" />
  Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival Le Cabaret Vert #12 (édition 2016) - jeudi 25 août
Damian "JR Gong" Marley - King Gizzard and the Lizar wizard - The Brian Jonestown Massacre - Indochine - M83 - Anderson Paak  (Square Bayard, Charleville-Mézières)  du 25 au 28 août 2016

On m’avait parlé de ce festival l’an dernier, me vantant sa coolitude et sa bonne ambiance, associée à une bonne programmation. Cet hiver quand j’ai vu qu’Indochine y était programmé, j’ai pris le pass 4 jours directement sans réfléchir (vous pouvez continuer à lire cet article, j’ai d’autres qualités je vous assure !). Me voilà donc embarquée pour quatre jours de folie, de concerts et de rencontres exceptionnelles !

N.B : faute de pass photo, les photos sont de moi, sans autre prétention que d'illustrer l'article.

13h : gare de l’Est. Il fait chaud. Mais cela a été le cas les quatre jours donc je vais essayer de pas trop le répéter. J’ai 6 min pour faire le changement à Reims mais manifestement je ne suis pas la seule : le train est rempli de jeunes gens avec force tentes et sacs à dos, je me sens déjà un peu moins seule ! Finalement, la SNCF a été gentille et a retardé de quelques minutes le TER qui me conduit à Charleville. Une petite rando d’une demi-heure sous 35 degrés avec une tente, un sac et un sac à dos plus tard, je sens que je m’approche du festival. Un discret barrage de police, un policier qui mange tranquillement une glace : l’ambiance est plutôt détendue et ça sera la seule fois du festival où j’apercevrais les forces de l’ordre. Le festival possède en effet sa propre sécurité, superbe dans ses t-shirts roses et elle aussi assez discrète.

Je rejoins des amis qui m’ont gardé une petite place dans la forêt de tentes des festivaliers et je suis immédiatement parachutée dans une ambiance festive qui ne cessera pas un instant, de jour comme de nuit, pendant ces quatre jours : on hurle "APERO", d’autres y répondent, certains jouent ou écoutent de la musique et il y a déjà énormément de monde bien que les portes du festival ne soit pas encore ouvertes.

18h, je me dirige enfin vers le site du festival. Il y a énormément de monde bien que les portes soient ouvertes depuis un moment déjà et je dois patienter une quarantaine de minutes au contrôle de sécurité avant de pouvoir enfin entrer. La première chose qui me frappe est le décor très soigné de l’ensemble du site. Cela peut paraître futile mais ça jouent énormément sur l’ambiance générale et c’est tout bonnement superbe ! De grandes fleurs en papier blanc, une énorme inscription "cabaret vert" en mousse, des néons et des boules discos géantes dans les arbres et des décorations personnalisées pour les buvettes. Il y a deux grandes scènes, la scène des Illuminations, plus petite et la scène Zanzibar où se produiront toutes les têtes d’affiches.

Je commence donc à explorer un peu le site tandis que sur la grande scène joue Damian "JR Gong" Marley. Je ne l’entendrais que d’une oreille distraite mais je peux quand même préciser qu’une personne sur scène a passé tout le concert à agiter un drapeau, original.

Mon premier véritable concert sera donc King Gizzard and the Lizard Wizard. Un nom bien complexe et mystérieux, à la hauteur de leur musique rock psyché. Ces sept Australiens sont une belle découverte, énergiques sur scène, forcément avec beaucoup d’amplitude due à leurs deux batteries, ils démarrent en beauté le festival !

Vient ensuite le concert de The Brian Jonestown Massacre. J’avoue mon ignorance totale concernant ce groupe, c’est donc une agréable découverte. Le set commence assez calmement pour monter crescendo au fur et à mesure que le soir tombe. Je suis vaguement déstabilisée par le musicien au tambourin au centre qui paraissait être littéralement sur une autre planète mais qui finalement extériorise cette touche borderline qui semble être un peu la marque de fabrique du groupe.

