Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival Le Cabaret Vert #11 (édition 2015) - dimanche 23 août
Amélie MacCandless - Puts Marie - Sens Unique - Kitty, Daisy & Lewis - Tyler the Creator - Hubert-Félix Théfaine  (Square Bayard, Charleville-Mézières)  du 20 au 23 août 2015

"Singing in the rain"

Il fallait bien un jour pluvieux, et il fallait que cela soit le dernier, histoire de plomber moins l’ambiance que le moral. Le Cabaret vert, vu l’affluence des deux derniers jours, semble bien vide. On marche en bottes ou pieds nus, on saute dans les flaques, et les stands "spécialités ardennaises" ne désemplissent pas tellement il s’agit d’un temps à fromage fondu.

Malheureusement, on ne peut pas dire qu’Amélie MacCandless sauve l’ouverture déjà bien terne de ce dimanche. A multiplier les influences, même excellentes, on en oublie de se créer son identité musicale. De "Into the wild" pour le nom de scène à la reprise malhabile d’un titre d’Alela Diane, en passant par les nombreuses failles de justesse dans la voix, le petite Rémoise a encore du pain sur la planche – mettons sur le compte du stress une bonne partie de mes reproches, histoire de ne pas vexer ses nombreux fans.

Ah... Quoi de mieux que les Puts Marie sous ces gouttes de plomb pour bien, bien déprimer comme il faut. Je suis toujours aussi admirative devant ce groupe qui ne paie pas de mine, et aujourd’hui s’est placé loin, loin, au fond de la grande scène. Toujours sur la tangente musicale et morale, les Puts Marie n’ont rien à envier aux rockers qui défoncent leurs guitares sur scène : leurs show est tout aussi puissant, mais leur fond de commerce réside ailleurs, particulièrement dans l’allure poupée de chiffon et la voix éraillée de Max Usata, dans son regard lointain et perçant. Une valeur sûre pour les amateurs de spécial et de qualité.

Je ne dois pas être très bien lunée aujourd’hui, parce que Sens Unique ne passe à mes yeux que pour un énième groupe de rock français dispensant une énième parole maladroite. C’est musicalement calé sans être parfait, les textes sont travaillés mais inégaux, et c’est très convenu niveau scénique. Quant à la reprise de Stromae... Passons.

Il paraît que le concert de Kitty, Daisy & Lewis était excellent – même si, lors du premier quart d’heure auquel j’ai assisté, la foule semblait bien prostrée... Pas de photos, car pas de boîtier, pas de boîtier car trop de pluie, la logique négative semble être la même d’année en année pour moi. Dommage, car l’ambiance année 50 de la fratrie Durham m’aurait sans doute réconciliée avec la journée...

Tyler the Creator est sans doute ce que l’on fait de mieux en hip-hop en ce moment – notamment parce qu’il fait partie de la famille Odd Future. Une bête de scène en mode no limit, qui propose un set étourdissant et apprécié étant donné le peu de rap / hip-hop proposé durant ces quatre jours – à moins de traîner ses espadrilles à l’espace du Temps des cerises, bien entendu.

Il nous reste à boucler ce Cabaret vert avec M. Thiéfaine. Toujours aussi charismatique, toujours aussi inspirant, rien ne semble perturber le monstre sacré du rock mélancolique et poétique français, dont on apprécie la complicité saine avec ses musiciens et notamment ses guitaristes, Alice Botté et Lucas Thiéfaine. Show rôdé, setlist attendue, mais de petits détails qui feront de ce concert un moment bien particulier, lorsque le ciel bas et lourd s’illuminera d’un double arc-en-ciel en plein de milieu d’"Amour désaffectée" – "Les chevaux sont partis courir là bas au pied / De l'arc en ciel / Ils emportent le souvenir de nos baisers / Chargés de fiel"... Si le public s’est clairsemé ce dernier jour en raison de la pluie, quelque chose se passe parmi la foule, dont on entend le murmure enchanté, quand elle susurre les paroles de chaque titre de l’idole... On finit sans surprise par "La Fille du coupeur de joints", mais on applaudit à tout rompre en rechignant à prendre le chemin du retour.

Moralité : malgré une programmation qui m’a complètement laissée sur ma faim, en dépit de petites trouvailles éclatantes, le Cabaret vert reste mon festival de cœur, tant le naturel et la spontanéité de ses acteurs réconcilient avec la nature humaine. Mes remerciements sincères vont à Nicolas et Delphine, puis à ces photographes de mes amis qui savent être brillants sans pose ni mépris et mettre l’ambiance dans la fosse, enfin aux mâles de la sécurité qui sont les plus souriants et les plus compréhensifs de tous les festivals que j’ai pu faire. Si je sais déjà que la chaleur humaine sera encore au rendez-vous l’an prochain, j’espère que la programmation saura retrouver un allant qui a fait cruellement défaut lors de cette onzième édition...

