Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival Les femmes s'en mêlent 2005
Help she can't swim - Jomi Massage - The Rogers Sisters - 50 Foot Wave  (Paris (La Maroquinerie))  26 avril 2005

Pour cette huitième édition d'un festival qui commence à devenir incontournable, Les Femmes s'en mêlent ont mis le paquet.

Tout d'abord parce que ce festival ne se contente pas d'une seule ville mais tourne un peu partout en France, mais aussi parce que l'affiche y est de qualité, comme ce fût le cas pour cette soirée à la Maroquinerie avec 4 groupes allant de la découverte totale à des stars que l'on ne présente plus !

Tout commence, devant un public un peu clairsemé, par les prometteurs et surtout très à la mode Help she can't swim, groupe de jeunes ados encore en pleine puberté qui délivre un rock énervé punkisant mais gentillet.

La jeune fille pousse des cris de goret qui font parfois penser à Blonde Redhead tandis que le guitariste gigotte dans tous les sens (et accessoirement s'essaie aussi à l'usage de ses cordes vocales en pleine mutations).

Vêtues d'une petite jupette à carreaux et d'un t-shirt pour le moins amusant ("please take your dick out of my mouth" peut-on y lire), la chanteuse agite ses couettes dans tous les sens et le résultat bien que plutôt désordonné, donne un rock brut assez joyeux …

Malgré tout avec un peu plus de maturité, ce groupe pourrait bien faire parler de lui rapidement.

Petite pause et c'est la blonde pulpeuse de Jomi Massage qui arrive sur scène … pour brancher son matériel…

Entre rock énervé et morceau plus calme au piano, la riot girl en dentelle noir de Jomi Massage fait mouche.

Le trio guitare basse batterie est fort efficace et sans faire dans le gros rock brut comme le groupe précédent, le groupe chauffe le public nettement plus nombreux que tout a l'heure.

Drôle de contraste entre cette blonde toute de noire vêtue et cette musique débridée (si quelqu'un du public a réussi à voir les lettres qu'elle a dessiné au sol avec son micro, je suis preneur de l'information).

Assurément une découverte et une bonne surprise dont on espère recroiser le chemin.

Pas de pause, tout le monde démonte et remonte le matériel, y compris les membres des Rogers Sisters.

Les Rodgers Sisters ce sont Miuki Furtado et son faux aire de Jack White, Laura Rogers à la batterie et son petit short noir, et la belle Jennifer Rogers également court vêtue (décidément les festivals de groupes de filles ça a du bon).

Avec les Rogers Sisters on retrouve tout ce qu'on aimait chez Veruca Salt ou That dog ou encore Throwing Muses.

Du rock brut, des mélodies simples mais qui tapent en plein dans le mille. Une batterie qui cogne et un son de basse entêtant. Le tout au service d'une voix certes un peu nasillarde mais très efficace dans l'exercice.

C'est immédiat, rentre dedans et en plus elle chante en français sur "Fantasies are nice". Quoi demander de plus pour conquérir un public qui en redemande "tous les soirs".

La suite dela soirée est plus surréaliste. Alors que l'on s'attend à une salle archi pleine pour le dernier groupe, les 50 Foot Wave, la salle au contraire se vide, il commence il est vrai à se faire tard…

Pourtant ce n'est rien de moins que Kristin Hersh que l'on attend sur scène avec son nouveau groupe. Il semble que la mémoire des gens est bien courte décidément et que la plupart du public présent ne se rend pas compte qu'il a rendez vous avec un mythe, la chanteuse des Throwing Muses !

Croisée un peu plus tôt en compagnie de sa petite famille (enfants et mari), la voici qui arrive sur scène cheveux courts et sourire ravageur. Ses grands yeux sont toujours aussi fascinants et ses tongues à paillettes ne l'empêchent pas de martyriser les pédales de sa guitare.

Une toute petite heure de bonheur face au rock incroyablement énergique de cette petite bonne femme accompagnée d'un batteur et d'un bassiste (qui d'ailleurs officiait déjà avec les Throwing Muses).

