Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Carolina - Naissance d'une étoile
Théâtre Trévise  (Paris)  novembre 2016

Spectacle musical conçu et interprété par Carolina accompagnée par le musicien Manolo dans une mise en scène de Rémi Cotta.

Chevelure platine, frange rouge, immenses yeux bleus, stilettos vertigineux, robe à paillettes des seventies incertaines, éventail et pointe d'accent espagnol, Carolina n'est pas une inconnue mais la meneuse internationale de revues télévisuelles au léger accent ibérique qui, depuis 2010, reçoit le tout Paris culturel dans son "Carolina Show".

Avec "Naissance d'une étoile", elle investit seule la scène, simplement accompagnée du musicien Manolo, pour dispenser un spectacle musical autofictionnel qui raconte en chansons sa vie et ses amours de diva au tempérament de feu qui se brûle souvent les ailes mais qui, d'un bref revers d'éventail, twiste l'écueil du mélo.

A l'instar de son look, son répertoire s'avère singulier car placé sous le signe de l'éclectisme et navigant au gré des bouffées mnésiques qui l'assaillent et dont elle jugule le débordement par l'humour et l'autidérision.

Ainsi la play-list, qui constitue son "jukebox d’émotions", comporte essentiellement des standards revisités voire détournés, de Colette Renard, avec une version "Viva España" des "Nuits d'une demoiselle" au tube disco "You're the one that I want" décliné en bossa nova, en passant par le sobre "Téléphone-moi" de Nicole Croisille, le torride "Que je t'aime" de Johnny Hallyday ou l'hératique "Voyage" de Desireless qui, en l'occurrence, rime avec "Dégage".

Carolina est également muse puisqu'elle inspire auteurs et compositeurs qui l'habillent sur mesure. Christian Faviez signe les paroles de deux opus qui font le grand écart stylistique, le subtil "Silence" et une chanson d'anthologie "'Amor y Tortilla", dans lequel elle livre sa recette très personnelle et "muy caliente" de la tortilla, mis en musique respectivement par Roland Romanelli et François Zabelski qui signe également les arrangements des reprises.

Avec pour tout décor un pendrillon en forme de chale gitan et le bel habillage lumineux de Thierry Manciet, la mise en scène percutante de Rémi Cotta et hybridant one-woman-show et récital théâtralisé, le spectacle est mené de main de maître(sse) par Carolina.

Femme plus que femme parce que personnage et avatar, elle chante, avec une passion frondeuse et cette voix parfois rauque des chanteuses de cabaret interlope, l'amour dans tous ses états. Et le public ne s'y trompe pas.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 21 juillet 2019 : La folle histoire de l'espace

Ces jours-ci on célèbre les premiers pas de l'homme sur la lune, on ambitionne d'y retourner. En attendant, c'est les pieds sur terre que nous vous proposons notre petite sélection culturelle pour vous inviter à décoller un peu vous aussi du quotidien. C'est parti :

Du côté de la musique :

"Triple ripple" de Automatic City
"Jaws" de Condore
"480" de DBK Project
"Echo" de Marion Roch
"Bach & co" de Thibault Noally & Les Accents
"To be continued" de Tropical Mannschaft
Haiku Hands au festival Terre du Son #15
Sara Zinger égalment à Terre du Son, à retrouver en interview
interview de The Psychotic Monks toujours à Terre du Son
On vous parle du Festival de Beauregard #11 :
Jeudi avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
Vendredi avec Balthazar, Lavilliers, NTM, Etienne de Crécy...
Samedi avec Beach Youth, Clara Luciani, Idles, The Hives, Mogwai...
Dimanche pour finir avec Bro Gunnar Jansson, Jeanne Added, Tears for Fears, Interpol...
et toujours :
"Reward" de Cate Le Bon
"Walk on a mirror" de Beautiful Badness
"You're here now what ?" de Matmatah
"Verdée" de Verdée
"Circo circo" de Who's the Cuban
Tom Mascaro et The Daggys au M'art in the street de St Symphorien s/ Coise
Les Eurockéennes de Belfort #31 : Interpol, Fontaines DC, Idles, Mass Hysteria...

Au théâtre :

"Iceberg" au Théâtre de la Reine Blanche
la chronique des spectacles à l'affiche parisienne en juillet
et la chronique des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

"Back Side/Dos à la mode" au Musée Bourdelle

Cinéma :

la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"Benalla, la vraie histoire" de Sophie Coignard
"Floride" de Laurent Groff
"Whitman" de Barlen Pyamootoo
et toujours :
"L'enfer du commissaire Ricciardi" de Maurizio de Giovanni
"La traque du Bismarck" de François-Emmanuel Brézet
"La villa de verre" de Cynthia Swanson
"Le fossé" de Herman Koch
"Les apprentis de l'Elysée" de Jérémy Marot & Pauline Théveniaud

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=