Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce J'avancerai vers toi avec les yeux d'un sourd
Laetitia Carton  janvier 2016

Réalisé par Laetitia Carton. France. Documentaire. 1h30 (Sortie le 20 janvier 2016).

L'année dernière, on avait souligné tout le bien qu'il fallait penser du premier long métrage de Laetitia Carton, "Edmond, un portrait de Baudoin". C'est donc avec un grand bonheur qu'on retrouve le nom de la jeune cinéaste au générique d'un autre très beau documentaire.

Ici, avec "J'avancerai vers toi avec les yeux d'un sourd", Laetitia Carton a choisi le "je" pour faire pénétrer ses spectateurs dans un monde qui leur est pour la plupart inconnu et qu'elle a découvert toute jeune en devenant ami avec Vincent, un sourd homosexuel.

Dans son film, elle lui adresse une lettre à destination de l'au-delà pour lui donner des nouvelles de son "pays". Car, et son film va le démontrer brillamment, le monde des sourds, et particulièrement celui des "sourds-signeurs" est un monde en soi, un monde où les sourds peuvent vivre heureux, libres, dignes et surtout sans être considérés comme des "handicapés".

Ayant, grâce à Vincent, appris la langue des signes, Laetitia Carton montre tout ce que cette langue a changé pour ceux qui la parlent. Elle dresse de très beaux portraits de sourds de tous les âges et explique pourquoi cette langue, qui devrait être encouragée, voire généralisée, pour éduquer les sourds, est, au contraire, freinée.

Pour éviter qu'existe une "communauté des sourds", l'Etat français, unitaire, jacobin, a toujours mis des bâtons dans les roues de la langue des signes. Privés de ce trait d'union entre eux, dont on mesure l'efficacité grâce à Laetitia Carton, les sourds ne peuvent pas revendiquer plus d'écoles enseignant la langue des signes, et sont soumis à un lobby comprenant beaucoup de parlementaires.

En effet, l'Etat encourage plutôt l'appareillage des sourds, qui coûte cher mais rapporte beaucoup au lobby médical. Dès lors, les enfants sourds peuvent aller à l'école avec les autres, mais dans des conditions si compliquées, que la plupart des sourds n'atteignent jamais de hauts niveaux scolaires et que la communauté compte énormément d'illettrés.

Ce qui est dramatique, quand on voit, en revanche, que les trop peu nombreuses écoles spécialisées en langue des signes permettent à tous leurs élèves de décrocher des diplômes.

"J'avancerai vers toi avec les yeux d'un sourd" de Laetita Carton est un film sensible qui fait à la fois comprendre ce qu'être sourd veut dire, dénonce tout ce qu'un sourd peut endurer socialement et montre qu'il existe quand même des sourds heureux, bien dans le monde qu'ils se créent envers et contre tout.

On aurait aimé connaître son ami Vincent. Mais, peut-être ce beau moment passé en compagnie des sourds donnera envie à ceux qui les côtoient sans les connaître de faire comme Laetitia Carton et d'aller à leur rencontre.

"J'avancerai vers toi avec les yeux d'un sourd" de Laetitia Carton est une réussite cinématographique et un beau moment d'humanité.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2019-10-13 :
Les Chemins de la haute ville - Jack Clayton
Little Monsters - Abe Forsythe 
Martin Eden - Pietro Marcello
Rétrospective Sébastien Lifshitz - Centre Pompidou

• Edition du 2019-10-06 :
Quelle folie - Diego Governatori
Les Films - Octobre 2019
Rétrospective Hal Hartley - The Long Island Trilogy -

• Edition du 2019-09-29 :
Alice et le maire - Nicolas Pariser
 

• Archives :
Ne croyez surtout pas que je hurle - Franck Beauvais
Marie pour mémoire - Philippe Garrel
Les Idoles - Marc'o
Une joie secrète - Jérôme Cassou
Les Fleurs amères - Olivier Meys
Music of my life - Gurinder Chadha
Tu mérites un amour - Hafsia Herzi
90's - Jonah Hill
La Famille - Ettore Scola
Les Films - Septembre 2019
Une fille facile - Rebecca Zlotowski
L'Oeuf dure - Rémi Lange
Les Films - Aout 2019
Roubaix, une lumière - Arnaud Desplechin
Paris est toujours Paris - Luciano Emmer
Thalasso - Guillaume Nicloux
Herbes flottantes - Yasujirô Ozu
Le Voyage de Marta - Neus Ballus
Inna de Yard - Peter Webber
Les Films - Juillet 2019
Pauvre Georges ! - Claire Devers
Rojo - Benjamin Naishtat
La Guerre d’un seul homme - Edgardo Corazinski
Natan, le fantôme de la rue Francoeur - Francis Gendron
L'Age d'or - Luis Buñuel
Les Films - Juin 2019
Bunuel après l'âge d'or - Salvador Simo
Le choc du futur - Marc Collin
Van Gogh et le Japon - David Bickerstaff
La Chasse aux papillons - Otar Iosseliani
- les derniers articles (2)
- les derniers cineclub (6)
- les derniers concerts (18)
- les derniers expos (1)
- les derniers films (1487)
- les derniers interviews (15)
- les derniers spectacles (1)
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=