Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Tigres de papier, cinq siècles de peinture en Corée
Musée Guimet  (Paris)  Du 14 octobre 2015 au 14 février 2015

Dans le cadre de l'Année France-Corée, le Musée national des arts asiatiques-Guimet présente un inédit florilège de sa collection de peintures coréennes anciennes sous le . "Tigres de papier, cinq siècles de peinture en Corée".

Placée sous le symbole du tigre qui renvoie aux mythes fondateurs du peuple coréen, l'exposition propose une immersion dans l'art pictural coréen ancien tel qu'il s'est constitué et développé sous le règne de la dynastie Choson.

Ce règne correspond à la période historique d'indépendance et d'unité de la Corée entre deux invasions et antérieure à sa partition politique, de la fin du 14ème siècle, avec la victoire du général Yi Songgye, fondateur de cette dynastie, qui met fin à la domination mongole, à l'annexion japonaise au début du 20ème siècle.

Elaborée sous le commissariat de Sophie Makariou et Pierre Cambon, respectivement présidente du MNAAG et conservateur de la section Corée dudit musée, elle présente, dans une scénographie lumineuse et colorée, une sélection d'estampes murales sur papier et de peintures sur soie apposées sur paravents ainsi que des objets d'art et des pièces de mobilier.

Les Tigres de papier du Pays du matin calme

Les commissaires ont opté pour un parcours chronologique qui relate la constitution d'un art pictural national à partir d'une sensibilité naturaliste et d'une esthétique minimaliste et de son évolution du réalisme symbolique au naturalisme puis à l'ornementalisme.

Sa particularité tient à ce qu'il s'est érigé comme un art de lettrés qui aspirent à la fondation d'un royaume idéal placé sous l'obédience des préceptes très codifiés du confucianisme, au rang desquels la beauté spirituelle et l'harmonie immanente dont la traduction picturale n'avait pas vocation décorative ou ornementale.

Outre la célébration de ces préceptes, comme le paravent représentant les huit vertus du confucianisme ou ceux qui représentent les insignes de l'érudit, le confucianisme a conduit à l'élaboration d'un répertoire thématique essentiellement symbolique traité en épure avec la simplicité de la ligne et l'élégance du trait.

Ce registre stylistique s'applique à tous les genres de la peinture coréenne - les cinq consacrés par l'Académie de peinture que sont portrait, le paysage, la peinture animalière, les bambous et les fleurs et oiseaux - qui trouvent une équivalence avec les genres picturaux occidentaux.

Comme le portrait austère des hauts dignitaires et le paysage qui, en l'espèce, n'est pas que simple représentation de l'environnement géographique mais peinture à double degré de lecture.

Ainsi le paysage de montagnes vaut célébration de l'attitude contemplative mais également du dieu de la montagne, dieu primitif et mythologique fondateur de la Corée, vestige d'un culte chamanique, accompagné de son totem, le tigre, qui avec le dragon et le phénix, compose le bestiaire fantastique souvent traité de manière autonome dans le cadre de la très prisée peinture animalière.

Dans ce registre, le graphisme délicat fait merveille pour traiter la faune tant terrestre qu'aquatique et les fleurs, celles-ci participant au motif traditionnel "fleurs et oiseaux" traité sur un mode poétique, et symbolique,car image de la prospérité et du bonheur conjugal, que les apports occidentaux feront évoluer dans la recherche du volume et du rendu de la profondeur et, surtout, l'orientation décorative.

La peinture de genre est également pratiquée avec des scènes de vie quotidienne de l’aristocratie rythmée par le cycle des saisons telles la retraite du général Guo Ziyi et la chasse au tigre, au sanglier et au cerf.

L'exposition, accompagnée d'un dispositif didactique discret mais efficace, induit également une comparaison stylistique avec l'estampe japonaise dont un des maîtres fait l'objet d'une exposition monographique concomitante au Petit Palais ('Kuniyoshi, le démon de l'estampe").

