Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Yeallow
Homebred  (Try & Dye Records)  avril 2015

L’été dernier, sûr de moi et plein d’envie, j’ai parcouru la longue liste de disques à chroniquer à la recherche de la galette que personne n’a vue, de ce groupe inconnu qui gagnerait à l’être. Je me suis ainsi retrouvé avec un certain nombre d’albums et un temps libre que je croyais infini. Une margarita en entraînant une autre, les vacances se sont terminées avant que j’ai eu le temps de m’en rendre compte.

Je termine donc ce cycle de chroniques en retard seulement maintenant avec un disque sorti en avril 2015 : Homebred de Yeallow. Ce groupe Alsacien a commencé à se faire remarquer outre-Manche et outre-Atlantique, jouant même au fameux Whisky-a-go-go, mais passe toujours sous les radars français, radars dont on peut tout de même se demander s’ils sont bien réglés - soit dit en passant. Bref, le rock britannique made in France donne-t-il du vin anglais ?

Play >

Arctic Monkeys. A leurs débuts. Un peu trop. Je ne suis pas un grand fan de ce qui a déjà été fait et que l’on refait à l’identique, mais je sais aussi que, pour faire passer un disque aujourd'hui, il faut donner au programmateur potentiel un premier titre facilement identifiable qui pourra être rangé dans une case sans effort intellectuel ou culturel majeur. Il ne faut donc pas juger un premier morceau sur son originalité. Voyons plutôt ce qui se passe ensuite.

La suite n’est pas révolutionnaire, et je ne crois pas que ce soit le but. Il faut se rendre à l’évidence, je suis face à un album rock simple et brut. Ce qui ne veut pas dire qu’il soit facile. La simplicité, surtout en rock, peut être une bonne chose. Les titres s’enchaînent avec une bonne énergie, des refrains qui rentrent dans la tête, des riffs qui sonnent, des références aux décennies précédentes distillées avec intelligence, et un ensemble au son plutôt frais. Ça n’a peut-être pas la puissance d’un album des Strokes, mais la technique est bien là et il ne manque qu’un peu de bouteille(s) et des moyens dont on peut penser qu’ils ne vont pas tarder à arriver pour hisser Yeallow au niveau. Un zeste de personnalité et d’originalité ne pourra pas faire de mal non plus, mais le temps fera sûrement à l’affaire.

[] Stop

On pourra toujours dire que Yeallow ne tient pas la comparaison avec ses grands frères anglo-saxons, ça ne coûte rien, et c’est toujours ce qu’on dit quand un groupe français s’aventure sur ce terrain. On pourra dire que leur accent n’est pas parfait, ça aussi c’est gratuit et dans un pays où l’immense majorité des habitants est incapable d’aligner trois mots d’anglais avec un accent potable, c’est plutôt drôle. Et dans le cas de Homebred, ce serait bien injuste. Si cet album n’est pas l’album rock de la décennie, c’est avant tout la belle réussite d’un groupe français qui avance avec ses propres armes, sa vision française d’un langage étranger, une bonne dose de débrouille… et de talent. À suivre.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Yeallow
Le Bandcamp de Yeallow
Le Facebook de Yeallow


Alex BBH         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2020-02-23 :
Cyril Adda - Interview
Listen in Bed - Satchidananda (Mix #11)
Waxahatchee - Saint Cloud
Julien Gasc - L'appel de la forêt
Fazil Say - Beethoven : Intégrale des sonates pour piano
Cyrielle Golin & Antoine Mourlas - Un moment musical chez les Schumann
The Chocolatines - Rêve d'un jour
Noé Huchard - Song For
The Fantasy Orchestra - The Bear and Other Stories
Adélaïde Ferrière - Contemporary
Smoking Joséphine - Amours, toujours !
François Ripoche - Happy Mood !

• Edition du 2020-02-16 :
Octave Noire - Monolithe
Mira Cétii - Cailloux & météores
Fontiac - The Wall single
Thorbjorn Risager & The Black Tornado - Come on In
The Inspector Cluzo - Brothers in Ideals
Mokado - Ghosts EP
Baptiste Dupré - Petites choses et vaste monde
The Jackson Pollock - Frustration - Le Fil
Sotomayor - Orígenes
Stone Temple Pilots - Perdida
Ásgeir - Bury the Moon
Sunflowers - Endless Voyage
Listen In Bed - M. I. A. (émission 10)
 

• Archives :
Feu Robertson - The Underground Secession
Bo - Everything Begins EP
Tito Candela - Paradais EP
Jean-Louis Bergère - Ce qui demeure
Rodrigue - A fuck toute - A love toute
André Minvielle & Papanosh - Prévert Parade
Superbravo - Sentinelle
Ensemble Gustave - Bretagne[S]
Hortense Cartier-Bresson - Brahms : Fantasien, 116, Intermezzi, 117 & Klavierstücke, OP. 118
En attendant Ana - Juillet
Listen in Bed - Whosampled.com, part 2 (Mix #9)
Listen in Bed - Il Est Où Le Bonheur (émission 9)
Blankass - C'est quoi ton nom ?
Alexandre Tharaud - Pesson, Abrahamsen & Strasnoy : Piano Concertos
Naclia - La légende de Naclia
Pierre Génisson, BBC Concert Orchestra & Keith Lockhart - Swing, a Benny Goodman Story
Theo Hakola - Water is wet
Le Noiseur - Musique de chambre
Cyril Mokaiesh - Paris-Beyrouth
Mr Bosseigne - Theo Lawrence - Le Fil
No One is Innocent - Interview
Tristen - Les identités remarquables
Listen in Bed - Vinyle, Suite No 2 (émission 8)
Bombay Bicycle Club - Everything Else Has Gone Wrong
Burkingyouth - Fire EP
Andriamad - Jaimalé EP
Abel Orion - Late Night Music EP
Okidoki - When Oki meets Doki EP
Ensemble Consonance - François Bazola - Dolci Affeti
Emmanuel Tugny - Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)
- les derniers albums (5931)
- les derniers articles (145)
- les derniers concerts (2322)
- les derniers expos (4)
- les derniers films (20)
- les derniers interviews (1086)
- les derniers livres (8)
- les derniers oldies (20)
- les derniers spectacles (8)
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=