Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival Rock en Seine 2016 - samedi 27 août
Joycut - Wolfmother - Tim Dup - Papooz - La Femme - L7 - Sigur Rós - Massive Attack  (Domaine National de Saint-Cloud)  les 26, 27 et 28 août 2016

La deuxième journée du Festival Rock en Seine s'ouvre avec l'éclectique trio italien Joycut. Ce trio venu de Bologne n'est pas nouveau en France, et après leur tournée mondiale (Asie, Europe, Etats-Unis) et leur présence assidue en France (Festival Chorus, MaMA Festival, Trans Musicales de Rennes) arrive à Rock en Seine.

Deux batteurs et un claviériste, qui partis du post-rock se sont dirigés vers une électro / synth-wave donnent, toute leur énergie sur scène. Le public venu nombreux apprécie et on en profite pour faire une petite pause / verre dans l'espace VIP pour parler avec leur manager qui nous confie l'enregistrement en cours de leur prochain album.

Il est temps maintenant de faire bouger toute la grande scène avec du rock dur et lourd, on se déplace pour voir les Australiens Wolfmother qui mélangent le hard rock avec le garage et le blues plus psyché. Le groupe qui a complètement changé depuis leur formation en 2003, est aujourd'hui stable, le chanteur et guitariste Andrew Stockdale à la tête du groupe est le seul membre d'origine. Il enflamme le public en se lançant dans un super stage diving après leur célèbre succès "Woman". Avec son gilet sans manche très ajusté et sa coupe à la Jimi Hendrix, il nous transporte dans l'univers des mytiques années 70's.

La canicule, fidèle compagnon de cette édition de Rock en Seine, nous oblige à faire une petite pause à l'ombre avant de repartir vers Tim Dup. La petite scène Ile-de-France n'a jamais eu autant de public que pour ce musicien émergent de 21 ans divisé entre la chanson sociale et la poésie au piano.

Une petite incursion aux Papooz, les Kings of Convenience parisiens qui nous sauvent de la chaleur avec une attitude très fraîche, une pop estivale et douce colorée par des rythmes bossa.

On se déplace en suite pour un des groupes favoris de la soirée : La Femme. Un public très hype qui connaît par coeur leurs morceaux et avec lequel le chanteur blague beaucoup en lui dédiant chaque chanson. On est proche du punk dans la tenue vestimentaire avec des cheveux multicolores, des boucles d'oreilles en or géantes, des pantalons pattes d'eph (là peut-être plutôt 70's !) et des bottines. On est dans une ambiance electro pop qui fonce sur un rock plus léger, le temps de quelques morceaux plus anciens. Le chanteur nous annonce une petite surprise : un nouvel album va sortir un septembre. Il nous offre un des morceaux qui s'intitule "Mycose". La scène devient alors un grand dancefloor où tout le monde s'amuse.

Les festivals, c'est un peu comme les amours de notre vie, il faut faire des choix compliqués. On est divisé entre le punk culte du féminisme Riot Grrrl des années 90's, les L7 et le groupe qui nous fait fondre avec leurs mélodies glaciales qui viennent d'Islande, les Sigur Rós.

La décision est prise : on jette un oeil vers les dames du punk - on trouve qu'elles ont bien vieilli toujours avec leurs robes courtes et leur audace grunge - et on revient à la Scène de la Cascade pour avoir une bonne place pour Sigur Rós. Et une vingtaine de minutes après que La Femme ait terminé son concert, le public se transforme en une immense foule au bout de laquelle il est presque impossible de voir la scène.

Nous ne sommes pas déçus : on est ravis de voir sur scène le spectacle son et lumière qui illumine la nuit comme des feux d'artifice surréalistes s'élevant vers le ciel comme des étoiles filantes. Les couleurs primaires s'alternent et la voix de Jonsi nous parvient pure, puissante, délicate, précise comme si elle n'appartenait pas à un être humain.

Ils ouvrent leur concert avec "Óveður" et l'islandais se mêle au vonlenska (ndlr : hopelandic en anglais), un pseudo langage créé par Jonsi, qui correspond à une suite de sons sans signification précise, fait pour utiliser la voix comme instrument. Avec son fidèle archet de violoncelle à la main, Jonsi crée des distorsions qui rythment parfaitement les lumières de la scène. Le colorama et une batterie hyper puissante éclatent au moment le plus magique de la soirée, avec d'anciens morceaux comme "Ný Batterí", "Sæglópur" et "Glósóli". On ne veut pas quitter notre place quand bien même les membres du groupe remercient le public qui n'arrête pas de taper et d'applaudir.

Mais il nous reste encore du temps pour les lumières et la musique, cette fois ci de Massive Attack qui, depuis 25 ans, continuent encore à hypnotiser les nombreux spectateurs tous réunis devant la grande scène en cette fin de journée.

On voit des gens dormir dans le pré, des petits enfants super heureux avec de gros casques, presque plus gros que leur tête, des ados avec quelques bières de trop, mais on voit partout des sourires. La grande question que l'on voit illuminée avec des led violets sur la scène peut être également une réponse à cette journée et à notre époque : "A quoi servent les émotions ?".

