Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Pascal Bouaziz
Haïkus  (Ici d'Ailleurs...)  mai 2016

Printemps 2001. Concert de Mendelson sur la Guinguette Pirate, désormais rebaptisée Dame de Canton. Pascal Bouaziz commence son concert avec ces mots (de mémoire) : "Cet hiver, il y a eu des drames. Il y a eu les inondations, et des morts. Mais le pire drame, ça a été que le concert de Mendelson a été annulé. Réjouis-toi, aujourd'hui nous sommes-là et nous allons faire la fête. Notre première chanson s'appelle "Le Brouillard". Quinze ans plus tard, Paris subit les crus de la Seine, les quais sont inondés. Pascal Bouaziz ne joue plus sur une péniche mais à la Maison de la Poésie.

Certaines choses ont changé depuis Quelque Part, d'autres non. "L'Ombre" (2016) : "Regarde sur le trottoir de ta vie" vs. "Monsieur" (2000) : "C'est très sale par la fenêtre, tu regardes les voitures et tu t'arrêtes". "Encore Envie" (2016) : "J'ai comme envie de prendre ta main et de m'endormir contre toi. J'ai comme envie de vivre" vs. "Katherine Hepburn" (2000) : "La nuit je la regarde quand elle dort, qui me fait confiance. Et c'est elle qui m'aura sauvé, et c'est elle qui j'aime encore".

Décembre 2004. Concert de Mendelson à la Cité de la Musique, désormais rebaptisée Philarmonie de Paris. Pascal Bouaziz commence son concert avec ces mots (de mémoire) : "Comment était le concert de Dominique A et Katerine ? C'était bien ? Parce que parfois la vieillesse est un naufrage".

Certaines choses ont changé depuis Seul au sommet, d'autres continuent. "Loin" : "Nous ne sommes jamais arrivés." ou "L'être humain" : "Parfois je me laisse aller avec toi. Tu me fais presque croire en l'être humain." Aujourd'hui par rapport à hier, certaines choses ne changeraient pas : 2003, Bertrand Betsch en concert au Nouveau Casino. Pascal Bouaziz est dans la salle, il m'écrase le pied. Il est beaucoup plus grand que moi, je suis couard, je ne dis rien.

Après le triple album de Mendelson (2013), après la parenthèse "tongue in cheek" Bruit Noir (2015), Pascal Bouaziz effectue une forme de saut de 15 ans en arrière, dans sa manière de chanter, et non plus de parler, dans son écriture plus économe, dans ses mélodies douces sans être apaisées. On pense à un Elysian Fields de proximité, un Red House Painters de quartier, un voisin physique et temporel, un voisin pas forcément bienveillant, pas celui à qui on confie son chat pour les vacances, un voisin un peu taciturne et discret, mais qu'on écoute quand il parle. Quand Pascal Bouaziz parle, ce n'est pas pour rien, alors on l'écoute avec attention, et se souvient de ses mots.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Ville Nouvelle / Nouvelle ville de Pascal Bouaziz / Michel Cloup / Patrice Cartier
La chronique de l'album Seul au sommet de Mendelson
La chronique de l'album eponyme de Mendelson
La chronique de l'album Sciences politiques de Mendelson
Mendelson en concert au Grand Mix (samedi 11 mai 2013)

En savoir plus :
Le site officiel de Mendelson
Le Facebook de Pascal Bouaziz


Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 10 mai 2020 : Sortez Masqués !

Le confinement se termine officiellement, on ne sait pas pour combien de temps mais n'oubliez surtout pas de sortir masqués ces prochains jours. En attendant que les spectacles vivants reprennent ... et ce n'est pas pour tout de suite, voici notre sélection hebdomadaire.