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Puts Marie dans la rubrique Ni Vus Ni Connus
La chronique de l'album Masoch I-II de Puts Marie
Puts Marie en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2015 - mardi 28 avril
Puts Marie en concert au Festival Europavox 2015 - Samedi 23 mai
Puts Marie en concert au Festival Le Cabaret Vert #11 (édition 2015)
Puts Marie en concert au Festival Rockomotives #26 (édition 2018) - Vendredi
Puts Marie en concert au Festival Check-In Party #1 (édition 2019) - Vendredi 23 août

En savoir plus :
Le site officiel du Festival Le Cabaret Vert
Le Facebook du Festival Le Cabaret Vert

Crédits photos : Sophie Hébert (toutes les séries sur son site)


Sophie Hébert         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 8 décembre 2019 : Et si Noël n'avait pas lieu ?

Grève générale, transports bloqués, morosité ambiante, réchauffement climatique... Et si cette année Noël n'avait pas lieu ? Quoi qu'il en soit vous aurez largement de quoi vous réjouir avec notre proposition de découvertes culturelles hebdomadaires dès maintenant. Par ailleurs, suivez notre facebook pour gagner des places pour le concert de She Owl.

Du côté de la musique :

"The undivided five" de A Winged Victory for the Sullen
Rencontre avec Lofofora autour de leur album "Vanités"
"Fly fly" de Céline Bonacina
"Romantic sketches" de Fred Perreard Trio
"Not married anymore" de Hasse Poulsen
"Enfer et paradis" de Les Nus
"Une certaine urgence", émission #6 de notre podcast Listen In Bed
"De temps et de vents" de Bodh'aktan
"Building site" de Mata Hari
"Gréty : Raoul Barbe Bleue" de Orkester Nord, Martin Wahlberg
et toujours :
"D'où vient le nord" de Francoeur
"Other side effects" de Lion Says
"Black Cofvefe" 5eme volume des mixes en podcast de Listen in Bed
"Santa Maria Remix" de Carmen Maria Vega
"Paganini, Schubert" de Vilde Frang & Michail Lifits
"I don't want to play the victim, But i'm really good at it" de Love Fame Tragedy
"Little ghost" de Moonchild
"Los Angeles" de Octave Noire
"A blemish in the great light" de Half Moon Run
"Older" de Quintana Dead Blues eXperience
"C'est pas des manières" de The Glossy Sisters
"Zimmer" de Zimmer

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Architecture" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Elvira" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"New Magic People" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"A" à la Scène Parisienne
"Mister Paul" au Théâtre L'Atalante
"Deux amoureux à Paris" au Studio Hébertot
"Nobody is perfect" à la Scène Parisienne
des reprises :
"Allers-Retours" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Portrait de Ludmilla en Nina Simone" au Théâtre des Abbesses
"Métropole" au Théâtre de la Reine Blanche
"Chambre noire" au Monfort Théâtre
et la chronique des spectacles à l'affiche en décembre

Expositions avec :

"Marche et démarche - Une histoire de la chaussure" au Musée des Arts Décoratifs
"Helena Rubinstein - La Collection de Madame" au Musée du Quai Branly

Cinéma avec :

Les nouveautés de la semaine :
"La Vie invisible d'Euridice Gusmao" de Avénarius d’Ardronville
"Le Roi d'Ici" de Karim Aïnouz
Oldies but Goodies avec "Kanal" de Andrzej Wajda
et la chronique des films sortis en novembre

Lecture avec :

"Au plus près" de Anneli Furmark & Monika Steinholm
"Evolution " de Marc Elsberg
"L'amexique au pied du mur" de Clément Brault & Romain Houeix
"Rien que pour moi" de J.L. Butler
"Secret de polichinelle" de Yonatan Sagiv
et toujours :
"Le chant du bouc" de Carmen Maria Vega
"La tempête qui vient" de James Ellroy
"Le crime de Blacourt" de Daphné Guillemette
"Pas de répit pour la reine" de Frédéric Lenormand
"Stalingrad" de Antony Beevor
"Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout" de Alice Munro

Froggeek's Delight :

"Oculus Quest" Le casque de réalité virtuel autonome

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 8 décembre 2019 : Et si Noël n'avait pas lieu ?
- 1er décembre 2019 : On prépare les cadeaux
- 24 novembre 2019 : Black Friday culturel
- 17 novembre 2019 : 4 ans déjà
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=