Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Chantal Laxenaire & the Gang
Prison’s blues  (Autoproduit)  mars 2016

"A ces anonymes, ces femmes, ces hommes, ces prisonniers, chantant sur les digues du Mississippi, dans les geôles, dans les champs, dans tous ces endroits improbables et inventant une musique populaire, porteuse d’humanité."

Atlas, le mec qui portait le monde sur ses épaules. Voilà à qui m’a fait penser cette dédicace. Existe-t-il une musique plus chargée d’histoire et de larmes que le blues ? Prison’s blues respire l’originel, le solennel blues voix du chagrin, de l’espoir, de l’humanité. Chantal Laxenaire s’est entourée de son gang, composé d’Eric Legrand, Freddy Holleville et Jean-Pierre Fourment pour ressusciter ces titres enfouis.

Les uchronies disent-elles ce qu’il serait advenu du blues si l’homme blanc n’avait pas eu soif d’espèces sonnantes et trébuchantes ? Je me demande si le respect qu’inspire le blues ne vient pas de là. Né dans les champs de coton, sorti de la gorge d’esclaves restés dignes jusqu’au bout, magnifié par des voix mélancoliques et des souvenirs perdus, le blues résonne dans nos âmes comme un hymne universel à la folie des hommes.

Prison’s blues, onze titres, onze retours dans le passé, onze histoires puissantes à crever. Chantal Laxenaire & the gang réussissent à transcender les époques et à porter la conquête de l’ouest dans mon saloon… hum, de mon salon je voulais dire. Ce que je sais c’est que je n’en sais rien, je ne sais rien des sentiments qui ont habité les années blues du commerce triangulaire au Ku-Klux-Klan. Et maintenant… Restent les enregistrements et les voix vibrantes des chanteurs aux coffres impressionnants d’émotions.

Les seuls qui n’ont pas besoin d’en faire des caisses, qui n’ont besoin ni de paillettes, ni de spots pour briller, ce sont les artistes blues. Hommes ou femmes, peu importe. Tout devient évident en les écoutant, la lumière au bout du tunnel, le calme après la tempête, la nostalgie et le souffle de vie, il vient de là, il vient du blues…

De la guitare qui n’en peut plus de gémir sur "Rolled and Tumbled", de la douceur veloutée de "It’s better to be born lucky", de la contrebasse jazzy-sexy de "Worried mind", de la corde qui se déhanche dans son fourreau rouge corbeau de "Strange man", de la guitare électrisée de "Five long years", des silences recueillis de "Prison Blues"… L’histoire du blues dans Prison’s blues.

Avez-vous déjà remarqué comme un feu de bois hypnotise les regards ? A quel point le feu fascine notre inconscient collectif ? Comme si nous partagions toujours le sentiment du premier préhistorique qui se fit griller une côtelette ? Le blues parle au même intérieur. Avez-vous remarqué les pauses silencieuses d’une salle bondée quand trois notes de blues passent au-dessus de nos têtes ? Nous portons en nous la subtile harmonie de cette musique ancestrale.

Un album qui rend poète, donne des envies de pardon et de voyages dans des coins isolés, des chants qui puisent leur énergie aux sources de la passion, une musicalité qui fait vibrer plus d’un auditeur averti… Il en faut peu pour être heureux, un peu de blues et de verdure.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Chantal Laxenaire
Le Soundcloud de Chantal Laxenaire
Le Facebook de Chantal Laxenaire


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 10 mai 2020 : Sortez Masqués !

Le confinement se termine officiellement, on ne sait pas pour combien de temps mais n'oubliez surtout pas de sortir masqués ces prochains jours. En attendant que les spectacles vivants reprennent ... et ce n'est pas pour tout de suite, voici notre sélection hebdomadaire.

