Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Yann Tiersen
Interview pour Radio Evasion  (Brest)  2 juin 2005

Yann Tiersen entamait sa nouvelle tournée à Brest pour quatre dates exceptionnelles au Cabaret Vauban. L'occasion était trop bonne. Le rendez-vous était donc fixé le 2 juin au Vauban. Au final, un concert inoubliable et une très belle rencontre.

Nous sommes le 2 juin 2005 au Cabaret Vauban à Brest, pour la semaine brestoise de début de tournée.

Yann Tiersen : Ouais, c'est le troisième concert là.

Tu as sorti ton dernier album, "les Retrouvailles", le 23 mai dernier. C'est ton premier album "solo", en dehors des collaborations et des BO, depuis " l'Absente" en 2001.Tu as fait le choix de revenir à un travail un peu plus solitaire. Tu es retourné en quelque sorte aux sources à Ouessant où tu étais déjà allé pour " Le Phare". C'était important pour toi de revenir à quelque chose de plus simple, de plus perso ?

Yann Tiersen : Ce n'est pas une question d'être plus perso ou pas. J'avais envie de retrouver une énergie de travail que je peux avoir des fois quand je travaille tout seul, parce que justement j'ai toute liberté. Je ne sais pas où ça me mène et j'avais envie de retrouver ça. J'enregistre des idées de base et après le morceau prend une tournure qui me surprend moi-même. Je n'ai aucune idée du résultat et j'aime bien travailler comme ça. J'avais envie de retrouver cette énergie là.

Un petit peu à l'instinct ?

Yann Tiersen : Ouais complétement

Les médias locaux se déchaînent un peu aujourd'hui en déclarant que tu prends tout le monde à revers. Pourtant avec l'album "Tout est calme" que tu as fait avec les Married Monk, il y avait déjà ce côté électrique.

Yann Tiersen : Pour la base de l'album, il y a beaucoup de morceaux qui sont partis à la guitare, mais l'album reste aussi acoustique. C'est le mélange des deux. Sur scène, du coup, c'était naturel d'avoir une version plus électrique et plus à l'énergie, et voilà…

C'est vrai que tu es accompagné d'un groupe très rock sur scène, avec notamment Jean-Paul Roy de Noir Désir à la basse, Ludovic Morillon à la batterie…

Yann Tiersen :…ancien batteur de Prohibition et de NLF Trio…

Marc Sens qui te suit depuis un moment à la guitare et Christine Ott aux Ondes martenot. Ce côté plus rock est donc dans la continuité de l'album ?

Yann Tiersen : Voilà, c'est la continuité de l'album. C'est la première fois justement qu'on joue presque tous les morceaux sur scène et qu'on s'amuse autant. Ça ne veut pas dire qu'avant on ne s'amusait pas, mais là il y a une énergie…

On te colle souvent l'image de quelqu'un de solitaire. Tu es parti préparer ton album à Ouessant et du coup les gens ont l'image du musicien seul sur son rocher. Pourtant tu sais très bien t'entourer, notamment d'amis…

Yann Tiersen (se marre): Oui et puis Ouessant, ce n'est pas non plus l'endroit idéal pour s'isoler.

Oui, j'ai cru comprendre que tu étais bien intégré là-bas.

Yann Tiersen : Mais, il y a toujours comme ça, une tripotée de clichés qui se trimballe. J'ai bien aimé dans l'article du journal d'hier, parce qu'ils disent rasé de près" alors que justement maintenant je ne me rase plus. Du bar, on ne voit pas bien… (sourire)

Tu as cette volonté aussi de refaire les salles "rock".

Yann Tiersen : Ouais, c'est toujours pour moi ce qui est naturel. On peut jouer dans des théâtres à l'italienne aussi, mais bon, ça va être un peu différent… C'est rigolo parce que des fois je peux entendre à la sortie de l'album, les gens dire, oh, il fait tout le temps la même chose", ce qui est complètement con. Et là du coup, on m'engueule parce que… Mais bon, je ne pense pas que ce soit l'avis du public, c'est le principal. Et puis, il ne faut pas écouter le concert au bar… (sourire)

Pour ceux qui t'ont vu en concert ces dernières années, ce n'est pas une surprise. Cette énergie rock était déjà là.