Vient le moment du paragraphe du fanatique. Vous avez le droit de le passer, je ne vous en voudrais pas ! Il faut d’abord préciser qu’énormément de fans d’Indochine étaient venus pour ce concert, dernier de la petite tournée des festivals de cet été et seuls concerts du groupe de l’année. Comme d’habitude, certains étaient venus camper deux jours avant l’ouverture du festival et c’est une étrange armée habillée de noir avec une croix rouge qui hante le site de festival toute la fin d’après-midi, attendant calmement leur idole. En bonne fan, je reste tranquillement sur la pelouse après le concert de The Brian Joneston Massacre pour ne pas perdre ma place assez avantageuse.

Derrière moi, la foule se masse petit à petit et c’est finalement toute la prairie qui sera remplie : le festival était complet pour ce soir-là déjà quelques jours à l’avance. Le concert en lui-même est très festif, n’étant pas dans le cadre d’une tournée promotionnelle d’un album, le groupe s’autorise à jouer les morceaux de son choix, soit beaucoup de l’album Paradize et bien sûr un enchaînement époustouflant de tubes repris en cœur par l’ensemble du public. Côté scénographie, c’est un festival de cotillons et ballons géants. De plus, une avancée de la scène avait été placée pour permettre à Nicola Sirkis de circuler quasiment au milieu de la foule, il descendra même le long des barrières pour le plus grand plaisir de ses fans pendant "Trois nuits par semaine". Certes, je ne suis pas objective mais c’était tout de même un très très beau concert, où le chanteur communique énormément avec son public et le remercie à plusieurs reprises.

Une fois remise de mes émotions, j’assiste au concert de M83 et c’est la deuxième claque de la soirée ! En effet, ce dj français est venu avec un groupe de musiciens très talentueux qui donnent un aspect extrêmement vivant à ce set de musique électronique. Les musiciens et Anthony Gonzalez sont déchaînés et communiquent une énergie folle au public. Mention spécialement à la scénographie basée sur des néons colorés disséminés sur la scène qui donnent un côté spatial au tout.

Je me dirige ensuite, assez dubitativement vers la scène des illuminations pour le dernier concert de la soirée, Anderson Paak, annoncé sur le programme comme rap / hip-hop. Et c’est la troisième claque de la soirée ! Lui aussi est venue avec tout un groupe de musiciens, se chargeant lui-même de la batterie. Sa musique finalement plus funk, soul et bien sûr rap est extrêmement dansante. De plus, il communique beaucoup avec le public, le faisant chanter et danser. Un concert très festif qui sent bon l’été et le soleil, parfait pour finir cette première journée qui a tenue toute ses promesses !

Retour à la tente, l’ambiance est toujours très agitée au camping, si ce n’est plus. Quelques scènes surréelles plus tard, il est temps d’aller se coucher.

 
## King Gizzard and the Lizar wizard##

A lire aussi sur Froggy's Delight :

The Brian Jonestown Massacre en concert à La Coopérative de Mai (7 juin 2006)
The Brian Jonestown Massacre en concert au Festival Primavera Sound 2006 (samedi)
The Brian Jonestown Massacre en concert à l'Elysée Montmartre (28 octobre 2006)
The Brian Jonestown Massacre en concert au Festival International Benicàssim 2008
The Brian Jonestown Massacre en concert au Festival International Benicàssim 2008 - 2ème
The Brian Jonestown Massacre en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2010 (samedi 17)
The Brian Jonestown Massacre en concert à Aéronef (mercredi 28 avril 2010)
The Brian Jonestown Massacre en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #24 (2012) - dimanche
The Brian Jonestown Massacre en concert au Festival Rock en Seine 2016 - Vendredi 26 août
La chronique de l'album Alice & June de Indochine
Indochine en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2006 (jeudi)
Indochine en concert au Festival des terre-Neuvas 2006 (Vendredi)
Indochine en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2014 - Jeudi
La chronique de l'album Red cities, red seas & lost ghosts de M83
La chronique de l'album Before the dawn heals us de M83
La chronique de l'album Junk de M83
M83 en concert au New Morning (18 février 2005)
M83 en concert à Pitchfork Music Festival Paris #2 (édition 2012)
M83 en concert à Pitchfork Music Festival #2 (édition 2012) - jeudi 1er novembre

