Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Manu
La Vérité  (Absilone / Tekini)  décembre 2015

La vérité. Un titre d'album qui contient forcément son antinomie, le mensonge. "La vérité si je mens" dirait Richard Anconina. D'ailleurs à la fin du clip du second extrait de l'album, "Toi et moi", Manu semble justement nous prévenir, d'un regard pétillant et d'un sourire en coin, de ne pas forcément prendre cette "vérité" pour objective, mais plutôt comme intersubjective. Réduit à son seul point de vue, on ne sait pas si ce qu'on voit existe réellement, le monde se déstructure. En perdant autrui, je perds le monde.

Le titre de son nouvel album indique, en creux, que Manu n'est plus seule, que Manu n'est plus le projet de la seule Emmanuelle Monet mais qu'elle revient au sein d'un groupe.

Au-delà du titre de l'album, cette impression se renforce dès la première écoute. Moins intimiste que son précédent opus, La dernière étoile, lorsque le tempo ralentit et que, sur "Je pense à toi", Emmanuelle semble se livrer derrière Manu, on réalise que la musique de cette chanson a été écrite à quatre mains, alors qu'elle signe sept des onze titres originaux en auteur / compositeur.

Manu brouille les cartes et les pistes. Manu prétend "revenir aux sources", on retrouve certes l'énergie, les guitares, l'électricité comme autant de marqueurs d'une autre période de la vie d'Emmanuelle. Une période plus vraie ? Rien n'est moins sûr. Mais une période aux aspérités polies par le temps. "La vérité est ailleurs" dirait Mulder.

"C'est ici que l'on s'échoue, que la lumière se dissout" (extrait de "La Vérité"). "La vérité est au fond du puits" disait Démocrite même s'il le disait en grec ancien. Or lorsqu'on écoute les paroles ou qu'on lit le livret, on a tendance à se rallier à l'avis de notre vieil ami d'Abdère. "Ne me laisse pas au bord de tes larmes" ("Des Larmes"), "Autant le dire / Autant en finir" ("Juste Une Chance"), "Tu me tues à petit feu / Tu te contentes de peu" ("Encore de moi"). Est-ce là la vérité ? La vérité par le désenchantement ?

Musicalement, toute vérité est-elle bonne à dire ? Une intro qui rappelle "Heroes" de Bowie sur "Toi et Moi", une intro en clin d'oeil à "Teenage Kicks" des Undertones (reprise fidèle à l'originale en fin de disque) sur "Encore de Moi". Manu cite ses influences, Grandaddy, Pixies, Sonic Youth, des groupes dont la notoriété et le succès commercial ont éclaté dans les 90, mais dissimule quelques penchants pour des groupes de la décennie précédente. Pat Kebra, ami de longue date et guitariste d'Oberkampf est d'ailleurs de la partie.

Ces goûts sont-ils inavouables ? Pas du tout, mais la vérité se pare aussi de zones d'ombre. Le "Wap doo wap" de "Bollywood" peut ainsi autant renvoyer aux Ronettes qu'à Claude François ou à David Bowie, même s'il y a parmi eux un nom qu'il vaut mieux laisser reposer au fond de la mare.

Finalement, sous son vernis de disque direct, power pop, léger malgré les guitares saturées, sous hautes influences 90's, La Vérité n'est pas si simple. Et c'est certainement ce qui en fait un disque aussi accrocheur.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Manu parmi une sélection de singles (juillet 2007)
La chronique de l'album La Radiolina de Manu Chao
La chronique de l'album Rendez-vous de Manu
La chronique de l'album Des mots doux, des mots durs de Manu Larrouy
La chronique de l'album La dernière étoile de Manu
La chronique de l'album Blues, booze & rock’n’roll de Manu Lanvin and the Devil Blues
La chronique de l'album Nuevo Mundo de Manu Guerrero
La chronique de l'album Entre deux eaux - Vol 1 de Manu
La chronique de l'album Grand Casino de Manu Lanvin & the Devil Blues
La chronique de l'album L'horizon de Manu
Manu en concert au Zénith (18 juin 2008)
Manu en concert au Festival Le Cabaret Vert #8 (jeudi 23 août 2012)
Manu en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2017 - du vendredi au dimanche
L'interview de Manu (28 août 2008)
L'interview de Manu (vendredi 29 octobre 2010)
L'interview de Manu (mardi 19 mars 2013)
L'interview de Manu (lundi 7 décembre 2015)
L'interview de Manu (juin 2018)

En savoir plus :
Le site officiel de Manu
Le Myspace de Manu
Le Facebook de Manu


Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Manu (7 decembre 2015)
Manu (19 mars 2013)
Manu (29 octobre 2010)
Manu (28 aout 2008)


# 20 octobre 2019 : De tout, pour Tous

Encore un programme bien chargé et très éclectique au travers de notre sélection culturelle hebdomadaire. Beaucoup à lire, à voir, à écouter... alors ne perdons pas de temps. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Engine of paradise" de Adam Green
"Phantom solids" de Lunt
"Fear of an acoustic planet" de Tahiti 80
"A wonder plante to" de Nilok 4tet & Daniel Zimmermann
"Six strings under" de Eric Legnini
Sarah McCoy et Dom La Nena au Nancy Jazz Pulsation
"Nothin' but" de Flyin' Saucers Gumbo Special
"Comfort zone" de Hugo Lippi
"Hors l'amour" de Jean Felzine
"A ciel ouvert" de Kaori
Rencontre avec Lady Arlette, accompagnée d'une session live et acoustique
"Vinyles, suite" c'est le titre de l'émission #3 de Listen in Bed
"Déluge" c'est le troisième volume des Mix de Listen in Bed
"Hybrid" de Yosta
et toujours :
"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Orouni en session live dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Cirque Leroux - La Nuit du Cerf" au Théâtre Libre
"Un jardin de silence" à La Scala
"Frida jambe de bois" au Théâtre de l'Union à Limoges
"Fleur de peau" au Théâtre Essaion
"Habiter le temps" au Lavoir Moderne Parisien
"Wilde - Chopin" au Théâtre Le Ranelagh
"En ce temps là l'amour..." au Théâtre des Mathurins
"Imposture posthume" au Centre Culturel Suisse
"Fred Tousch - Fée" au Théâtre de Belleville
"Corinne Zarzavatdjian - Un nom à coucher dehors !" au Mélo d'Amélie
des reprises :
"L'Ingénu" au Théâtre Le Lucernaire
"Le Crépuscule" au Théâtre de l'Epée de Bois
"J'aime Brassens" au Théâtre d'Edgar
et la chronique des spectacles déjà à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Vampires - De Dracula à Buffy" à la Cinémathèque française

Cinéma avec :

le film de la semaine :
"Au bout du monde" de Kiyoshi Kurosawa
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"Cléopâtre" de Alberto Angela
"Histoire du Canada" de Daniel de Montplaisir
"Je te suivrai en Sibérie" de Irène Frain
"La source de l'amour propre" de Toni Morrison
"Ordinary people" de Diana Evans
"Vik" de Ragnar Jonasson
et toujours :
"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Guerilla, le temps des barbares" de Laurent Obertone
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=