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Joycut en concert au Festival MaMA 2015 (6ème édition)
Joycut en concert au Klub (jeudi 3 décembre 2015)
L'interview de Festival MaMA 2015 (6ème édition) - Joycut (mercredi 14 octobre 2015)
La chronique de l'album La femme chocolat de Olivia Ruiz
La chronique de l'album Psycho Tropical Berlin de La Femme
La chronique de l'album Mystère de La Femme
La Femme en concert au Festival We Love Green #2 (édition 2012)
La Femme en concert au Festival Le Cabaret Vert #8 (vendredi 24 août 2012)
La Femme en concert au Festival Marsatac #14 (édition 2012) - Marseille
La Femme en concert au Festival We Love Green #2 (édition 2012) - Samedi 15 septembre
La Femme en concert au Festival Les Paradis Artificiels #7 (édition 2013) - mercredi 10 avril
La Femme en concert au Festival Art Rock #30 (édition 2013)
La Femme en concert au Festival Art Rock 2013 - vendredi, samedi et dimanche
La Femme en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #25 (2013) - Jeudi
La Femme en concert au Festival Rock en Seine 2013 (samedi 24 août 2013)
La Femme en concert au Festival Fnac Live #4 (édition 2014)
La Femme en concert au Festival Beauregard #8 (édition 2016) - samedi 2 juillet
La Femme en concert au Festival La Route du Rock #26 (samedi 13 août 2016)
La Femme en concert à l'Espace Médoquine (jeudi 19 janvier 2017)
La chronique de l'album Heima de Sigur Rós
La chronique de l'album Kveikur de Sigur Rós
Sigur Rós en concert au Grand Rex (13 février 2003)
Sigur Rós en concert au Grand Rex (13 février 2003) - 2ème
Sigur Rós en concert à La Villette (28 septembre 2004)
Sigur Rós en concert au Festival Les Eurockéennes 2006 (dimanche)
Sigur Rós en concert à Main Square Festival
Sigur Rós en concert au Festival La Route du Rock 2008
Sigur Rós en concert au Festival International Benicàssim 2008
Sigur Rós en concert au Festival International Benicàssim 2008 - 2ème
Sigur Rós en concert au Zénith (jeudi 28 février 2013)
Oldies : Sigur Rós - Með Suð í Eyrum Við Spilum Endalaust
La chronique de l'album 100th Window de Massive Attack
Articles : Festival Rock en Seine 2010 - Programmation du samedi - Chew Lips - K'Nann - Viva and the Diva - Plan B - Quadricolor
Massive Attack en concert au Festival Rock en Seine 2003
Massive Attack en concert au Festival Rock en Seine 2003 - 2ème
Massive Attack en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort 2008
Massive Attack en concert au Festival La Route du Rock 2010 (samedi)
Massive Attack en concert au Festival Rock en Seine 2010 (samedi 28 août 2010)
Massive Attack en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2018 - Samedi 21

En savoir plus :
Le site officiel du Festival Rock en Seine
Le Facebook du Festival Rock en Seine


Paola Simeone         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 8 décembre 2019 : Et si Noël n'avait pas lieu ?

Grève générale, transports bloqués, morosité ambiante, réchauffement climatique... Et si cette année Noël n'avait pas lieu ? Quoi qu'il en soit vous aurez largement de quoi vous réjouir avec notre proposition de découvertes culturelles hebdomadaires dès maintenant. Par ailleurs, suivez notre facebook pour gagner des places pour le concert de She Owl.

Du côté de la musique :

"The undivided five" de A Winged Victory for the Sullen
Rencontre avec Lofofora autour de leur album "Vanités"
"Fly fly" de Céline Bonacina
"Romantic sketches" de Fred Perreard Trio
"Not married anymore" de Hasse Poulsen
"Enfer et paradis" de Les Nus
"Une certaine urgence", émission #6 de notre podcast Listen In Bed
"De temps et de vents" de Bodh'aktan
"Building site" de Mata Hari
"Gréty : Raoul Barbe Bleue" de Orkester Nord, Martin Wahlberg
et toujours :
"D'où vient le nord" de Francoeur
"Other side effects" de Lion Says
"Black Cofvefe" 5eme volume des mixes en podcast de Listen in Bed
"Santa Maria Remix" de Carmen Maria Vega
"Paganini, Schubert" de Vilde Frang & Michail Lifits
"I don't want to play the victim, But i'm really good at it" de Love Fame Tragedy
"Little ghost" de Moonchild
"Los Angeles" de Octave Noire
"A blemish in the great light" de Half Moon Run
"Older" de Quintana Dead Blues eXperience
"C'est pas des manières" de The Glossy Sisters
"Zimmer" de Zimmer

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Architecture" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Elvira" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"New Magic People" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"A" à la Scène Parisienne
"Mister Paul" au Théâtre L'Atalante
"Deux amoureux à Paris" au Studio Hébertot
"Nobody is perfect" à la Scène Parisienne
des reprises :
"Allers-Retours" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Portrait de Ludmilla en Nina Simone" au Théâtre des Abbesses
"Métropole" au Théâtre de la Reine Blanche
"Chambre noire" au Monfort Théâtre
et la chronique des spectacles à l'affiche en décembre

Expositions avec :

"Marche et démarche - Une histoire de la chaussure" au Musée des Arts Décoratifs
"Helena Rubinstein - La Collection de Madame" au Musée du Quai Branly

Cinéma avec :

Les nouveautés de la semaine :
"La Vie invisible d'Euridice Gusmao" de Avénarius d’Ardronville
"Le Roi d'Ici" de Karim Aïnouz
Oldies but Goodies avec "Kanal" de Andrzej Wajda
et la chronique des films sortis en novembre

Lecture avec :

"Au plus près" de Anneli Furmark & Monika Steinholm
"Evolution " de Marc Elsberg
"L'amexique au pied du mur" de Clément Brault & Romain Houeix
"Rien que pour moi" de J.L. Butler
"Secret de polichinelle" de Yonatan Sagiv
et toujours :
"Le chant du bouc" de Carmen Maria Vega
"La tempête qui vient" de James Ellroy
"Le crime de Blacourt" de Daphné Guillemette
"Pas de répit pour la reine" de Frédéric Lenormand
"Stalingrad" de Antony Beevor
"Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout" de Alice Munro

Froggeek's Delight :

"Oculus Quest" Le casque de réalité virtuel autonome

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=