Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival Rock en Seine 2016 - samedi 27 août
Joycut - Wolfmother - Tim Dup - Papooz - La Femme - L7 - Sigur Rós - Massive Attack  (Domaine National de Saint-Cloud)  les 26, 27 et 28 août 2016

La deuxième journée du Festival Rock en Seine s'ouvre avec l'éclectique trio italien Joycut. Ce trio venu de Bologne n'est pas nouveau en France, et après leur tournée mondiale (Asie, Europe, Etats-Unis) et leur présence assidue en France (Festival Chorus, MaMA Festival, Trans Musicales de Rennes) arrive à Rock en Seine.

Deux batteurs et un claviériste, qui partis du post-rock se sont dirigés vers une électro / synth-wave donnent, toute leur énergie sur scène. Le public venu nombreux apprécie et on en profite pour faire une petite pause / verre dans l'espace VIP pour parler avec leur manager qui nous confie l'enregistrement en cours de leur prochain album.

Il est temps maintenant de faire bouger toute la grande scène avec du rock dur et lourd, on se déplace pour voir les Australiens Wolfmother qui mélangent le hard rock avec le garage et le blues plus psyché. Le groupe qui a complètement changé depuis leur formation en 2003, est aujourd'hui stable, le chanteur et guitariste Andrew Stockdale à la tête du groupe est le seul membre d'origine. Il enflamme le public en se lançant dans un super stage diving après leur célèbre succès "Woman". Avec son gilet sans manche très ajusté et sa coupe à la Jimi Hendrix, il nous transporte dans l'univers des mytiques années 70's.

La canicule, fidèle compagnon de cette édition de Rock en Seine, nous oblige à faire une petite pause à l'ombre avant de repartir vers Tim Dup. La petite scène Ile-de-France n'a jamais eu autant de public que pour ce musicien émergent de 21 ans divisé entre la chanson sociale et la poésie au piano.

Une petite incursion aux Papooz, les Kings of Convenience parisiens qui nous sauvent de la chaleur avec une attitude très fraîche, une pop estivale et douce colorée par des rythmes bossa.

On se déplace en suite pour un des groupes favoris de la soirée : La Femme. Un public très hype qui connaît par coeur leurs morceaux et avec lequel le chanteur blague beaucoup en lui dédiant chaque chanson. On est proche du punk dans la tenue vestimentaire avec des cheveux multicolores, des boucles d'oreilles en or géantes, des pantalons pattes d'eph (là peut-être plutôt 70's !) et des bottines. On est dans une ambiance electro pop qui fonce sur un rock plus léger, le temps de quelques morceaux plus anciens. Le chanteur nous annonce une petite surprise : un nouvel album va sortir un septembre. Il nous offre un des morceaux qui s'intitule "Mycose". La scène devient alors un grand dancefloor où tout le monde s'amuse.

Les festivals, c'est un peu comme les amours de notre vie, il faut faire des choix compliqués. On est divisé entre le punk culte du féminisme Riot Grrrl des années 90's, les L7 et le groupe qui nous fait fondre avec leurs mélodies glaciales qui viennent d'Islande, les Sigur Rós.

La décision est prise : on jette un oeil vers les dames du punk - on trouve qu'elles ont bien vieilli toujours avec leurs robes courtes et leur audace grunge - et on revient à la Scène de la Cascade pour avoir une bonne place pour Sigur Rós. Et une vingtaine de minutes après que La Femme ait terminé son concert, le public se transforme en une immense foule au bout de laquelle il est presque impossible de voir la scène.

Nous ne sommes pas déçus : on est ravis de voir sur scène le spectacle son et lumière qui illumine la nuit comme des feux d'artifice surréalistes s'élevant vers le ciel comme des étoiles filantes. Les couleurs primaires s'alternent et la voix de Jonsi nous parvient pure, puissante, délicate, précise comme si elle n'appartenait pas à un être humain.

Ils ouvrent leur concert avec "Óveður" et l'islandais se mêle au vonlenska (ndlr : hopelandic en anglais), un pseudo langage créé par Jonsi, qui correspond à une suite de sons sans signification précise, fait pour utiliser la voix comme instrument. Avec son fidèle archet de violoncelle à la main, Jonsi crée des distorsions qui rythment parfaitement les lumières de la scène. Le colorama et une batterie hyper puissante éclatent au moment le plus magique de la soirée, avec d'anciens morceaux comme "Ný Batterí", "Sæglópur" et "Glósóli". On ne veut pas quitter notre place quand bien même les membres du groupe remercient le public qui n'arrête pas de taper et d'applaudir.

