Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Rencontre à Castel Gandolfo
Théâtre La Bruyère  (Paris)  février 2016

Comédie dramatique de Jean-Philippe Mestre, mise en scène de Pascal Vitiello, avec Bernard Lanneau et Michel Bompoil.

Le 28 juillet 1988, la Comédie-Française donne une représentation privée du "Mystère de la Charité de Jeanne d'Arc" de Charles Péguy devant le pape Jean-Paul II, dans les jardins de sa résidence de Castel Gandolfo.

A son issue, le pape et Antoine Vitez, alors Administrateur de la Comédie-Française, entament une conversation. Un journaliste présent, Jean-Philippe Mestre, enregistre des bribes de cet entretien dans lequel les deux hommes semblent tout de suite en phase.

Malheureusement, l'entretien ne dure que quelques minutes. Jean-Philippe Mestre, partant du matériau qu'il a enregistré, imagine une discussion bien plus longue et écrit "Rencontre à Castel Gandolfo", pièce créée à Monaco dans une mise en scène de Pascal Vitiello avec Bernard Lanneau dans le rôle de Karol Wojtyla et Charles Gonzales dans celui d'Antoine Vitez, et aujourd'hui reprise avec Michel Bompoil qui remplace Charles Gonzales.

Depuis Jean-Claude Brisville, on a l'habitude de ce genre de pièces qui correspondent à ce qu'est le "biopic" au cinéma et qui ont surtout l'avantage de mettre face à face des comédiens ravis d'incarner de grands personnages.

Le grand plus de ce que fait ici Jean-Philippe Mestre est d'être fondé sur un vrai moment de "communion" entre un homme de foi religieuse et un homme de foi théâtrale. Il ne s'agit pas d'une rencontre fantasmée ni arrangée pour provoquer des effets théâtraux et permettre aux deux protagonistes d'aligner les mots d'auteur ou de reprendre des phrases qui leur auraient été attribués abusivement.

Jean-Philippe Mestre a fait un travail de fourmi dans les textes et déclarations des deux hommes. Ce qu'il leur fait dire, ils l'ont dit ou auraient pu le dire.

Ecrit avec une intelligence rare, sans jamais vouloir briller, "Rencontre à Castel Gandolfo" devrait rendre humble à tout jamais Eric-Emmanuel Schmitt, car il s'en suit une conversation de haute volée entre deux êtres exceptionnels, qui, par-delà leurs différences (l'un croit et l'autre pas, l'un vise les cœurs, l'autre les esprits) se découvrent semblables.

Avec peu de moyens, un simple fond vidéo qui peut changer de couleur, Pascal Vitiello crédibilise ce véritable coup de foudre entre celui qui vit dans la transcendance et celui qui s'enflamme encore pour l'utopie. Il suffit de quelques pas sur scène, de quelques arrêts dans leur supposée promenade pour que les idées changent de chapitres, s'enchaînent toujours avec bienveillance.

Bernard Lanneau est un Jean-Paul II presque débonnaire qui sait écouter l'autre. Michel Bompoil est un Vitez plus fébrile, forcément moins à l'aise devant l'incarnation d'un milliard d'hommes dont il ne partage pas les convictions, mais qui parvient peu à peu à se détendre.

Que les non-chrétiens, voire ceux que l'homme en blanc hérisse, se rassurent : Jean-Paul II ne fait pas profession de foi mais profession d'humanité. Que les non-marxistes rétifs à tout ce que le rouge signifiait n'aient aucune crainte : Antoine Vitez n'est pas un idéologue sectaire mais lui aussi un ami du genre humain.

Qui que l'on soit, on sera donc emporté par cet échange où chacun ne cherche pas à avoir raison de l'autre. Au point sans doute qu'on aura, sensation plaisante, l'impression de tout comprendre de qu'expriment ces deux grandes consciences.