Tout sourire, elle fait preuve d'une pêche incroyable et on a peine à croire qu'une telle voix puisse sortir d'une aussi petite personne au sourire de fée.

Les quelques personnes présentes auront sans doute du mal à se remettre de cette claque, trop courte, une sorte de mirage, voire de miracle…

Kristin revient quand tu veux en attendant il ne nous reste qu'à nous passer son œuvre complète en boucle …

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Help she can't swim en concert au Normandy (29 avril 2005)
La chronique de l'album Three fingers de The Rogers Sisters
La chronique de l'album Golden ocean de 50 Foot Wave

Crédits Photos : David (Plus de photos sur Taste of Indie)


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 14 juillet 2019 : Les pieds dans l'eau

C'est l'été, les vacances pour certains, mais cela n'empêche pas de découvrir quelques petites perles musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques... Alors ne perdons pas de temps et découvrons le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Reward" de Cate Le Bon
"Walk on a mirror" de Beautiful Badness
"You're here now what ?" de Matmatah
"Verdée" de Verdée
"Circo circo" de Who's the Cuban
Tom Mascaro et The Daggys au M'art in the street de St Symphorien s/ Coise
Beauregard #11 :
Jeudi avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
Vendredi avec Balthazar, Lavilliers, NTM, Etienne de Crécy...
Les Eurockéennes de Belfort #31 : Interpol, Fontaines DC, Idles, Mass Hysteria...
et toujours :
"Lung bread for daddy" de Du Blonde
"Orgue" de Guero
Hellfest #14 avec No one is innocent, Gojira, Kiss, Cannibal Corpse, Sister of Mercy et pas mal d'autres
"L'envoutante" de L'Envoûtante
"Uncovered Queens of the Stone Age, The lost EP" de Olivier Libaux
"Praeludio" de Patrick Langot
"Carnet de voyage, livre 1 : Beethoven Cras" de Quatuor Midi Minuit
"The twin souls" de The Twins Souls

Au théâtre :

"Glissement de terrain" au Théâtre de la Reine Blanche
"Philippe Chevallier et Bernard Mabille - Chacun son tour" au Théâtre L'Archipel
"De Judas à Manuel Valls" à la Comédie Saint-Michel
"Philippe Fertray - En mode projet" au Théâtre de la Contrescarpe
"Florian Lex - Pas de pitié !" au Théâtre du Marais
des reprises :
"Nature morte dans un fossé" au Petit Gymnase
"Muriel Lemarquand - Trop forte !" au Théo Théâtre
la chronique des spectacles à l'affiche parisienne en juillet
et la chronique des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

"Back Side/Dos à la mode" au Musée Bourdelle
et dernière ligne droite pour :
"L'Orient des peintres, du rêve à la lumière" au Musée Marmottan-Monet
"Hammershoi - Le Maître de la peinture danoise" au Musée Jacquemart-André
"La Lune - Du voyage réel aux voyages imaginaires" au Grand Palais
"La Collection Emil Bürhle" au Musée Maillol

Cinéma :

"Le Voyage de Marta" de Neus Ballus
et la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"L'enfer du commissaire Ricciardi" de Maurizio de Giovanni
"Hitler et la mer" de François-Emmanuel Brézet
"La villa de verre" de Cynthia Swanson
"Le fossé" de Herman Koch
"Les apprentis de l'Elysée" de Jérémy Marot & Pauline Théveniaud
et toujours :
"Entrer dans l'arène en même temps que l'orage" de Danny Denton
"Et tout sera silence" de Michel Moatti
"Je te donne" de Baptiste Beaulieu, Agnèes Ledig, Laurent Seksik, Martin Winckler
"Le dernier thriller norvégien" de Luc Chomarat
"Néron" de Catherine Salles

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 14 juillet 2019 : Les pieds dans l'eau
- 7 juillet 2019 : Menu fraîcheur
- 30 juin 2019 : Il fait beau et chaud
- 23 juin 2019 : Un festival de festivals
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=