Du côté de la musique :

"Soir paien" de Alexis Kossenko, Anna Reinhold & Emmanuel Olivier
Interview de Morgane Imbeaud accompagnée d'une belle session acoustique
"Enrique Granados : Oeuvres pour piano" de Myriam Barbaux-Cohen
"For their love" de Other Lives
"Schubert, sonates pour piano D.845 & D.850" de Philippe Cassard
"Nothing is never over" de The Eternal Youth
"Brute Art" de InRed
"Dark Heart" de TV Party
"Superficial please" de Match
et toujours :
"Les saisons volatiles" de Babx
"Stray" de Bambara
"Love songs" de Batist & the 73' à découvrir en concert live le 5 mai à 19h30 ici
"Content" de Miro Shot
"Invisible" de Benoit Bourgeois
"La traversée" de Bertand Betsch
"Danzas" de Cuareim Quartet & Natasha Rogers

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

des créations
"La Nuit des taupes"
"To my only desire"
"Vous n'aurez pas ma haine"
"A 90 degrés"
du théâtre classique et moderne revisité :
"Le Marchand de Venise"
"Rosmersholm"
des comédies :
"Le Syndrome de l'Ecossais"
"Paprika"
"Toc-Toc"
"Alors on s'aime"
du côté des humoristes :
Raymond Devos à lOlympia
"Les Vamps à Lourdes"
Au Théâtre ce soir :
"8 Femmes"
"L'Ecole des contribuables"
"Le Bon Débarras"
du vaudeville dans son temps :
"Un Fil à la patte"
"Tailleur pour dames"
et toujours des classiques :
"Les Fausses Confidences"
"Les femmes savantes"

Expositions :

voir ou revoir l'exposition "Turner, peintures et aquarelles - Collections de la Tate" au Musée Jacquemart-André en vidéo
des visites d'expositions commentées par les commissaires :
"Delacroix" au Musée du Louvre
"Berthe Morisot" au Musée d'Orsay
parcourir l'Hexagone :
à Calais pour découvrir la Cité de la Dentelle et de la Mode
et à Toulouse au musée d'art contemporain Les Abattoirs
partir ensuite pour l'Europe :
à Vienne vers le Musée Albertina
en Allemagne avec l'Alte Nationalgalerie Staatliche à Berlin
puis s'envoler pour le Mexique vers le Musée Robert Brady à Cuernavaca et remonter vers le Brésil et le Musée National des Beaux-Arts de Rio de Janeiro
enfin revenir à Paris pour découvrir le Musée Nissim de Camondo

Cinéma at home avec :

voir ou revoir en streaming
du drame étasunien :
"L'Autre rive" de David Gordon Green
"Trop jeune pour mourir" de Robert Markowitz
des super héros et du fantastique :
"Ghost Rider" de Mark Steven Johnson
"Invisible" de David S. Goyer
du cinéma d'animation :
"Dante Inferno" de Victor Cook, Mike Disa et Shuko Murase
du divertissement :
"Pétrole ! Pétrole ! " Christian Gion
"La Famille Addams  de Barry Sonnenfeld
enfin au Ciné Club, du cinéma français des années 50 :
"Les Diaboliques" de Henri-Georges Clouzot
"Les Grandes manoeuvres" de René Clair
"Coiffeur pour dames" de Jean Boyer
"Les Amants de Tolède" de Henri Decoin
une rareté avec "Adam est Eve' de René Gaveau
et une curiosité avec "Rêves" de Akiro Kurosawa doublé en espagnol

Lecture avec :

"Faites moi plaisir" de Mary Gaitskill
"La chaîne" de Adrian McKinty
"Incident au fond de la galaxie" de Etgar Keret
et toujours :
"PLS" de Joanne Richoux
"Le nouveau western" de Marc Fernandez
"La femme révélée" de Gaëlle Nohant

Froggeek's Delight :

Suivez la chaine Twitch de Froggy's Delight pour des lives Jeux vidéos tout au long de la semaine mais aussi des concerts (en direct et en replay).

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 5 juillet 2020 : Un avant goût de vacances
- La Mare Aux Grenouilles #05
- 28 juin 2020 : Nouvelle Vague ?
- 21 juin 2020 : la Fête de la Musique Sanson
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=