Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Pop Group
Honeymoon On Mars  (!K7 Records)  octobre 2016

Chroniquer en 2016 la sortie d’un nouvel album de The Pop Group nécessite en tout premier lieu un bond en arrière de 40 ans, dans les méandres des brit 70’s. En 1977, à la mort du punk, la plus riche période musicale de l’histoire du rock anglais va voir le jour, le post-punk, qui durera jusqu’aux environs de 1984.

Parler de mouvement post-punk est une erreur, il est plus judicieux de parler d’époque post-punk, tant les styles et les mouvements furent aussi géniaux que différents. Trouver une catégorie commune à Magazine, Joy Division, The Cure, Bauhaus, Throbbing Gristle, Kid Creole ou encore Frankie Goes relève du défi ! Parmi tous ces groupes, l’un des plus influents en son temps fut The Pop Group, même si l’Histoire retiendra beaucoup plus les Cure, Siouxsie ou Joy Division…

Pourtant, le groupe originaire du quartier afro-jamaicain St Pauls de Bristol, bastion des plus importantes émeutes anti-cops en 80, connut un très important succès dès 78 (couv du NME) alors que le groupe n’avait pas encore sorti le moindre single (!), ce qui leur permit de trouver refuge sur le label Radar Records. Essentiellement inspirés par le black sound, celui des Last Poets, Archie Shepp, Funkadelic et LKJ, The Pop Group exprima la conscience des classes populaires et le climat d’urgence du thatcherisme, à travers des textes empruntant à la beat generation (Ginsberg, Kerouac, Burroughs), la révolte situationniste et l’ennui généralisé d’une jeunesse populaire radicalisé contre les affres du conservatisme politique et de la répression sociale de l’époque. Les membres du Pop Group, qui se qualifiaient eux-mêmes de "groupe suicidaire" tant leurs engagements politiques (militants dans plusieurs mouvements anti-racistes, anti-sexistes, anti-nucléaires, fondateurs de la Funky Black Army…) les plaçaient dans la ligne de tir du 10 Downing street.

Le Pop Group, c’est aussi la grande aventure indissociable de celle de The Slits, aventures musicales, amoureuses, spirituelles (fuir "Babylon")… Avant-gardistes de leur époque, leur son mélangeait les rythmes reggae, la fièvre funk, l’expérimentation du jazz et la coolitude dub… Le groupe connut ainsi le succès avec des titres comme "We are all prostitutes" et leur première grande tournée "Animal instinct tour"…

L’apogée du groupe se situe précisément le 26 octobre 1980 quand ils jouèrent devant 250.000 personnes à Trafalgar dans le cadre d’un concert de charité. Les membres ayant le sentiment d’avoir atteint l’acmé de leur quête, décidèrent de mettre fin au groupe. Tous se dispersèrent dans plusieurs projets musicaux tels The Glaxo Babies, Maximum Joy et Pigbag qui connut un top 3 dans les charts avec le single "Papa’s got a brand new pigbag"…

Au fil du temps le groupe qui avait collaboré avec les Flying Lizards, Costello, Stranglers, Alternative TV, Patti Smith et Père Ubu, devint une référence culte pour grand nombre d’observateurs dont Matt Groening qui les ressortit de leur retraite lors d’un concert marquant les retrouvailles du groupe 30 ans après, à l’occasion du festival All Tomorrow’s Parties en 2010. Et depuis ces retrouvailles, le groupe ne cesse d’être actif. Réédition des premiers albums complétés de titres et d’archives collectors, enregistrement du live "The Boys Whose Head Exploded" et tournée mondiale en 2014.

Enregistré lors de plusieurs sessions cet été 2016, The Pop Group sort ainsi son nouvel album Honeymoon on Mars, riche de 10 titres. L’urgence sociale ("Burn Your Flag") et la volonté de s’ériger contre la haine ("War Inc") est toujours le thème central de leur univers. D’un point de vue musical, le groupe oscille toujours dans les sons black qui ont fait sa griffe ("leur incroyable volonté de rester fidèles à eux-mêmes et de ne pas se soucier des genres musicaux les rend uniques" dixit leur producteur Hans Shocklee) en y ajoutant des sonorités beaucoup plus électro par rapport à 78. Les fans du groupe se retrouveront ainsi en terrain connu, même si le temps a passé, le groupe a su se réapproprier sa marque de fabrique, qui aura vu au cours des années écoulées nombre d’artistes œuvrer dans leurs traces, d’Asian Dub à NIN, de Roots Manuva à DJ Vadim

Cet album, plus destiné aux connaisseurs du post-punk, n’est pas vraiment à recommander à des oreilles peu éduquées aux sons expérimentaux, par contre il ravira les amateurs et les nostalgiques du son de cette époque et bien entendu les fans hardcore du groupe qui éprouveront la sensation que le groupe n’a juste breaké que le temps d’une pause. The Pop Group se produira à travers l’Europe dès la mi-novembre, et en France le 26 lors du BBmix festival à Boulogne-Billancourt.

 

En savoir plus :
Le site officiel de The Pop Group
Le Bandcamp de The Pop Group
Le Soundcloud de The Pop Group
Le Facebook de The Pop Group


Sébastien Dupressoir         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 24 mai 2020 : Culture pour tous !

