situation et d'un dialogue, on se met beaucoup beaucoup dedans et au fur et à mesure on voit ce que l'on peut garder de soi, accentuer, retrancher ou imaginer. Et tout cela crée le personnage.

Mais si Carlotta Clerici a pensé à moi en écrivant la pièce c'était plus pour nourrir son imaginaire de manière concrète pendant l'écriture car elle voyait les comédiens qui joueraient la pièce. Et peut être lui a-t-on inspiré des possibilités par rapport à nos propres natures mais je crois surtout qu'elle s'est beaucoup mise dans chaque personnage, celui d'Anna compris. Car comme Anna, Carlotta a quitté son lieu d'enfance, son pays même.

Dans la pièce est posé la thématique du choix qui est toujours douloureux et du regard jeté en arrière au moment du bilan pour apprécier la pertinence du choix. Vous situez-vous dans cette démarche?

Anne Coutureau : Personnellement, non. Je ne suis pas du tout nostalgique, surtout qu'à 20 ans j'étais moins heureuse qu'aujourd'hui. Et j'ai toujours vécu à Paris donc le poids du déracinement m'est totalement étranger. De plus, je n'avais pas tellement d'illusions ou je les ai gardées. Et à 20 ans je ne connaissais pas vraiment le métier, le théâtre. Je n'ai aucun regret quand je regarde en arrière.

Je suis surprise bien sûr de voir que la vie passe vite et qu'en même temps si on prend un laps de temps de dix ans quand je vois tout ce qui s'est passé, je me dis que si les dix prochaines années entraînent autant de bouleversements…. Je suis trop jeune encore peut être. Peut être y a-t-il un âge où penser au passé donne un goût d'échec ou de remise en question douloureuse. Mais pour le moment je ne l'éprouve pas.

Avez-vous d'autres projets après "L'envol" ?

Anne Coutureau : Je n'ai pas de projets concrets en ce moment.

Et la lecture de la pièce de Feydeau "Je ne trompe pas mon mari" dont vous avez donné une lecture au Théâtre du Nord-Ouest en décembre 2004?

Anne Coutureau : Il s'agit d'une lecture d'une pièce de Feydeau que j'aime beaucoup et dont je referai une lecture un peu plus poussée cet été à la Foire Saint Germain le 12 juin 2005.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de "L'envol"
La chronique de la lecture de "Je ne trompe pas mon mari"
L'interview d'Anne Coutureau en mars 2004

Pour en savoir plus sur la compagnie du Théâtre Vivant :

www.theatrevivant.com

Crédits Photos : Thomy Keat (Site officiel) Plus de photos sur Taste of Indie


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 9 décembre 2018 : l'empire d'essence

Pénurie d'essence peut être, mais pas de pénurie des sens avec notre sélection hebdomadaire à lire, à voir et à écouter. C'est parti sans plus attendre pour une semaine de plaisirs.

Du côté de la musique :

"L'allégresse" de DaYtona
"C'est la vie" de Phosphorescent
"Oak leaf" de Raoul Vignal
"Karl Maria Von Weber : Symphonie N 1 & concertos" de l'Orchestre Victor Hugo, Jean François Verdier, Nicolas Baldeyrou, David Guerrier et Thomas Bloch
"City walk" de Adrien Chicot
"Tribute to an imaginary folk band" de Bedmakers
Rencontre avec Emma Solal, accompagnée d'une session acoustique aux couleurs de l'Italie
"Valdevaqueros" de Fred Nevché
"Chapitres V et VI" de La Pietà
"Parallel universe blues" de Papercuts
et toujours :
"Persuasive" de Persuasive
"About Bridges" de Régis Boulard et Nico Sacco
"No tourists" de The Prodigy
"Kings and bastards" de Roberto Negro
"Tout bleu" de Tout Bleu"
Plutôt me rendre" de Anne Darban
Nicolas Vidal en interview accompagnée de sa Froggy's session live, autour de son album "Bleu Piscine"
"Il était fou" de JUR
"Young girls punk rock" de Lilix & Didi
Mokado, Clozee et Grandepolis dans une sélection singles et EP
"S/T" de The Balkanys

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Antigone" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Love, Love, Love" au Théâtre de Belleville
"Un Picasso" au Studio Hébertot
"Bérénice Paysages" au Théâtre de Belleville
"J'admire l'aisance..." au Studio Hébertot
"Le Double" au Théâtre 14
"J'ai des doutes" au Théâtre du Rond-Point
"L'Ecole des femmes" au Théâtre Dejazet
"Kiss & Cry" à la Scala
"Dans ma chambre" au Théâtre La Flèche
"F(r)iction" au CNAC de Châlons-en-Champagne
les reprises :
"Stuck Plastik, une pièce en plastique" au Théâtre-Studio d'Alfortville
"Aglaé" au Théâtre du Rond-Point
"L'Ombre de la baleine" au Théâtre Lepic
"ABC D'airs" au Théâtre Le Lucernaire
"Barbara amoureuse" au Théâtre Essaion
la chronique des spectacles de novembre
et la chronique des autres spectacles de décembre

Expositions avec :

"La Galerie des Sculptures" au Petit Palais
"Youssef Chahine" à la Cinémathèque française

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Pachamama" de Juan Antin
"Utoya 22 juillet" de Erik Poppe
"Rêver sous le capitalisme" de Sophie Bruneau
"Le sous bois des insensés" de Martine Deyres
Oldies but Goodies avec :
"Le Solitaire" de Michael Mann dans le cadre de la Rétrospective James Caanà la Cinémathèque française
et "La Cousine Bette" de Max de Rieux dans le cadre du Cycle Balzac à la Cinémathèque française
la chronique des sorties de novembre
et la chronique des autres sorties de décembre

Lecture avec :

"Le coup d'état Macron, le Prince contre la nation" de Guillaume Larrivé
"Allez tous vous faire foutre" de Aidan Truhen
"Dialectique de la pop" de Agnès Gayraud
"Inconnu à cette adresse", "84, Charing cross road" et "Les heures silencieuses" de Kressmann Taylor, Helene Hanff et Gaëlle Josse
"Pierre Laval, un mystère français" de Renaud Meltz
et toujours :
"Humains dans la rue : Histoires d'amitiés, avec ou sans abri" de Jean Marc Potdevin, Anne Lorient et Lauriane Clément
"Le meurtre du commandeur, livre 2 : La métaphore se déplace" de Haruki Murakami
"Les vérités cachées de la guerre d'Algérie" de Jean Sévillia
"No society" de Christophe Guilluy
"Séance infernale" de Jonathan Skariton
"Tous les Mayas sont bons" de Donald E. Westlake

Froggeek's Delight :

bientôt Noël... pensez aux cadeaux
"Assassin's Creed : Odyssey" sur PS4, XBOXONE, PC Windows
"Astrobot rescue mission" jeu en réalité virtuelle sur PS4
"Marvel's Spider-Man" en exclusivité sur PS4
"Shadow of the Tomb Raider" sur PS4, XBOXONE et PC
"Kingdom Come : Delivrance" sur PC, PS4 et XBOX

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=