Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Old Times
Théâtre de l'Atelier  (Paris)  avril 2016

Comédie dramatique de Harold Pinter, mise en scène de Benoît Giros, avec Marianne Denicourt, Adèle Haenel et Emmanuel Salinger.

Un homme, deux femmes. Cherchez l'intrus dans la déclinaison pinterienne du trio dans "Old Times", un intrus qui, en l'espèce, se constitue un avatar du procédé récurrent usité par le dramaturge britannique.

En effet, l'intrus n'est pas un mystérieux inconnu qui surgit brutalement pour sinon menacer du moins troubler un quotidien établi et un paysage psychologique étale puisqu'il s'agit d'une amie de jeunesse de l'épouse a annoncé sa venue.

Mais l'intrus existe et il s'agit du concept aporétique qu'est le passé. Tel est l'argument premier d'une partition qui joue avec les thèmes du temps, dans une approche en résonance avec celles de Marcel Proust et de T.S. eliot, de la mémoire, une mémoire sélective voire instrumentalisée, et de l'amour entendu comme un désir et une volonté de puissance sur l'autre, un autre qui n'est jamais totalement "soumis".

Avec Harold Pinter, le texte, sous une apparence de conversations qui pourraient être banales, constitue toujours un mille-feuilles sémantique livré à la sagacité du spectateur qui, en l'espèce, s'avère tant ambigu qu'ambivalent.

Et si "Old Times" n'était qu'affaire de psyché avec la réflexion diffractée d'une seule individualité au regard de la remémoration d'un passé émotionnel et affectif, du présent, avec le statu quo d'un mariage assumé, et d'un futur composé.

Avec le texte français de Séverine Magois qui négocie efficacement les indigences de la langue anglaise vernaculaire telle que parlée dans la "vraie" vie et la participation de Denis Lachaud pour la dramaturgie, la proposition de Benoît Giros est émérite.

Elle parvient à restituer l'ambiguïté des relations croisées, au demeurant judicieusement illustrée par le montage photographique de l'affiche, et les différents états de conscience au coeur d'une partition sans intrigue, au sens classique du terme, mais non sans enjeu.

Tout comme la scénographie, avec son salon minimalisme chic d'une demeure en bord de mer froide, décor conçu par Alexandre de Dardel sous les lumières de Bertrand Couderc, avec en fond de scène une immense baie ouvrant sur un bord de mer gris avec un ciel nuageux animé, suggère l'atmosphère du monde flottant dans lequel évolue les personnages au demeurant indéterminés.

Si Emmanuel Salinger, en contre-emploi et au jeu démonstratif, convainc peu, le duo formé par Marianne Denicourt et Adèle Haenel fonctionne parfaitement tant les deux comédiennes évoluent de manière harmonieuse et cohérente au regard de la, et leur, partition ressortant à l'impressionniste théâtral et l'acuité de leur jeu non verbal.

A l'aise dans ce registre théâtral, elle était magnifique dans le rôle central de "La ville" de Martin Crimp mis en scène par Marc Paquien 6474, Marianne Denicourt, troublante, donne une belle corporéité à la souriante, passive et énigmatique épouse, limpide comme une eau vive et insondable comme une eau dormante.

Consacrée par le cinéma, Adèle Haenel, confirme son potentiel de comédienne à la belle palette de jeu déjà soutenue dans la trilogie Mayenburg montée par Maïa Sandoz ("Le moche", "Perplexe" et "Voir clair") dans le rôle de l'amie qui vous veut du bien pour lequel elle combine solarité, perversité et fragilité.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2022-09-25 :
Le syndrome d'Hercule - Théâtre Essaion
Bérénice - La Scala
Les Filles aux mains jaunes - Théâtre Rive Gauche
Harvey - Théâtre du Rond-Point
La promesse Brel - Théâtre de la Tour Eiffel
Les Producteurs - Théâtre de Paris
Echo - Les Plateaux Sauvages
Il n'y a pas de Ajar - Les Plateaux Sauvages

• Edition du 2022-09-18 :
Out of the blue - Espace Cardin
L'invention de nos vies - Théâtre Rive Gauche
Vania/Vania ou le démon de la destruction - Théâtre de la Tempête
Jours de joie - Théâtre national de l'Odéon
Respire - La Piccola Scala
 

• Archives :
Coriolan - Théâtre de la Bastille
Lazzi - Théâtre des Bouffes du Nord
Une Vie au bout des Doigts - Théâtre Tristan Bernard
Mon Tchaïkovski - Théâtre Essaion
Glenn, naissance d'un prodige - Théâtre du Petit Montparnasse
La Foire de Madrid - Théâtre de l'Epée de Bois
Van Gogh - Théâtre Le Guichet-Montarnasse
Amore - Théâtre du Rond-Point
La Crème de Normandie - Théâtre Le Ranelagh
De nos propres Elles - Théâtre Montmarte-Galabru
Les Vengeurs- Le Flower Killer - Théo Théâtre
Le Menteur - Théâtre de Poche-Montparnasse
Duc et Pioche - Théâtre de Poche-Montparnasse
Le Chaperon rouge de la rue Pigalle - La Manufacture des Abbesses
Ce sera mieux avant - Café de la Gare
Les Poupées persanes - Théâtre des Béliers parisiens
Sacha Guitry Intime - Théâtre Le Lucernaire
The Show qui must go on - Théâtre Essaion
Une Vie - Théâtre Essaion
De L'Ambition - La Manufacture des Abbesses
Rosa Bonheur & l'atelier de By - La Folie Théâtre
Choisis la vie et tu vivras - Théâtre Essaion
Tom à la ferme - La Manufacture des Abbesses
Changer l'eau des fleurs - Théâtre Lepic
Les spectacles -    
Détache-toi ! - La Folie Théâtre
Duos sur canapé - Théâtre L'Alhambra
Le Navire Night - Théâtre du Balcon
Augustin Mal n'est pas un assassin - Théâtre des Halles
Martine à la plage - L'Artéphile
- les derniers (3)
- les derniers albums (5)
- les derniers articles (4)
- les derniers concerts (9)
- les derniers expos (2)
- les derniers films (3)
- les derniers interview (1)
- les derniers interviews (264)
- les derniers livres (4)
- les derniers spectacles (7365)
           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=