Toujours pas de festival, de théâtre, de concert, et autres ouvertures de lieux de réjouissances diverses sinon quelques passe droits pour les amis de Manu. En espérant que tout rentre dans l'ordre et que l'on retrouve le plaisir du spectacle vivant bientôt. Soyez prudents, sortez couverts et restez curieux !

Du côté de la musique :

Interview de Roman Rappak autour de son nouveau projet Miro Shot
"Par défaut" de Antoine Hénaut
"Three old words" de Eldad Zitrin
"Night dreamer direct to disc sessions" de Gary Bartz & Maisha
"Mareld" de Isabel Sörling
"Miroir" de Jean Daufresne & Mathilde NGuyen
"Self made man" de Larkin Poe
"Notre dame, cathédrale d'émotions" de Maitrise Notre Dame de Paris
"Enchantée" de Marie Oppert
"Miroirs" de Quintet Bumbac
et toujours :
"Chante-nuit" de Facteurs Chevaux
"9 songs" de Pierre
"Sex education" de Ezra Furman
"Cage meet Satie" de Anne de Fornel et Jay Gottlieb
Interview de Batist & the 73' réalisé à l'occasion de son live Twitch dont des extraits accompagnent cette entretien
"Hundred fifty roses" de Dune & Crayon
"F.A. Cult" de Hermetic Delight
"Love is everywhere" de Laurent Bardainne & Tigre d'Eau Douce
"Hum-Ma" de Les Enfants d'Icare
"Spirals" de Sébastien Forrestier

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

des créations :
"Frida jambe de bois" de Pascal Rinaldi en vidéo
le diptyque Arne Lygre mis en scène par Stéphane Braunschweig :
"Je disparais" en vidéo
"Rien de moi" en vidéo
des comédies :
"Alors on s'aime"
"L'Appel de Londres"
"Hier est un autre jour"
du divertissement :
"On ne choisit pas sa famille"
"Double mixte"
du vaudeville avec "Le Système Ribadier"
du côté des humoristes :
"François Rollin - Colères"
"La Teuf des Chevaliers du fiel"
"Franck Duboscq - Il était une fois"
Au Théâtre ce soir :
"Le canard à l'orange"
"Le prête-nom"
"Deux hommes dans une valise"
des classiques par la Comédie française :
"Le Petit-Maître corrigé" de Marivaux
"Cyrano de Bergerac" d"Edmond Rostand
et aller à l'opéra pour :
"Fortunio" d'André Messager
"Falstaff" de Verdi

Expositions avec :

les visites commentées par les commissaires d'expositions qui se sont tenues au Musée Jacquemart-André :
"Hammershøi, le maître de la peinture danoise" en vidéo
et "La collection Alana - Chefs-d'oeuvre de la peinture italienne"
partir en province pour découvrir en images le Musée d'Art Moderne et Contemporain de Strasbourg
et le Musée des Beaux-Arts de Nancy
puis en Europe en Espagne le Musée national Thyssen-Bornemisza à Madrid
en Allemagne au Städel Museum à Francfort
ailleurs au Brésil à la Pinacothèque de Sao Paulo
et au Japon au Ohara Museum of Art à Kurashiki
avant de revenir dans l'Hexagone pour une déambulation virtuelle dans le Petit Palais

Cinéma at home avec :

du drame : "Aime ton père" de Jacob Berger
de l'espionnage : "Les Ennemis" d'Edouard Molinaro
du thriller : "The Unseen" de Geoff Redknap
du thriller fantastique avec "La Neuvième Porte" de Roman Polanski
du divertissement :
"Cassos" de Philippe Carrèse
"Promotion canapé" de Didier Kaminka
"Les Frères Pétard" de Hervé Palud
de glorieux péplums italiens avec Steve Reeves :
"Les Travaux d'Hercule' de Pietro Francisci en VO
"La Bataille de Marathon" de Jacques Tourneur, Mario Bava et Bruno Vailati en VF
du western :
"L'Homme aux colts d'or" d'Edward Dmytryk
"Chino" de John Sturges
au Ciné Club, du cinéma français des années 30 :
"Mister Flow" de Robert Siodmak
"La Banque Némo" de Marguerite Viel
"Les amours de minuit" d'Augusto Genina et Marc Allégret
"Ces messieurs de la santé" de Pierre Colombier
et des films récents en DVD :
"Deux" de Filippo Meneghetti
"Les Eblouis" de Sarah Suco
"La Dernière vie de Simon" de Léo Karmann

Lecture avec :

"J'aurais pu devenir millionnaire, j'ai choisi d'être vagabond" de Alexis Jenni
"Les Beatles" de Frédéric Granier
"Washington Black" de Esi Edugyan
et toujours :
"Là où chantent les écrevisses" de Delia Owens
"Les lumières de Tel Aviv" de Alexandra Schwartzbrod
"Faites moi plaisir" de Mary Gaitskill
"La chaîne" de Adrian McKinty
"Incident au fond de la galaxie" de Etgar Keret

Froggeek's Delight :

Des lives jeux vidéo (mais aussi des concerts) tout au long de la semaine sur la chaine Twitch. Rejoignez la chaine et cliquez sur SUIVRE pour ne rien rater de nos diffusions.

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 24 mai 2020 : Culture pour tous !
- 17 mai 2020 : le joli mois de mai
- 10 mai 2020 : Sortez Masqués !
- 3 mai 2020 : Déconfi...ture
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=