Mais il nous reste encore du temps pour les lumières et la musique, cette fois ci de Massive Attack qui, depuis 25 ans, continuent encore à hypnotiser les nombreux spectateurs tous réunis devant la grande scène en cette fin de journée.

On voit des gens dormir dans le pré, des petits enfants super heureux avec de gros casques, presque plus gros que leur tête, des ados avec quelques bières de trop, mais on voit partout des sourires. La grande question que l'on voit illuminée avec des led violets sur la scène peut être également une réponse à cette journée et à notre époque : "A quoi servent les émotions ?".

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Joycut en concert au Festival MaMA 2015 (6ème édition)
Joycut en concert au Klub (jeudi 3 décembre 2015)
L'interview de Festival MaMA 2015 (6ème édition) - Joycut (mercredi 14 octobre 2015)
La chronique de l'album La femme chocolat de Olivia Ruiz
La chronique de l'album Psycho Tropical Berlin de La Femme
La chronique de l'album Mystère de La Femme
La Femme en concert au Festival We Love Green #2 (édition 2012)
La Femme en concert au Festival Le Cabaret Vert #8 (vendredi 24 août 2012)
La Femme en concert au Festival Marsatac #14 (édition 2012) - Marseille
La Femme en concert au Festival We Love Green #2 (édition 2012) - Samedi 15 septembre
La Femme en concert au Festival Les Paradis Artificiels #7 (édition 2013) - mercredi 10 avril
La Femme en concert au Festival Art Rock #30 (édition 2013)
La Femme en concert au Festival Art Rock 2013 - vendredi, samedi et dimanche
La Femme en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #25 (2013) - Jeudi
La Femme en concert au Festival Rock en Seine 2013 (samedi 24 août 2013)
La Femme en concert au Festival Fnac Live #4 (édition 2014)
La Femme en concert au Festival Beauregard #8 (édition 2016) - samedi 2 juillet
La Femme en concert au Festival La Route du Rock #26 (samedi 13 août 2016)
La Femme en concert à l'Espace Médoquine (jeudi 19 janvier 2017)
La chronique de l'album Heima de Sigur Rós
La chronique de l'album Kveikur de Sigur Rós
Sigur Rós en concert au Grand Rex (13 février 2003)
Sigur Rós en concert au Grand Rex (13 février 2003) - 2ème
Sigur Rós en concert à La Villette (28 septembre 2004)
Sigur Rós en concert au Festival Les Eurockéennes 2006 (dimanche)
Sigur Rós en concert à Main Square Festival
Sigur Rós en concert au Festival La Route du Rock 2008
Sigur Rós en concert au Festival International Benicàssim 2008
Sigur Rós en concert au Festival International Benicàssim 2008 - 2ème
Sigur Rós en concert au Zénith (jeudi 28 février 2013)
Oldies : Sigur Rós - Með Suð í Eyrum Við Spilum Endalaust
La chronique de l'album 100th Window de Massive Attack
Articles : Festival Rock en Seine 2010 - Programmation du samedi - Chew Lips - K'Nann - Viva and the Diva - Plan B - Quadricolor
Massive Attack en concert au Festival Rock en Seine 2003
Massive Attack en concert au Festival Rock en Seine 2003 - 2ème
Massive Attack en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort 2008
Massive Attack en concert au Festival La Route du Rock 2010 (samedi)
Massive Attack en concert au Festival Rock en Seine 2010 (samedi 28 août 2010)
Massive Attack en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2018 - Samedi 21

En savoir plus :
Le site officiel du Festival Rock en Seine
Le Facebook du Festival Rock en Seine


Paola Simeone         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 28 juin 2020 : Nouvelle Vague ?

Le premier tour des élections municipales fut le signe du début du confinement. Espérons que ce second tour ne sera pas l'appel à un second confinement. Quoi qu'il en soit : Soyez prudents, soyez heureux et cultivez vous ! c'est parti pour le sommaire en commençant par le replay de la Mare Aux Grenouilles #4 (eh oui déjà !)

