Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Amadou et Mariam
Conférence de presse  (Printemps de Bourges 2005)  21 avril 2005

Amadou et Mariam revenaient pour la 2ème fois au Printemps de Bourges mais avec une Victoire de la Musique 2005 dans la catégorie Reggae/Ragga/World avec leur album Un dimanche à Bamako.

Vos débuts ont-ils été difficiles ? Est-ce que votre handicap visuel vous a posé problème pour vous lancer dans la musique ?

Mariam : Au Mali, c'est pas difficile, c'est tout. On est déjà dans la famille d'artistes, il n'y a pas de problème là-bas.

Amadou : Ils nous ont toujours soutenus au Mali, dans nos débuts, puis après. On a fait des concerts, les gens étaient contents, ils nous ont soutenus et encouragés. Ca a été très important, capital pour nous. Et aussi quand on a commencé à jouer, il y a eu plein de gens qui nous ont soutenus, à chaque fois qu'il y a quelque chose à faire, ils viennent nous chercher. Parce qu'au Mali, les handicapés visuels n'ont pas trop de problème au niveau professionnel et musical non plus. On arrive à le faire, on joue un peu partout et ça se passe très bien.

Ce soir, vous jouez dans une grande salle, est-ce différent pour vous ? Est-ce plus intéressant lorsque vous tournez dans de petites salles, ou devant un grand public ?

Mariam : C'est très très intéressant pour nous. Ce n'est pas la première fois qu'on joue ici, c'est la deuxième fois, et ça nous fait énormément plaisir de jouer avec un grand public.

Amadou : Oui, le grand public c'est bon parce que les gens comme ils sont beaucoup, ça aide beaucoup aussi ! C'est comme une grande fête. Mais toutes les fêtes ont leur importance, que ce soit dans une petite salle où les gens sont à côté et où c'est très intime, ou alors dans une grande salle, où c'est très différent. Si c'est une grande salle, on sait qu'il y aura plein de monde et on fait une grande fête. Mais si c'est une petite salle, c'est bien aussi, c'est plus amical. Nous, on aime bien les deux ambiances.

Quand il y a beaucoup de monde, ça nous donne du courage, de la joie, de la gaieté, et ça nous permet d'évoluer, de nous surpasser, parce que la scène, c'est quelque chose que nous aimons. Nous aimons vivre ça et c'est bien parce que c'est l'occasion pour nous de nous exprimer devant un public. C'est différent dans les studios, où l'on est qu'avec les ingénieurs. Avec tout le monde, c'est bien, on s'éclate quoi !

Et c'est l'essentiel de s'éclater justement ?

Amadou : Ben c'est la preuve de beaucoup de bonheur parce que quand on s'éclate, c'est qu'on est très content. Et si ce n'est pas le cas, on préfère s'effacer.

C'est la deuxième fois que vous venez au printemps de Bourges ?

Amadou : Oui c'est la deuxième fois. La première fois, c'était au Magic Mirror, ça devait être en 2000. mais c'était bien parce que c'était à la fin donc quand nous avons joué, tout le monde était là-bas, et on s'est bien régalé. Les gens ont beaucoup aimé. Et c'était bien pour une première fois, parce qu'il y avait tous les professionnels mais ce soir c'est différent et je pense que ça va être bien avec tout ce public.

Vincent Cassel est présent dans votre clip, quelle en est la raison ? Est-ce parce qu'il aimait votre musique qu'il a participé ?

Amadou : Oh oui parce qu'il y a eu beaucoup d'invités sur le clip, des gens qui aimaient bien notre musique. Et c'était pour faire passer une histoire, qui parle de la vie, de la réalité, des rencontres et de pas mal de choses. Et partant de cela, Vincent Cassel aussi aimait bien notre musique et il a tenu à être là parce qu'il y avait nous et aussi des comédiens maliens, des musiciens, des chanteurs, des rappeurs que nous connaissions très très bien. Et donc avec tout ce monde, c'était une grande rencontre oui.

Manu Chao a participé à votre album, il en est le producteur, est-ce vous aussi vous aimeriez un jour prendre des artistes sous votre aile, comme il l'a fait pour vous ?

Amadou : Oui, le résultat ça peut être ça, nous aussi si nous aimons quelqu'un, on est bien prêt à le faire pour que ça démarre, que ça décolle. Nous, on a toujours plus ou moins fait ça, au Mali, on a eu à former des musiciens, à faire des guitares pour des musiciens maliens. Il n'y a pas de raisons pour que, si une musique nous intéresse, on ne fasse pas quelque chose. Manu Chao, s'il est avec nous, c'est pour une histoire d'amour, une histoire de musique. Il a aimé notre musique et il a voulu nous aider et c'est ça le plus important.

Vous avez récemment reçu une Victoire de la Musique en France, comment vivez-vous cet accueil du public français ?

Mariam : C'était une grande joie pour nous, après avoir fait tant d'années de musique, c'était beaucoup de travail.

