Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La Fable du Bison et du Homard
Georges Belliveau - Annette - Caroline Savoie - Les Païens - Isabelle Longnus - Raphaël Butler - Shawn Jobin - Cy  (Centre Culturel Canadien, Paris)  lundi 21 et mardi 22 mars 2016

"La Fable du Bison et du Homard", selon les noms de deux des attractions touristiques d'Acadie, était le nom choisi pour un mini-festival présentant au Centre Culturel Canadien de Paris des chanteurs venus de toute l'Acadie, et montrer que le cliché véhiculé par Michel Fugain, avec son folklorique "Tous les Acadiens, toutes les acadiennes", avait vécu. Le festival, plutôt une succession de showcases, se déroulait sur deux soirées. Chaque soir, quatre artistes venaient présenter une version abrégée, environ 40 minutes, de leur spectacle. Dans la salle, on croisait certains programmateurs qui accordent, dans leur festival, une place aux chanteurs francophones d'Outre-Atlantique, comme le Festival Interceltique de Lorient, "Les cousins d'Amérique" dans la Vienne ou "Pause Guitare" à Albi.

Lundi 21 mars 2016

Le lundi, le premier à entrer en scène est Georges Belliveau. Seul à la guitare sèche et caché sous sa casquette, il est originaire de Pré d'en Haut, dans le sud-est du Nouveau Brunswick. Il a débuté sa carrière une vingtaine d'années auparavant et sort son quatrième album solo.

Dans un style country américain chanté en français, de sa voix chaude il raconte essentiellement des morceaux de vie, comme le très mélodique "Petit bout de fille". Il terminera son set avec "Pour l'amour du ciel", extrait de son premier album sorti en 2006.

Vient ensuite Annette dont le précédent album a remporté le music western award du meilleur album francophone. Elle à la guitare acoustique, ses ballades rock sont soutenues par une basse et une guitare électrique. Ses envolées vocales la rapproche d'une chanteuse comme Véronique Samson.

"Calamity Jane", extrait de son nouvel album Papillon Amiral, démontre que l'inspiration des chanteuses françaises actuelles s'est éloignée de cet ouest qui a autrefois fait rêver dans l'hexagone, mais qui aujourd'hui ne nourrit plus que l'imaginaire des Amériques.

Caroline Savoie a participé à The Voice sur TF1 en 2014, mais elle a aussi remporté le Grand Prix du Festival International de la Chanson de Granby en 2015. Originaire de Dieppe au Nouveau-Brunswick, elle propose une pop folk très agréable. A 21 ans, sa présence scénique incontestable. Épaulée de manière élégante par Phil Desjardins à la guitare, on retiendra essentiellement sa chanson sur la Transcanadienne - "J'ai mes voyages dans le corps".

Cette première soirée sera clôturée par Les Païens, groupe de nu-jazz mélangeant des thèmes bebop à des loops et effets électro. Leur groove est efficace, et la trompette placée très en avant rappelle les envolées de Dizzy Gillespie. La surprise vient d'abord de la durée très courte des morceaux, là où d'autres formations jazz ont tendance à étendre un thème sur de longues minutes. A la fois savante et évidente, leur musique a déjà voyagé de ce côté de l'Atlantique dans de nombreux festivals. Indéniablement, ils terminent cette première soirée de belle manière.

Mardi 22 mars 2016

Le mardi soir, c'est d'abord Isabelle Longnus qui venait présenter son nouvel album, Code Bleu. Installée à Vancouver, la rockeuse au look très Joan Jett arrive en bêlant du fond de la scène. Ses paroles teintées d'humour noir montrent une assez grande liberté dans son écriture, mais aussi un souci sociétal rarement abordé dans la chanson francophone au Canada. S'accompagnant d'une fender, on lui trouve un air de ressemblance, artistiquement parlant, avec Jean Leclerc, c'est-à-dire Jean Leloup période Mexico. Comme Isabelle Longnus le dit, "on est tous narcissiques, il y en a qui l'assume moins que d'autres". Elle, l'assume visiblement très bien et a décidé d'en rire.

Raphaël Butler est originaire de Saint-Isidore au nord du Nouveau-Brunswick Récemment primé au Festival International de la Chanson de Granby, il sort un premier EP. Son show est définitivement marqué du sceau de la country électrique. Son accent très marqué rappelle que peu de français, hormis Baptiste W. Hamon, savent aborder ce style qui ne fait pas partie de notre ADN musical. Accompagné d'un bassiste et d'un batteur à la frappe assez sèche, bandana autour du cou, il enchaîne les balades avec une vraie authenticité, et même un peu de candeur. On retiendra, en particulier, sa chanson "Le Tour Du Monde" sur le mal du pays.