Du côté de la musique :

"Grand prix" de Benjamin Biolay
"The Beethoven collection Vol1 : Sonatas by Clementi, Hummel, Dussek and Wolfl" de Jean-Efflam Bavouzet
"Eivind Groven Symphonies N°1 & 2" de Kristiansand Symphony Orchestra sous la direction de Peter Szilvay
"L'heure bleue" de Marianne Piketty, Le Concert Idéal
"Tu rabo Par'abanico" de Marion Cousin & Kaumwald
"Veines" de Merakhaazan
"Silas" de Silas Bassa
et toujours :
"As found" de Fugu
"Désordres" de Austyn
"Anda Lutz" de Cie Guillaume Lopez
"A l'instinct A l'instant" de Daniel Jea
"Cérébro dancing" de Epilexique
"Cobra" de François Club
"Coquette" de Hailey Tuck
"Springtime with no harm" épisode 18 des mixes de Listen In Bed
"Fanfare XP, volume 2" de Magic Malik
"Avec son frère" de Volo
"Safeplace" de Yadam

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

des créations :
"Démons" par Lorraine de Sagazan
"Misery" de William Goldman
"L'obéissance de la femme du berger "de Sergio Martínez Vila
"Migraaaants" de Matéi Visniec
"Le Remplaçant" d'Agnès Desarthe
"Portrait d'Amakoé de Souza - Salade Tomate Oignon" de et par Jean-Christophe Folly

"La Chose Commune" de David Lescot et Emmanuel Bex
de la comédie de boulevard :
"Hier est un autre jour "de Sylvain Meyniac et Jean-François Cros
"Madame Doubtfire" de Jaja Fiastri
"Le Clan des divorcées" de Alil Vardar
"A gauche en sortant de l'ascenseur" de Gérard Lauzier
du côté des humoristes :
"Mimie Mathy - J'adore papoter avec vous"
"Denis Maréchal - J'dis franchement"
dans le répertoire classique :
"Le Jeu de l'amour et du hasard" par Catherine Hiegel
"Roméo et Juliette" par Eric Ruf
Shakeaspeare :
à l'anglaise au Globe Teater : "Macbeth"
et en comédie musicale "Roméo et Juliette, de la haine à l'amour" de Gérard Presgurvic
et de l'Opéra revisité :
"La Traviata" de Verdi par Simon Stone
"Cendrillon" de Jules Massenet par David Hermann

Expositions :

en "real life" avec la réouverture progressive des musées :
"Pompéi" au Grand Palais
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Les Contes étranges de N.H. Jacobsen" au Musée Bourdelle
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières
"La Force du dessin - Chefs-d'oeuvre de la Collection Prat" au Petit Palais
"Esprit es-tu là ? Les peintres et les voix de l'au-delà" au Musée Maillol
"Le dessin sans réserve. Collections du Musée des Arts Décoratifs" au Musée des Arts Décoratifs
et en passant par la Lorraine, découvrir la Villa Majorelle œuvre de style Art nouveau.

Cinéma at home avec :

"Riens du tout" de Cédric Klapisch
"Noïse" de Henry Bean
"Sous surveillance" de Robert Redford
"La romancière" de John McKay
au Ciné-Club les années 50 :
"Un drôle de Dimanche" de Marc Allégret
"La vie à deux" de Clément Duhour
"L'homme au million ("The Million Pound Note") de Ronald Neame
des incontournables japonais :
des figures tutélaires :
"Tokyo drifter" de Seijun Suzuki
"A blind woman" de Teruo Ishii
et des plus jeunes :
"Mr Long" de Sabu
"Ichi, la femme samouraï" de Fumihiko Sori
et des raretés avec une sélection "Court metrage" :
"Le Chant du styrène" de Alain Resnais
"La chambre" de Chantal Akerman
"Pauline" de Céline Sciamma
"La traversée de l'Atlantique à la rame" de Jean-François Laguionie

Lecture avec :

"Be my guest" de Priya Basil
"De Gaulle sous le casque" de Henri de Wailly
"La faiblesse du maillon" de Eric Halphen
"Les jours brûlants" de Laurence Peyrin
et toujours :
"Le jour où Kennedy n'est pas mort" de R.J. Ellory
"Mauvaise graine" de Nicolas Jaillet
"Une immense sensation de calme" de Laurine Roux

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=