Amadou : C'était bien, on était bien content, aussi pour le fait que ce soit ici, en Europe, et pas en Afrique. Parce que nous avons tourné en Afrique, mais c'est bien aussi que nous soyons là et que nous ayons une Victoire, comme ça. C'est une belle récompense pour toutes ces années et c'est aussi une reconnaissance pour notre musique donc nous avons bien vécu ça.

On était très surpris mais on attendait beaucoup, un jour ou l'autre, de pouvoir jouer sur une scène où notre musique serait reconnue par tout le monde. Je pense que l'effet a été bénéfique, le fait que tout le monde nous ait vus sur une chaîne de télé et maintenant ils savent que nous savons aussi faire de la bonne musique.

Nous souhaitons que ça puisse continuer et nous, de notre côté, on va travailler davantage pour essayer d'aller de l'avant, c'est important. Il ne suffit pas d'avoir une Victoire, maintenant, il faut pérenniser cette action. Donc on va aller de l'avant, essayer de jouer un peu partout pour se faire connaître davantage.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Welcome to Mali de Amadou et Mariam
Amadou et Mariam en concert au Festival Art Rock 2005 (Samedi)
Amadou et Mariam en concert au Festival Le rock dans tous ses états 2005
Amadou et Mariam en concert au Festival Le rock dans tous ses états 2005 (vendredi)
Amadou et Mariam en concert au Festival des Vieilles Charrues 2005 (samedi)
Amadou et Mariam en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #24 (2012) - vendredi
Amadou et Mariam en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2012 - samedi & dimanche

Crédit photos : Rickeu


Céline et Rickeu         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 16 juin 2024 : Culture en danger ?

Alors que la France est virtuellement sans gouvernement, il y a de quoi, entre autres problèmes, s'inquiéter pour la culture. Quoi qu'il en soit on sera toujours là pour la rendre la plus accessible possible.
Pensez aussi à nous suivre sur nos réseaux sociaux.

Du côté de la musique :

"La marche des enfants" de BabX & la Maitrise populaire de l'Opéra-Comique
"Shalalalala" de Theo Hakola
"Time!" de Eels
rencontre avec Dendana, illustrée par une session de 2 titres
"Brahms, sonates pour clarinette et piano, trio pour cor" de Geoffroy Couteau
"Haydn, intégrale des trio avec flûte" de Jean Pierre Pinet & Les Curiosités Esthétiques
"Sun without the heat" de Leyla McCalla
"Meilleur erreur" de Meilleur Erreur
"Leaving you alone part 1" de The Desperate Sons
"IV" de Wildstreet
"Broadcast - Spell Blanket" c'est le 32ème épisode du Morceau Caché
er retrouvez les photos de Eric Ségelle de Hala Duett et L'Etrangleuse à La Cale
et toujours :
Rencontre avec Baptsite Dosdat autour de son album "Batist & The 73", agémenté d'une session
"The afternoon of our lives" de Olivier Rocabois
"Ciel, cendre et misère noire" de Houle
Alain Chamfort était au Point Ephémère
"Middle class luxury" de Beau Bandit
"As seasons changed" de Indigo Birds
"Jusqu'où s'évapore la musique" de Jérôme Lefebvre / FMR Ochestra
Lux, Jules & Jo et Hippocampe Fou dans un petit tour des clips de la semaine
"Upside down" de Manila Haze
"Volupté" de Marie Pons & Geoffrey Jubault
"Hey you" de Mazingo
"Réalité" de Moorea
"Bleu" de Olivier Triboulois
"Thalasso" de Soft Michel
"Rockmaker" de The Dandy Wharols

Au théâtre :

les nouveautés :

"La mécanique du coeur" au Théâtre Le Funambule Montmartre
"King Kong théorie" au Théâtre Silvia Montfort

"Du domaine des murmures" au Théâtre Le Lucernaire
"Hepta, le grand voyage du Petit Homme" au Théâtre Essaïon
"Pourquoi Camille ?" au Théâtre La Flèche (et bientôt Avignon)

et toujours :
"Les vagues" au Théâtre de La Tempête
"Molly ou l'Odyssée d'une Femme" au Théâtre Essaïon
"Dictionnaire amoureux de l'inutile" au Théâtre La Scala
"La contrainte" au Théâtre La Verrière de Lille
"Les possédés d'Illfurth" au Théâtre du Rond Point
"Les tournesols" au Théâtre Funambule Montmartre
"Un faux pas dans la vie d'Emma Picard" au Théâtre Essaïon

Cinéma avec :

"Six pieds sur terre" de Hakim Bensalah
"Nouveau monde" de Vincent Capello
et toujours :
"La Gardav" de Thomas et Dimitri Lemoine
"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein

Lecture avec :

"Joli mois de mai" de Alan Parks
"Se perdre ou disparaitre" de Kimi Cunningham Grant
"Vic Chestnutt, le calme et la fureur" de Thierry Jourdain
et toujours :
"La cité des mers" de Kate Mosse
"Merci la résistance !" par un Collectif d'auteurs
"Mon homme marié" de Madeleine Gray
"Rien de spécial" de Nicole Flattery
"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier
"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=