Du côté de la musique :

"Soir paien" de Alexis Kossenko, Anna Reinhold & Emmanuel Olivier
Interview de Morgane Imbeaud accompagnée d'une belle session acoustique
"Enrique Granados : Oeuvres pour piano" de Myriam Barbaux-Cohen
"For their love" de Other Lives
"Schubert, sonates pour piano D.845 & D.850" de Philippe Cassard
"Nothing is never over" de The Eternal Youth
"Brute Art" de InRed
"Dark Heart" de TV Party
"Superficial please" de Match
et toujours :
"Les saisons volatiles" de Babx
"Stray" de Bambara
"Love songs" de Batist & the 73' à découvrir en concert live le 5 mai à 19h30 ici
"Content" de Miro Shot
"Invisible" de Benoit Bourgeois
"La traversée" de Bertand Betsch
"Danzas" de Cuareim Quartet & Natasha Rogers

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

des créations
"La Nuit des taupes"
"To my only desire"
"Vous n'aurez pas ma haine"
"A 90 degrés"
du théâtre classique et moderne revisité :
"Le Marchand de Venise"
"Rosmersholm"
des comédies :
"Le Syndrome de l'Ecossais"
"Paprika"
"Toc-Toc"
"Alors on s'aime"
du côté des humoristes :
Raymond Devos à lOlympia
"Les Vamps à Lourdes"
Au Théâtre ce soir :
"8 Femmes"
"L'Ecole des contribuables"
"Le Bon Débarras"
du vaudeville dans son temps :
"Un Fil à la patte"
"Tailleur pour dames"
et toujours des classiques :
"Les Fausses Confidences"
"Les femmes savantes"

Expositions :

voir ou revoir l'exposition "Turner, peintures et aquarelles - Collections de la Tate" au Musée Jacquemart-André en vidéo
des visites d'expositions commentées par les commissaires :
"Delacroix" au Musée du Louvre
"Berthe Morisot" au Musée d'Orsay
parcourir l'Hexagone :
à Calais pour découvrir la Cité de la Dentelle et de la Mode
et à Toulouse au musée d'art contemporain Les Abattoirs
partir ensuite pour l'Europe :
à Vienne vers le Musée Albertina
en Allemagne avec l'Alte Nationalgalerie Staatliche à Berlin
puis s'envoler pour le Mexique vers le Musée Robert Brady à Cuernavaca et remonter vers le Brésil et le Musée National des Beaux-Arts de Rio de Janeiro
enfin revenir à Paris pour découvrir le Musée Nissim de Camondo

Cinéma at home avec :

voir ou revoir en streaming
du drame étasunien :
"L'Autre rive" de David Gordon Green
"Trop jeune pour mourir" de Robert Markowitz
des super héros et du fantastique :
"Ghost Rider" de Mark Steven Johnson
"Invisible" de David S. Goyer
du cinéma d'animation :
"Dante Inferno" de Victor Cook, Mike Disa et Shuko Murase
du divertissement :
"Pétrole ! Pétrole ! " Christian Gion
"La Famille Addams  de Barry Sonnenfeld
enfin au Ciné Club, du cinéma français des années 50 :
"Les Diaboliques" de Henri-Georges Clouzot
"Les Grandes manoeuvres" de René Clair
"Coiffeur pour dames" de Jean Boyer
"Les Amants de Tolède" de Henri Decoin
une rareté avec "Adam est Eve' de René Gaveau
et une curiosité avec "Rêves" de Akiro Kurosawa doublé en espagnol

Lecture avec :

"Faites moi plaisir" de Mary Gaitskill
"La chaîne" de Adrian McKinty
"Incident au fond de la galaxie" de Etgar Keret
et toujours :
"PLS" de Joanne Richoux
"Le nouveau western" de Marc Fernandez
"La femme révélée" de Gaëlle Nohant

Froggeek's Delight :

Suivez la chaine Twitch de Froggy's Delight pour des lives Jeux vidéos tout au long de la semaine mais aussi des concerts (en direct et en replay).

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 5 juillet 2020 : Un avant goût de vacances
- La Mare Aux Grenouilles #05
- 28 juin 2020 : Nouvelle Vague ?
- 21 juin 2020 : la Fête de la Musique Sanson
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=