La transition avec Shawn Jobin est brutale et surprenante. Shawn Jobin vient de Regina dans le Saskatchewan, et pratique le rap, style peu représenté dans ce qu'on connaît de la musique francophone du Canada. Pourtant, certains groupes ont acquis une forte renommée sur la scène canadienne, comme Muzion, Loco Locass, Dead Obies, ou les rappeurs parodiques de Radio Radio. Shawn Jobin est entouré de quatre musiciens, ce qui donne une vraie ampleur au son, mais aussi un côté plus pop rock psyché que les autres groupes de rap. Son flow se rapproche de celui de Fuzati. Parmi les thèmes abordés, on trouve celui de l'assimilation des francophones dans les provinces anglophones du Canada. La fleur de lys tatouée sur l'avant-bras de Shawn Jobin et son crâne rasé risquent cependant, en France, d'entraîner certaines incompréhensions en assimilant le rappeur à la scène nationaliste.

C'est ensuite le groupe Cy qui viendra clôturer ces deux jours de découvertes. Après un EP sorti l'année dernière, leur album est attendu très prochainement. Entre chanson folk et traditionnelle, les quatre jeunes gens enchaînent les mélodies légères et aériennes. A trois guitares sèches, les quatre voix s'entremêlent, s'envolent, sans entraves. Originaires de Nouvelle Ecosse, et installés à Moncton, les airs interprétés par Cy peuvent se comparer aux ballades irlandaises des Dubliners mais qui viseraient les cieux plutôt que la mer.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Raphaël Butler en concert au Festival international de la chanson de Granby 2013 (45ème édition) - samedi 14 septembre

En savoir plus :
Le site officiel de La Fable du Bison et du Homard
Le Facebook de La Fable du Bison et du Homard

Crédits photos : Laurent Coudol


Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 8 décembre 2019 : Et si Noël n'avait pas lieu ?

Grève générale, transports bloqués, morosité ambiante, réchauffement climatique... Et si cette année Noël n'avait pas lieu ? Quoi qu'il en soit vous aurez largement de quoi vous réjouir avec notre proposition de découvertes culturelles hebdomadaires dès maintenant. Par ailleurs, suivez notre facebook pour gagner des places pour le concert de She Owl.

Du côté de la musique :

"The undivided five" de A Winged Victory for the Sullen
Rencontre avec Lofofora autour de leur album "Vanités"
"Fly fly" de Céline Bonacina
"Romantic sketches" de Fred Perreard Trio
"Not married anymore" de Hasse Poulsen
"Enfer et paradis" de Les Nus
"Une certaine urgence", émission #6 de notre podcast Listen In Bed
"De temps et de vents" de Bodh'aktan
"Building site" de Mata Hari
"Gréty : Raoul Barbe Bleue" de Orkester Nord, Martin Wahlberg
et toujours :
"D'où vient le nord" de Francoeur
"Other side effects" de Lion Says
"Black Cofvefe" 5eme volume des mixes en podcast de Listen in Bed
"Santa Maria Remix" de Carmen Maria Vega
"Paganini, Schubert" de Vilde Frang & Michail Lifits
"I don't want to play the victim, But i'm really good at it" de Love Fame Tragedy
"Little ghost" de Moonchild
"Los Angeles" de Octave Noire
"A blemish in the great light" de Half Moon Run
"Older" de Quintana Dead Blues eXperience
"C'est pas des manières" de The Glossy Sisters
"Zimmer" de Zimmer

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Architecture" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Elvira" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"New Magic People" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"A" à la Scène Parisienne
"Deux amoureux à Paris" au Studio Hébertot
"Nobody is perfect" à la Scène Parisienne
des reprises :
"Allers-Retours" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Portrait de Ludmilla en Nina Simone" au Théâtre des Abbesses
"Métropole" au Théâtre de la Reine Blanche
"Chambre noire" au Monfort Théâtre
et la chronique des spectacles à l'affiche en décembre

Expositions avec :

"Marche et démarche - Une histoire de la chaussure" au Musée des Arts Décoratifs
"Helena Rubinstein - La Collection de Madame" au Musée du Quai Branly

Cinéma avec :

Les nouveautés de la semaine :
"La Vie invisible d'Euridice Gusmao" de Avénarius d’Ardronville
"Le Roi d'Ici" de Karim Aïnouz
Oldies but Goodies avec "Kanal" de Andrzej Wajda
et la chronique des films sortis en novembre

Lecture avec :

"Au plus près" de Anneli Furmark & Monika Steinholm
"Evolution " de Marc Elsberg
"L'amexique au pied du mur" de Clément Brault & Romain Houeix
"Rien que pour moi" de J.L. Butler
"Secret de polichinelle" de Yonatan Sagiv
et toujours :
"Le chant du bouc" de Carmen Maria Vega
"La tempête qui vient" de James Ellroy
"Le crime de Blacourt" de Daphné Guillemette
"Pas de répit pour la reine" de Frédéric Lenormand
"Stalingrad" de Antony Beevor
"Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout" de Alice Munro

Froggeek's Delight :

"Oculus Quest" Le casque de réalité virtuel autonome

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=