En savoir plus :
Le site officiel du Festival Le Cabaret Vert
Le Facebook du Festival Le Cabaret Vert

Crédits photos : Laura Balfet


Laura Balfet         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 13 octobre 2019 : On Manque de Mains D'oeuvres

Alors que la mairie de Saint Ouen a décidé de la fermeture de la salle mythique Mains d'Oeuvres, il est plus que jamais nécessaire de se mobiliser pour la culture. Alors on continue de notre côté avec beaucoup de musique, la fin de la session de Orouni, des tas de livres, du théâtre pour tous les goûts, des expos et plein d'autres choses (mais rien sur Dupont de Ligonnès). C'est parti.

Du côté de la musique :

"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Rencontre avec Orouni dans les rayons d'une librairie
et bien entendu, Orouni en session live, toujours dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos
et toujours :
"Pas plus le jour que la nuit" de Alex Beaupain
"Matriochka : Romantic fantasies & Transcriptions from Russia" de Alexandra Luiceanu
"La nuit devant" de Baden Baden
"aMour(s)" de Fabien Martin
"L'arbre rouge" de Hugues Mayot
"Why me ? why not" de Liam Gallagher
"Les disques dans notre vide poche" le podcast #1 de Listen in Bed
"Drive" le premier mix de Listen in Bed
"Mademoiselle in New York" de Lucienne Renaudin Vary
"Still life : A tribute to Philip Glass" de Maud Geffray
"The flood and the fate of the fish" de Rabih Abou Khalil
Rencontre avec The Great Old Ones
"Sprayed love" de Xavier

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Fausse note" au Théâtre de la Contrescarpe
"Sabordage" au Théâtre 71 à Malakoff
"Rêves d'Occident" au Théâtre de la Cité internationale
"Donnant Donnant !" au Théâtre Athénée
"Piège pour Cendrillon" au Théâtre Michel
"La Famille Ortiz" au Théâtre Rive Gauche
"La Promesse de l'aube" au Théâtre de l'Atelier
"Yannick Jaulin - Causer d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Yannick Jaulin - Ma langue maternelle va mourir et j'ai du mal à pas parler d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Ciel, ma belle mère !" au Théâtre d'Edgar
"De quoi je me mêle !" au Théâtre Athénée
"On est mal Macron, on est mal" au Théâtre des Deux Anes
"Looking for Beethoven" au Théâtre Le Ranelagh
des reprises :
"Adieu Monsieur Haffmann" au Théâtre Rive-GAuche
"Anna Karénine" au Théâtre de la Contrescarpe
"Les Crapauds fous" au Théâtre de la Renaissance
"La Convivialité" au Théâtre Tristan Bernard
"Il y aura la jeunesse d'aimer" au Théâtre Le Lucernaire
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"Une leçon d'Histoire de France : de l'An mil à Jeanne d'arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France : de 1515 au Roi Soleil" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Vipère au poing" au Théâtre du Gymnase
et la chronique des spectacles à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Moderne Maharajh, un mévène des années 1930" au Musée des Arnts décoratifs
"Balzac & Granville, une fantaisie mordante" à la Maison de Balzac

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Martin Eden" de Pietro Marcello
"Little Monsters" de Nicolas
"Les Chemins de la haute ville" de Nicolas
la chronique des films de septembre
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann
et toujours :
"Archives des enfants perdus" de Valeria Luiselli
"De pierre et d'os" de Bérengère Cournut
"L'accident de l'A35" de Graeme Macrae Burnet
"Le mystère Sammy Went" de Christian White
"Les furtifs" de Alain Damasio
"Lost man" de Jane Harper
"Vers une nouvelle guerre scolaire" de Philippe Champy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=