Yann Tiersen : C'est une volonté de se faire plaisir. Je n'ai jamais eu autant de plaisir à jouer et puis voilà…

Pour "les Retrouvailles", tu as fait toutes les parties instrumentales, sauf les parties de cuivres qui tu as un peu déléguées…

Yann Tiersen : Je n'ai pas délégué. Ce que je voulais, c'était faire tout ce qui était musique, tout ce qui était instrumental. Après, j'ai écrit les arrangements de cuivres et comme je suis une brèle, ce n'est pas moi qui les ai joués.

On te voit notamment dans "la Traversée", le film d'Aurélie du Boys, en train de tester la trompette…

Yann Tiersen (se marre) : Ouais... Je sais m'arrêter quand il faut.

Pour les collaborations vocales, tu sais très bien t'entourer.

Yann Tiersen : Je sais m'entourer… Non, ce n'est pas ça... C'est des rencontres et c'est des gens avec qui j'ai envie de travailler. Liz Fraser. Moi, j'écoutais les Cocteau Twins depuis les années 80 et j'avais super envie de travailler avec elle depuis longtemps. Je trouve que c'est la personne la plus inventive au monde à la voix. Je ne connais personne qui ait cette richesse là. Donc, j'étais super heureux qu'elle accepte et qu'elle vienne chanter sur l'album.

Elle chante donc sur deux titres "Mary" et "Kala". Il y a également Stuart Staples, le chanteur des Tindersticks.

Yann Tiersen : Ouais, là c'est pareil. On s'est croisé. On s'apprécie mutuellement. Moi, j'ai joué du piano sur son album (album solo qui doit sortir prochainement) et lui a chanté sur le mien.

On sent que tu aimes les rencontres et que tu laisses la porte ouverte. Si on prend notamment ta collaboration avec Jane Birkin, on ne peut pas parler de calcul.

Yann Tiersen : C'est pareil. Ça faisait pas mal de temps qu'on se disait, "Il faut peut-être qu'on fasse un truc ensemble un jour". Et moi, quand j'ai écrit cette chanson ("Plus d'hiver") et que le soir j'ai eu cette proposition pour son DVD ("Rendez-vous manqués", qui doit sortir prochainement), ça a vraiment fait tilt. Je me suis dit, "Mais c'est pour elle cette chanson, ça ne peut pas être pour quelqu'un d'autre".

Et il y a aussi ce trio avec tes deux amis, Dominique A et Christophe Miossec. Vous nous offrez un trio détonnant.

Yann Tiersen : J'avais très envie qu'on fasse un trio de garçons, pas un truc homme/femme, et puis qu'on l'écrive à trois surtout.

Le texte a été peaufiné le matin même, je crois ?

Yann Tiersen : On a écrit le texte, ouais. Moi, j'avais une base, Christophe et Dominique avaient quelques trucs. Et puis, on a tout retravaillé ensemble.

On sent qu'il y a eu du plaisir à faire ce titre à trois.

Yann Tiersen : C'était un grand moment ouais.

Revenons sur "la Traversée", le documentaire d'Aurélie du Boys qui est joint à l'album

Yann Tiersen : Qui sort indépendamment en juillet.

C'est une idée conjointe ?

Yann Tiersen : Ouais, c'est ça. Elle avait déjà fait un film sur la tournée en trio qu'on avait faite avant. Je le trouvais vachement bien parce que ça partait dans tous les sens. C'était vachement libre, il n'y avait pas de trucs didactiques. Je trouve que c'est assez rare ça. Et donc, j'avais vachement envie qu'on fasse ça et qu'on puisse rendre compte de tout le travail sur l'album sans que ce soit chiant, j'espère…

Et il y avait aussi cette envie que j'avais. Dès que l'album était fini, c'était de remettre en chantier les morceaux et d'en donner des versions épurées, live au Vauban. En plus, on pouvait utiliser tout l'espace, on aurait eu tort de s'en priver.

C'était donc pendant ta résidence au Vauban au mois de février. Pourtant, j'ai entendu dire que tu n'étais pas vraiment adepte des DVDs musicaux, notamment des concerts.

