Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Ruppert Pupkin
Run  (Microcultures)  juin 2016

Run est le titre du premier album de Ruppert Pupkin paru sur le label Microcultures. Ce pseudonyme est emprunté au personnage principal de The King of Comedy, un film de Martin Scorcese datant de 1983. Robert De Niro y incarne le personnage de Ruppert Puppkin, un comique tentant désespérément de percer dans le milieu de l’entertainment.

Sur Run, la voix d’Emmanuelle Destremeau (qui n’est pas sans rappeler celles de P.J. Harvey ou Beth Gibbons) sert de fil conducteur au film dramatique égrené tout au long des 11 titres composant l’album. Celui-ci est réalisé par le crooner rock Pygmy Johnson, fer de lance du Kraut’n Roll (un mouvement lancé par ses propres soins). Johnson apparaît également sur Run en tant que chanteur sur le superbe duo avec Ruppert Pupkin intitulé  "My Precious Vodoo Doll"  (piste 10 du disque). Cette danse macabre entre deux amants maudits se situe à la frontière entre "Lay Down Your Blade" du groupe Joy Wellboy et un titre des Tindersticks. On peut même y voir une parenté avec "Where Wild Roses Grow", le mythique duo de Nick Cave et Kylie Minogue.

Les 11 titres de l’album dressent le portrait d’un univers dangereux, oppressant et torturé. Même l’amour y est synonyme de danger. Emmanuelle Destremeau vient du monde du cinéma, elle y officie en tant qu’actrice, réalisatrice et auteur. Ses chansons sont ainsi teintées d’ambiances cinématographiques. "Save U" nous emmène dans le décor d'Un long dimanche de fiançailles avec cette femme s’adressant à son homme parti au combat. L’amour est absolu sur ce morceau, il transcende la mort et sauve des bombes et des obus. L’électro pop de "Take Care" nous rappelle que ce sentiment amoureux peut aussi être source de danger. Ruppert Pupkin met en garde son interlocuteur : "Take care of yourself / I could be unsafe". Avec cette intime mise en garde la vigilance est de rigueur, même si des engagements ont été formulés : "I’ll be careful I’ll / Try to follow the rule". Bien qu’étant vénéneux sur ce titre, le personnage féminin supplie l’amour de sa vie de la garder malgré tout : "Take care but / Take care but / Take care but / Take me".

Le fantastique et l’horreur s’invitent également à la fête à travers 3 titres : "Run", "Visions" et "Ô My Dead". Les vampires, les anthropophages ou les fantômes rôdent entre les lignes de ces morceaux ("Run" a d’ailleurs servi de bande originale sur une séquence d’un court-métrage de Bruno Merle mettant en scène une femme nue dans la forêt, poursuivie par des vampires). Le cri d’outre-tombe de Ruppert Pupkin à la fin de "Visions" sert à merveille l’ambiance du morceau. La dépossession (sur "My Pain", tout est spolié : cheveux, vêtements, voix, rêves, chansons, et même l'amour. Tout lui échappe, à l’exception de ses sentiments), la solitude (elle est évoquée dans l’un des meilleurs titres de l’album : "Your Sister") et la culpabilité ("How Many Lives") font aussi partie des thèmes explorés par Ruppert Pupkin.

Run ne prête donc pas à sourire, mais là n’est pas son propos. Cet album nous fait réfléchir sur l’état de notre société et la petite place que l’amour tente difficilement, mais ardemment encore, de s’y faire. Notre relation aux autres y est questionnée. "Stay", le dernier titre du disque, met un point final au propos de Ruppert Pupkin en y instillant un peu de rêve et d’espoir. Histoire de montrer que même au cœur de l’hiver le plus froid, le soleil continue de briller.

 

En savoir plus :
Le Bandcamp de Ruppert Pupkin
Le Soundcloud de Ruppert Pupkin
Le Facebook de Ruppert Pupkin


Session 76         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2024-06-16 :
Dendana - Interview
La Mare Aux Grenouilles #87 - Talk Show Culturel
Eels - Time
The Desperate Sons - Leaving You Alone Part 1
Wildstreet - IV
Geoffroy Couteau - Brahms : Sonates pour clarinette et piano, trio pour cor
Meilleure erreur - Meilleure erreur
Theo Hakola - Shalalalala
Leyla McCalla - Sun without the heat
Babx & La Maîtrise Populaire de L'Opéra-Comique - La Marche des Enfants
Jean-Pierre Pinet & Les curiosités esthétiques - Haydn : Intégrale des Trio avec flûte

• Edition du 2024-06-09 :
Moorea - Réalité
Houle - Ciel, cendre et misère noire
Alain Chamfort - Point Éphémère
Jérôme Lefebvre / FMR Orchestrâ - Jusqu'où s'évapore la musique ?
Olivier Triboulois - Bleu
Marie Pons & Geoffrey Jubault - Volupté
Olivier Rocabois - The Afternoon of our lives
Beau Bandit - Middle Class Luxury
Manila Haze - Upside Down
The Dandy Warhols - Rockmaker
Batist & the 73' - Interview
We Hate You Please Die - Jules & Jo - Hippocampe Fou - Ni Vus Ni Connus
Indigo Birds - As Seasons Changed
Mazingo - Hey You
Soft Michel - Thalasso
 

• Archives :
La Mare Aux Grenouilles #86 - Talk Show Culturel
Ravage Club - Ravage Club
Les Fouteurs de Joie - Nos courses folles
The Rapports - A life in a suitcase
Trigger King - The Giant Rooster
Lux - Tramhaus - Coeur-Joie - Mélys - Resto Basket - Ni Vus Ni Connus
Festival Rock In The Barn #15 (édition 2024) - Unschooling - Divorce - Samba de la Muerte - Vlure - Deadletter - JC Satan - Deeper - Loverman - Ellah A Thaun - Ditter - Peniche - Johnnie Carwash - Maddy Street - Dude Low - Augusta - Ultranouk - Carriegoss
Thomas Jarry - Bach : Cello suites
Ezéchiel Pailhès - Ventas Rumba
Ensemble Hexaméron - Pasticcio - Paris 1801
Festival More Women On Stage #3 (édition 2024) - Jeanne Added - Venin Carmin - Pythies TTRRUUCES - Ytso & Wayne - Les Shirley - Fallen Lillies - Dream Wife
Florian Noack - I wanna be like you
Arbas - L'écho des brasiers
Blue Deal - Can't Kill Me Twice
Jules & Jo - Le futur est génial
La Mare Aux Grenouilles #85 - Talk Show Culturel
Matt Low - Une vie Cool
Morgane Imbeaud - The Lake
Nicolas Paugam - La balade sauvage
Elysian Fields - What the thunder said
Sylvain Daniel - Slydee
Bad Juice - Amour Noir
Caesaria - Tonight will only make me love you more
Bruit d'Avril - Session Bruit d'Avril
MATW - Soft Michel - Sun - Sunshade - Seppuku - Servo - Dye Crap - Ni Vus Ni Connus
Space Alligators - London Tropical
Ha the Unclear - A kingdom in a cul-de-sac
Nicolas Paugam - La balade sauvage
El Perro del Mar - Big Anonymous
Ed Harcourt - El Magnifico
- les derniers albums (7566)
- les derniers articles (359)
- les derniers concerts (2398)
- les derniers expos (5)
- les derniers films (20)
- les derniers interviews (1134)
- les derniers livres (8)
- les derniers oldies (20)
- les derniers spectacles (9)
           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=