Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le Système Ribadier
La Pépinière Théâtre  (Paris)  mai 2016

Comédie de Georges Feydeau, mise en scène de Jean-Philippe Vidal, avec Hélène Babu, Gauthier Baillot (ou Arnaud Simon), Ludmilla Dabo, Pierre Gérard, Romain Lagarde et Pierre-Benoist Varoclier (ou Nathan Gabily).

Après avoir été longtemps considérée comme une pièce de second ordre, "Le Système Ribadier" de Georges Feydeau connaît de nouveau les faveurs des metteurs en scène.

Jean-Philippe Vidal qui l'a montée une première fois en 2012 au Théâtre de l'Ouest Parisien a contribué à ce renouveau. La reprise, cette saison, de sa version du "Système Ribadier" devrait encore permettre de faire croître la réputation d'une œuvre d'une grande limpidité et d'une grande efficacité.

En effet, ce qui surprend d'abord dans "Le Système Ribadier", c'est qu'il s'agit d'un récit linéaire qui, à l'inverse des œuvres les plus célèbres de Feydeau, ne part pas dans tous les sens, se concentre sur quelques personnages et réussit avec peu d'éléments à déclencher une franche hilarité.

Angèle, veuve de Robineau, a épousé Ribadier. Ayant découvert que son premier époux la trompait joyeusement et consignait ses frasques dans un carnet, elle fait preuve d'une jalousie absolue envers le second. Celui-ci se dit irréprochable...

Mais, en fait, il a une "combine imparable", celle qui donne le titre à la pièce et qu'on ne révèlera pas. Toujours est-il qu'Angèle va percer ce "Système Ribadier" et qu'en une heure et demie endiablée, le spectateur le plus rétif au rire connaîtra des spasmes qui lui étaient inconnus.

Pour qu'une pièce d'une grande drôlerie devienne aussi irrésistible que dans la version présentée par Jean-Philippe Vidal, il faut un metteur en scène qui, à son image, sache avec son collaborateur artistique Denis Loubaton, prendre des risques pas si évidents qu'il n'y paraît. D'abord, il ne faut pas surcharger la scène.

De part et d'autre du plateau, deux portes blanches s'ouvrent et se ferment sans déboucher sur un décor. Quand on parle d'une fenêtre ouverte, elle est totalement imaginaire.

Reste simplement, en fond de scène, à placer un immense "portrait vidéo" de Robineau conçu par Damien Villière, qui évolue subtilement en fonction des circonstances, et deux fauteuils qui accueilleront Angèle à des moments-clés où Ribadier mettra en branle son système.

Ensuite, il faut une équipe homogène d'acteurs tous terrains, des athlètes capables comme Pierre Gérard de porter Hélène Babu, qui, de son côté, sait se figer en "statue" pendant plusieurs minutes. Gauthier Baillot, Romain Lagarde, Ludmilla Dabo et Pierre-Benoist Varoclier complètent avantageusement la distribution.

Au passage, on félicitera Jean-Philippe Vidal d'avoir eu l'idée "moderne" d'un couple interracial de domestiques, ce qui dépoussière cet aspect parfois suranné des vaudevilles de la fin du 19ème siècle. En soubrette mutine, Ludmilla Dabo ajoute une petit note personnelle charmante à son personnage.

Restait pour que ce "Système Ribadier" fasse date à ne jamais lui faire vivre des temps morts. Ici, tout est pensé pour que le rythme soit constant et que le rire ne faiblisse jamais.

Sans chercher à être voyante, mais en cumulant les bons choix qui dénotent un excellent esprit, la mise en scène de Jean-Philippe Vidal est un régal au service d'un Feydeau inégalable qu'il ne faut pas manquer.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 07 juillet 2024 : La culture, pour toujours

Les grenouilles prennent la route d'Avignon et nous vous livrerons nos chroniques quasiment au jour le jour exceptionnelement ! En attendant, voici le programme de la semaine. Pensez aussi à nous suivre sur nos réseaux sociaux.

Du côté de la musique :

"Les chants de l'aurore" de Alcest
quelques clips à découvrir : Dropdead Chaos, MATW, For the Hackers, Elias Dris, CXK
Festival Chauffer la Noirceur #32, nous y serons avec Gogol Bordello, Glauque, Mike Love et quelques autres
"Shame" de Venice Bliss
et toujours :
"Locust land" de Bill MacKay
"Flash-back" de de Laurène Heistroffer Durantel
"Hommage à Nadia Boulanger" de Lola Descours
"All things shining" de Oh Hiroshima
"Deutche theatre Berlin trilogy" de PC Nackt et Nico van Wersch
"Le seum" de Resto Basket
"Times" de Seppuku
des festivals à venir : U Rock Party #3, Cooksound #13, La Guinguette Sonore #7
quelques clips : BEBLY - Lofofora - Chien Méchant - Wendy Pot - Cloud House - JMF Band
on termine la saison du Morceau Caché par "Émission 33 - Alt-J, The Dream, analyse par Alt-J"

Au théâtre :

Spéciale Avignon :
"Normal" à La Scala Provence
"Le poids des fourmis" au Théâtre La Manufacture
"Les enchanteurs" au Théâtre des Gémeaux
"Cyborg Experiments #1" au Théâtre La Factory
"Cet amour qui manque à tout amour" au Théâtre Chapau Rouge
"Rêveries" au Présence Pasteur, salle Jacques Fornier
"160 000 enfants" au Théâtre des Lilas
"Anne Chrsitine et Philippe" au Tiers lieu La Respelid'/Carmel
"Blanc de blanc" au Théâtre Transversal
"Classement sans suite" au Théâtre La Luna
et également toutes les chroniques par théâtre :
Le récapitulatif des tous les spectacles d'Avignon chroniqués chez Froggy

Cinéma avec :

Saravah" de Pierre Barouh
"La récréation de juillet" de Pablo Cotten et Joseph Rozé

"El profesor" de Marie Alché & Benjamin Naishtat

"Six pieds sur terre" de Hakim Bensalah
"Nouveau monde" de Vincent Capello
et toujours :
"La Gardav" de Thomas et Dimitri Lemoine
"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein

Expos avec "Résistance" de l'artiste Ukrainien Pinhas Fishel, Pavillon Davioud

Lecture avec :

Nos polars de l'été :
"7m2" de Jussi Adler Olsen
"La meute" de Olivier Bal
"Les effacées" de Bernard Minier
"Norferville" de Franck Thilliez
et toujours :
"Délivrées" de Delilah S. Dawson
"Un autre eden" de James Lee Burke
"Joli mois de mai" de Alan Parks
"Se perdre ou disparaitre" de Kimi Cunningham Grant
"Vic Chestnutt, le calme et la fureur" de Thierry Jourdain
"La cité des mers" de Kate Mosse
"Merci la résistance !" par un Collectif d'auteurs
"Mon homme marié" de Madeleine Gray
"Rien de spécial" de Nicole Flattery
"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier
"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=