Yann Tiersen : Ca dépend. Il y en a des réussis, mais c'est vrai que c'est assez rare. Quand on a eu cette idée de faire les morceaux en live sans public au Vauban, très vite on s'est dit que ce serait des plans séquences. Je trouve que le montage, c'est un art à part entière et il faut que ce soit justifié. C'est très difficile je trouve de justifier un montage pour un concert, mais il y en a qui le font très bien. Quand tu regardes un concert, tu n'as pas dix milles caméras, dix milles angles de vue. Tu es dans la salle et puis voilà.

La collaboration avec Shannon Wright t'a fait beaucoup de bien, je crois ?

Yann Tiersen : C'est vraiment la façon dont on a travaillé à deux… Enfin de compte, elle a toujours travaillé toute seule. C'était un peu la première fois qu'elle faisait comme ça un projet à quatre mains. Du coup, ça m'a ouvert pas mal d'horizons.

Tu reviens pour quatre soirs au Vauban et tu commences ta tournée ici.

Yann Tiersen : On avait envie de commencer la tournée ici évidemment. Moi, c'est la salle que je préfère en France, de toutes les salles que j'ai faites.

Tu fais également une grosse tournée à l'étranger.

Yann Tiersen : On va au Japon. On y est déjà allé deux fois. Il y aura Dominique A aussi, donc ça va être chouette. Et puis après, on tourne en Espagne, en Irlande. On fait beaucoup de festivals hors France cet été. On a beaucoup tourné à l'étranger ces derniers temps. C'est le point positif de ce qu'a pu apporter la BO. Du coup, on peut jouer à l'étranger.

David Delabrosse fait ta première partie ce soir. C'est un très bon ami à toi. Etudiants, vous jouiez dans un groupe qui s'appelait Bouffé par le crabe.

Yann Tiersen : Oui. J'ai produit son album. Là, on cherche une maison de disque.

Un grand merci à Yann pour sa disponibilité et sa gentillesse

Un grand merci également à Sandrine d'Olympic Tour

Merci à Alex de Labels et à l'équipe du Vauban.

 

Interview réalisée pour Radio Evasion, radio de l'Aulne Maritime

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album 3 titres inédits au profit de la FIDH. de Yann Tiersen
La chronique de l'album eponyme de Yann Tiersen & Shannon Wright
La chronique de l'album Les retrouvailles de Yann Tiersen
La chronique de l'album On tour de Yann Tiersen
La chronique de l'album On tour en DVD de Yann Tiersen
La chronique de l'album Tabarly de Yann Tiersen
La chronique de l'album Skyline de Yann Tiersen
La chronique de l'album Infinity de Yann Tiersen
La chronique de l'album EUSA de Yann Tiersen
Yann Tiersen en concert à Port de Commerce (25 juillet 2004)
Yann Tiersen en concert au Festival Art Rock 2005 (Dimanche)
Yann Tiersen en concert à La Cigale (23 juin 2005)
Yann Tiersen en concert au Festival Les Nuits Secrètes 2005
Yann Tiersen en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2006 (mercredi)
Yann Tiersen en concert au Festival des Vieilles Charrues 2006 (vendredi)
Yann Tiersen en concert au Festival International de Benicassim 2006 (dimanche)
Yann Tiersen en concert au Festival de l'Ilophone 2008
Yann Tiersen en concert au Festival Les Transmusicales 2008 (Samedi)
Yann Tiersen en concert au Festival La Route du Rock 2010 (vendredi)
Yann Tiersen en concert à l'Elysée Montmartre (lundi 22 novembre 2010)
Yann Tiersen en concert au Splendid (dimanche 17 avril 2011)

En savoir plus :
Le site officiel de Yann Tiersen
Le Soundcloud de Yann Tiersen
Le Facebook de Yann Tiersen


Groggy         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 14 juin 2020 : Et si on achetait des disques ?

Samedi 20 juin, c'est un Disquaire Day un peu particulier qui sera réparti sur 3 autres dates. L'occasion de soutenir plus que jamais vos disquaires. Pour l'occasion vous pouvez même précommander les disques pour éviter la cohue dans les magasins. En attendant voici le sommaire de la semaine, et en bonus le replay de notre 2eme Mare Aux Grenouilles sur Twitch.