Peut-être déchantera-t-on une fois qu'on les aura quittés. Mais restera l'onde de choc d'un vrai moment de théâtre réellement magique.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 22 septembre 2019 : Fin d'été

Fin d'été c'est le titre du nouvel album de Samir Barris, on vous en parle en ces premiers jours d'automne, tout comme les autres sorties musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques et muséales qui ont retenu notre attention cette semaine. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Corpse flower" de Mike Patton & Jean Claude Vannier
Rencontre avec Joseph Fisher autour de "Chemin Vert", assortie d'une session acoustique à découvrir ici
"Prokofiev : Visions fugitives" de Florian Noack
"The basement tapes" de Mister Moonlight
"The uncompleted works volume 1, 2 & 3" de Nantucket Nurse
"Là-Haut" de Gérald Genty
"Ilel" de Hildebrandt
"Buxton palace hotel" de Studio Electrophonique
"Vian" par Debout sur le Zinc
"Impressions d'Afrique" de Quatuor Béia & Moriba Koita
"Fin d'été" de Samir Barris
et toujours :
"Schlagenheim" de Black Midi
"Tokyo dreams" de Dpt Store
"Terry Riley : Sun rising" de Kronos Quartet
"Diabolique" de l'Epée
"Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières" de Marie-Nicole Lemieux
"Like in 1968" de Moddi
"Voodoo queen" de One Rusty Band
"Moon" de Violet Arnold

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"L'Autre monde ou les Etats et Empires de la Lune" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Le Misanthrope" à l'Espace Cardin
"L'Animal imaginaire" au Théâtre de la Colline
"Data Mossoul" au Théâtre de la Colline
"Danser à la Lughnasa" au Théâtre 13/Jardin
"Le Frigo" au Théâtre de la Tempête
"A deux heures du matin" au Théâtre L'Atalante
"La Veuve Champagne" au Théâtre de la Huchette
"Le Square" au Lavoir Moderne Parisien
"Jo" au Théâtre du Gymnase
"Jean-Marie Galey - Ma Comédie française" au Lavoir Moderne Parisien
"Ah ! Félix" à l'Eglise Sainte-Eustache
"Le Voyage musical des Soeurs Papilles" à la Comédie des 3 Bornes
"Lucie Carbone - Badaboum" à la Comédie des 3 Bornes
"Casse-toi diva" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Nora Hamzawi" au Théâtre du Rond-Point
des reprises
"Letzlove - Portrait(s) Foucault" aux Plateaux Sauvages
"One night with Holly Woodlawn" aux Plateaux Sauvages
"Diva sur Divan" à la Comédie Bastille
"La Liste de mes envies" au Théâtre Lepic
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

"Mondrian figuratif" au Musée Marmottan-Monet
"L'Age d'or de la peinture anglaise - De Reynolds à Turner" au Musée du Luxembourg

Cinéma avec :

"Ne croyez surtout pas que je hurle" de Franck Beauvais
Oldies but Goodies avec "Marie pour mémoire" de Philippe Garrel

et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Barbarossa : 1941. La guerre absolue" de Jean Lopez & Lasha Otkhmezuri
"Bête noire" de Anthony Neil Smith
"Dictionnaire égoiste de la littérature mondiale" de Charles Dantzig
"Gaeska" de Elrikur Orn Norddahl
"Les refuges" de Jérôme Loubry
"Liquide inflammable" de Robert Bryndza
et toujours :
"Ici seulement nous sommes uniques" de Christine Avel
"Les altruistes" de Andrew Ridker
"Les yeux fumés" de Nathalie Sauvagnac
"Un autre tambour" de William Melvin Kelley
"Un mariage américain" de Tayari Jones
"Week end à New York" de Benjamin Markovits

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 22 septembre 2019 : Fin d'été
- 15 septembre 2019 : Life in Vain
- 8 septembre 2019 : du nouveau à l'Horizon
- 1er septembre 2019 : C'est reparti pour un tour
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=