Par ailleurs, le musée accueille dans son Panthéon boudhique les oeuvres d'une artiste contemporaine qui érige en art l'artisanat traditionnel coréen de la broderie exposées sous le "Intérieur coréen, oeuvres de In-Sook Son".

 

En savoir plus :

Le site officiel du Musée Guimet

Crédits photos : MM (Plus de photos sur La Galerie)
avec l'aimable autorisation du Musée Guimet


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 20 septembre 2020 : Orages ...ô des...espoirs !

Ce bel été indien se termine sur des orages, du tonnerre et des inondations terribles. Décidément 2020 ne nous épargne rien. Dans l'espoir de jours meilleurs et se faire plaisir au milieu de tout cela, voici notre sélection culturelle de la semaine.

Du côté de la musique :

"In and out of the light" de The Apartments
"Chrone EP" de Atrisma
"State of emergency" de Babylon Circus
"Nomadic spirit" de La Caravane Passe
"Règle d'or" de Marie Gold
"Berg, Webern, Schreker" de Orchestre National d'Auvergne & Roberto Forès Veses
et toujours :
"Transience of life" de Elysian Fields
"Cerna vez" de Thomas Bel
"Bandit bandit" de Bandit Bandit
"Twins" de Collectif La Boutique
"Run run run (hommage à Lou Reed" de Emily Loizeau
Emily Loizeau en concert au CentQuatre
"Papillon blanc" de Gabriel Tur
"Dix chansons naturelles et sauvages" de Hugo Chastanet
"Both sides" le spectacle de Jeanne Added au CentQuatre

Au théâtre :

les nouveautés :
"Aux éclats..." au Théâtre de la Bastille
"Onéguine" au Théâtre Gérard Philippe à Saint-Denis
"Surprise parti" au Théâtre de la Reine Blanche
"Mademoiselle Else" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Killing Robots" au Théâtre Paris-Villette
les reprises :
"Marie des Poules" au Théâtre du Petit Montparnasse
"Hector Obalk - Toute l'Histoire de la peinture en moins de deux heures" au Théâtre de l'Atelier
"Trinidad - Pour que tu t'aimes encore" au Studio Hébertot
"Carla Bianchi - Migrando" à la Nouvelle Seine
"Jos Jouben - L'Art du rire" à La Scala
"Mudith Monroevitz" à la Nouvelle Seine
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec "Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris
la dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - La collection de Madame" au Musée du Quai Branly
et toujours :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Ailleurs" de Gints Zilbalodis
at home :
"Caramel" de Nadine Labaki
"Tomboy" de Céline Sciamma
"Peur" de Danielle Arbid
"La Cour de Babel" de Julie Bertucelli
"La Bataille de Solférino" de Justine Triet

Lecture avec :

clickez ici pour Notre sélection des livres de la rentrée mais aussi

"De soleil et de sang" de Jérôme Loubry
"Fin de combat" de Karl Ove Knausgaard"
"KGB" de Bernard Lecomte et "Napoléon, dictionnaire historique" de Thierry Lentz
"La danse du vilain" de Fiston Mwanza Mujila
"Louis XIV, roi du monde" de Philip Mansel
et toujours :
"Apeirogon" de Colum McCann
"Ce lien entre nous" de David Joy
"Dans la vallée du soleil" de Andy Davidson et "Les dynamiteurs" de Benjamin Whitmer
"Ensemble, on aboie en silence" de Gringe
"Hourra l'Oural encore" de Bernard Chambaz
"Mes fous" de Jean-Pierre Martin et "Et si on arrêtait de faire semblant" de Jonathan Franzen

Froggeek's Delight :

"A short hike" sur Windows, Mac, Linux, Switch

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 20 septembre 2020 : Orages ...ô des...espoirs !
- 13 septembre 2020 : On ira où tu voudras quand tu voudras
- La Mare Aux Grenouilles #10
- 6 septembre 2020 : On danse au bal masqué
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=