Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le Comte de Monte-Cristo
Théâtre Essaion  (Paris)  octobre 2015

Transposition théâtrale du roman éponyme de Alexandre Dumas, mise en scène par Richard Arcelin, avec Véronique Boutonnet, Luca Lomazzi et Franck Etenna.

L'adaptation théâtrale d'un texte littéraire s'avère toujours ardue et délicate, quant à celle du roman-fleuve du 19ème, roman d'aventures d'autant plus foisonnant que paru sous forme de feuilleton rémunéré à la ligne, elle relève de la gageure pour ne pas sombrer dans la réduction simpliste, l'anecdotisme ou le spectaculaire.

Une gageure amplement réussie par la Compagnie Les âmes libres pour "Le Comte de Monte-Cristo" de Alexandre Dumas, qui résulte de la conjonction de tous les talents.

En premier lieu, une adaptation émérite, intelligente, éclairée et audacieuse de Véronique Boutonnet qui, pour rendre compte de la structure de l'oeuvre qu'elle qualifie de labyrinthe vertigineux, d'une part, privilégie les épisodes essentiels à la compréhension et au suspense de l'intrigue, le destin tragique du jeune Edmond Dantès, victime innocente des feux croisés de la jalousie, de l'ambition et de la trahison, qui, après une incarcération illégale et une incroyable évasion, revient au monde consumé par le besoin de vengeance.

D'autre part, elle opte pour des parti-pris forts avec une adaptation qui s'affranchit de la linéarité chronologique, qui aboutit à un théâtre narratif souvent pesant et statique, pour privilégier un montage déstructuré et dynamique qui convient à cette épopée aux histoires imbriquées et brassant tous les thèmes dramatiques.

Comme au théâtre, la fin est dans le commencement, tout commence donc avec la visité guidée au château d'If, forteresse maritime-prison désaffectée, d'un étrange visiteur plus particulièrement intéressé par deux cellules, celles qui furent occupées par un jeune marin et un abbé érudit, savant et philosophe. Commence également un voyage mnésique dans le temps et l'espace qui va reconstituer une vie.

Ensuite la sagacité de la scénographie et de la mise en scène de Richard Arselin qui utilise judicieusement les caves en pierre de la petite salle du Théâtre Essaion, au demeurant en adéquation tant avec les différents lieux de l'intrigue qu'avec son atmosphère ténébreuse

De plus, il gère, avec un conséquent travail des lumières de clair-obscur caravesque, toutes ses potentialités de ce décor naturel pour créer des tableaux cinétiques et des images en résonance avec le style des illustrations originales qui accompagnaient le roman et impulse un rythme cinétique, soutenu par la création musicale et sonore de Franck Etenna, qui permet l'enchaînement des scènes à la manière d'un fondu-enchaîné très rapide avec des noirs très brefs qui ressort à l'instantanéité qui caractérise le flux de pensée.

Enfin, le jeu de trois comédiens polymorphes qui incarnent tous les personnages avec, pour seul viatique, leur expérience, leur art et une redingote réversible, création de l'Atelier Les vertugadins.

Portant magnifiquement l'oeuvre de Dumas en cette partition exigeante et sensible, Véronique Boutonnet, Luca Lomazzi et Franck Etenna sont époustouflants tant ils donnent vie à chacun des protagonistes avec une véracité exemplaire.

De la belle et admirable ouvrage pour un spectacle immersif qui n'appelle aucune réserve et mérite tous les louanges.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=