Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Villagers
La Maroquinerie  (Paris)  jeudi 25 février 2016

"Love is all, love is you…". Comment résister à une telle déclaration d’amour ? Comment résister à une telle déflagration de douceur et de délicatesse musicales ?

La prestation des Villagers, formation irlandaise plus inclassable qu’on ne le pense, bien au-delà de l’indie folk dans lequel on a vite fait de les ranger, était proche de la perfection ce jeudi soir à la Maroquinerie. Mettre une salle dans un état de grâce, avec une simplicité déconcertante, sans artifices, simplement avec des voix, des textes touchants et une orchestration musicale époustouflante, c’est un moment rare. J’ai rarement vu et entendu ça, ça dépassait même l’entendement…

Emmené par Conor O'Brien, leader délicat et chanteur hors pair, réussissant à rendre solaires des textes assez sombres, une section rythmique, contrebasse / batterie, qui joue vraiment son rôle, qui donne le "la" à la musique, des échanges entre cuivres et cordes de toute beauté, cor anglais qui répond à la harpe irlandaise, ce mélange à l’effet auditif si puissant entre les cuivres et les cordes que l’on retrouve aussi bien chez les Pale Fountains, Jack, les Kinks, Belle & Sebastian ou les Tindersticks.

Longtemps partenaires de ces derniers sur les tournées, parrains de luxe de cette grande famille des "orchestres" qui savent si bien marier diversité vocale et instrumentale, créant un état d’émotion palpable, une atmosphère à la fois mélancolique et joyeuse, donnant surtout toute sa force à la musique. La musique, ça se joue et ça s’écoute, point barre ! Un quatrième album au titre empreint de poésie, de mystère : Where have you been all my life ? (Domino) avec des titres grandioses, sophistiqués ou désarmant de naturel comme "Courage" ou "The waves".

On touchait aussi ce soir-là l’âme irlandaise, ce peuple de musiciens aussi discrets que classieux qu’ils s’agissent de Sean O’Hagan, Neil Hannon, ou tous ceux qui ont l’Irlande dans les gènes chez les musiciens du monde entier. "Irish Blood, English heart", ce titre de Morrissey le symbole de cette bi nationalité musicale, de ce métissage auquel peuvent se revendiquer bon nombre de songwriters et de musiciens du nord de l’Angleterre. L’Irlande est un village, le "Village green" qui préserve cette petite société où la musique est l’âme de ce pays et les Villagers les meilleurs ambassadeurs.

Plus qu’une claque ce concert, ce fut une véritable caresse.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Becoming a Jackal de Villagers
La chronique de l'album Darling Arithmetic de Villagers
La chronique de l'album Where Have You Been All My Life ? de Villagers
Villagers en concert à La Maroquinerie (29 juin 2010)
Villagers en concert au Festival Pukkelpop 2010 (vendredi 20 août 2010)
Villagers en concert à La Maroquinerie (lundi 11 avril 2011)
Villagers en concert au Grand Mix (6 mars 2013)
Villagers en concert au Festival Fnac Live #3 (édition 2013) - Jeudi

En savoir plus :
Le site officiel de Villagers
Le Facebook de Villagers

Crédits photos : François Remoué


François Remoué         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Villagers (08 juin 2010)


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=