Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Nema
Théâtre de l'Opprimé  (Paris)  novembre 2015

Comédie dramatique de Koffi Kwahulé, mise en scène de Marie Ballet, avec Marion Amiaud, Aurelie Cohen, Jean-Christophe Folly, Matthieu Fayette, Ombeline de la Teyssonnière et Emmanuelle Ramu.

Nema est l'employée de maison d'un couple de publicitaires, les Gerbierdejonc. Le couple traverse une crise depuis que Idalie a obtenu une promotion et qu'elle est devenue la supérieure hiérarchique de son mari Benjamin.

Quant à Nema, mariée au fleuriste, il est de plus en plus fréquent qu'elle arrive au travail avec des ecchymoses sur les bras ou au visage.

Alors que la lutte contre la violence faite aux femmes est un des thèmes phare défendus par les pouvoirs publics, Koffi Kwahulé montre à travers "Nema" que la réalité est parfois éloignée des clichés.

Autour de la violence faite aux femmes en Occident, par opposition à sa pièce "Les recluses" sur la violence faite aux femmes en Orient, Koffi Kwahulé élabore une histoire qui se déroule comme un thriller. A partir de quelques impressions et de doutes, les signes se transforment peu à peu en preuves, alors que les victimes refusent toujours de témoigner.

Outre le rythme de la pièce qui oscille entre périodes de tension et scènes plus légères rendant ainsi encore plus glaçants les épisodes de violence, un des principaux atouts de ce spectacle est la psychologie des personnages.

Koffi Kwahulé dessine avec beaucoup de finesse les portraits de deux hommes manipulateurs pervers narcissiques, séduisants et sympathiques mais qui culpabilisent et dévalorisent leur compagne.

Chacun des six acteurs fait preuve d'une grande justesse d'interprétation. Marion Amiaud, Aurélie Cohen, Mattieu Fayette, Jean-Christophe Folly, Emmanuelle Ramu et Ombeline de la Teyssonnière se retrouvent tour à tour au centre de l'intrigue, initiateur ou victime, témoin ou acteur du drame en train de se dérouler.

La mise en scène dépouillée de Marie Ballet souligne les ambiguïtés des personnages et la musicalité du texte. Les corps des acteurs résonnent au rythme des mots, glissant parfois de manière discrète de la lumière vers l'ombre ou apparaissant tout en puissance au centre du dispositif scénique.

Les forts partis-pris de mise en scène, le jeu des comédiens et le rythme particulier du texte de Koffi Kwahulé font de cette pièce une oeuvre qui, bien au-delà du constat et de la description des violences faites aux femmes, questionne le spectateur sur les racines du mal.

 

Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=