Du côté de la musique :

"Après le soir" de Camille Bénâtre
"Le love & le seum" de Charles-Baptiste
"New age norms 1" de Cold War Kids
Interview de Datcha Mandala autour de leur album "Hara"
"Mutations Les chimères de Clément Janequin" de Ensemble Thélème & Quatuor XASAX
"Le sismographe / Noyé" de Gontard!
"La battue" de Les Marquises
"Two Lovers" 17eme mix de Listen in Bed
"C'est la vie" de Olivier Perrot
"Knot" de The Nits
"To save what is left" de Roseland
"Parisienne" de Sarah Lancman
et toujours :
"Domesticated" de Sébastien Tellier
"Polychrome sounds from the underground" de Song Song
"Hara" de Datcha Mandala
"Oxurya" de Fontiac
"Plus rien" mix #16 de notre émission Listen In Bed
"Raviolo" de Mc Baise
"Acapas" de Olivier Savaresse
"Herencia" de Quinteto Respiro
"Les 1001 nuits du jazz" de Raphael Imbert, Johan Farjot & guest
"Chant de force" de YN

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :
des créations :
"Salle d'attente" Lars Noren
"Meaulnes (et nous l?avons été si peu )" de Nicolas Laurent

"Breaking the news"de Alexandra Badea
"Le Dépeupleur" de Michel Didym
"Dj set (sur) écoute" de Mathieu Bauer
des comédies contemporaines :
"Un amour de jeunesse" de Ivan Calbérac
"Deux hommes tout nus" de Sébastien Thiéry
du Shakespeare revisité :
"Henri VI" par Thomas Jolly
"Comme il vous plaira" par Christophe Rauck
les vaudevilles de Georges feydeau vu par Zabou Breitman :
"La dame de chez Maxim"
"Le Sytème Ribadier Feydeau"
du côté des humoristes :
"Max Bird - L'encyclo-spectacle"
"Chevallier & Laspalès - Bien dégagé autour des oreilles s'il vous plaît"
et Au Théâtre ce soir :
"La Coquine" de André Roussin

"Tout baigne " de Pascal Elbé
"Beaufils et Fils"de Raoul Praxy

Expositions :

voir des expositions en "real life" avec la réouverture progressive des musées :
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Les contes étranges de N.H. Jacobsen" au Musée Bourdelle
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly

Cinéma at home avec :

du drame :
"Paranoid Park" de Gus Van Sant
"Le Festin de Babette" de Gabriel Axel
de la romance : "Aime-moi comme je suis" de Stephan Meyer
du conte fantastique : "La fantastique histoire de Blanche-Neige" de Rachel Goldenberg
des comédies avec :
"Signé Furax" de Marc Simenon
"Le Débutant" de Daniel Jeanneau
au Ciné-Club des films des années 30 :
"Les Rois du sport" de Pierre Colombier
"Forfaiture" de Marcel Lherbier
"Les chasses du Comte Zaroff" de Ernest B. Schoedsack
et un court-métrage expérimental "Les extraordinaires mésaventures de la jeune fille de pierre" de Gabriel Abrantès
une rareté : "Une homme qui dort" de Bernard Queysanne et Georges Perec
et la version ciném d'un documentaire incontournable "Human" de Yann Arthus-Bertrand

Lecture avec :

"Et les vivants autour" de Barbara Abel
"L'iguane de Mona" de Michael Uras
"Mothercloud" de Rob Hart
"Trahison" de Lilja Sigurdardottir
et toujours :
"De Wagner à Hitler" de Fanny Chassain-Pichon
Entrevue avec Fanny Chassain-Pichon
"L'enfer commence avec elle" de John O'Hara
et toujours :
"BeatleStones" de Yves Demas & Charles Gancel
"L'obscur" de Phlippe Testa
"La géographie, reine des batailles" de Philippe Boulanger
"Trouver l'enfant / La fille aux papillons" de René Denfeld

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 2 août 2020 : Une petite pause s'impose
- La Mare Aux Grenouilles #08
- 26 juillet 2020 : Que le spectacle (re)commence
- 19 juillet 2020 : Un air de vacances
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=