Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Alex Cameron
Jumping the shark  (Secretly Canadian)  août 2016

Hey Alex Cameron sort un disque, Jumping the shark… Ah ouais ? C’est qui ce mec ? Puis c’est quoi cette pochette de disque ? Cette tronche ? Il n’avait pas de budget pour la pochette ou quoi ? Il faut bien avouer que cela ressemble quand même à une pochette des années 80, tout ça !

Bon OK, c’est qui cet Alex Cameron ? Il sort d’où lui ?

Alex Cameron est un australien qui faisait partie d’un groupe Seekae, trois albums au compteur, jamais écoutés, avant qu’il ne se décide à partir en solo pour composer son premier album, Dancing the Shark.

Cet album, sorti en fait il y a deux ans, était en téléchargement gratuit sur le site de l’artiste, Cameron assurant que de nombreuses personnes l’ont téléchargé (ça rassure) sans évidemment donner de chiffres. Il signe ensuite avec un label canadien, Secretly Canadian, le retire de son site et l’album sort en août dernier. Pour Cameron, si tu veux que les gens t’écoutent, il faut leur donner envie… Alors OK, on va écouter celui que certains nomment déjà le génie oublié de 2016.

Pour la pochette c’est fait, le mec a ce que l’on appelle une tronche, une gueule de rocker. Charisme sur scène dit-on ! A voir. Pour l’album, 8 titres, moins de 30 minutes d’odyssée, ça sent les années 80, le synthé, la batterie synthétique qui va avec, une voix de vieux crooner looser, un ensemble très curieux, surprenant, encore jamais rencontré.

A la fin du premier titre, bizarrement, je n’arrive pas à savoir si j’aime bien ou pas, je reste dubitatif devant cet OVNI musical. Deuxième écoute, direct, il faut trancher, c’est quoi bordel ce truc ? Plus de doute, la musique m’entraîne. Pourtant, je n’aime pas les années 80. Visionnage des clips sur internet ! Le mec est embarqué, c’est sûr. En concert, ça doit donner Alex Cameron. "She’s mine", chanson sombre, électrifié et électronique est l’exemple parfait pour illustrer le personnage.

Mais Alex Cameron, c’est aussi des belles envolées New Wave, une voix de crooner envoûtante et envoûtée, parfois inquiétante que l’on rencontre avec surprise sur "Take care of business".

Que dire de "The comeback", chanson une fois de plus entraînante au possible avec pourtant une musique d’une simplicité consternante et un clip qui sort de nulle part.

Disque complètement atypique, il fait, à mon avis, partie de ceux qu’on adore ou que l’on déteste, sans juste mesure et sans vraiment savoir pourquoi. On entre dans l’univers de ce crooner synthétique, de ce looser magnifique ou bien alors on traverse le disque sans sentiment. Bref, impossible de vous dire ou de vous certifier que vous allez adorer cet album. Impossible aussi de vous convaincre ou d’essayer de vous convaincre que cet album fait partie des disques de l’année. Je ne le sais pas moi-même. Reste qu’il faut, à mon avis, écouter d’urgence cet album pour se faire une idée et découvrir cet artiste à l’univers si particulier.

Allez aussi voir son site internet, il est fabuleux, à l’image du bonhomme, totalement décalé, je ne savais pas qu’on trouvait encore aujourd’hui des sites internet comme le sien.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

L'interview de Alex Cameron (septembre 2016)
Une 2ème interview de Alex Cameron (septembre 2016)

En savoir plus :
Le site officiel d'Alex Cameron
Le Bandcamp d'Alex Cameron
Le Soundcloud d'Alex Cameron
Le Facebook d'Alex Cameron


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 3 novembre 2019 : Ivan, Boris et elle

Comédienne, chanteuse, Marie Laforêt était une de ces artistes françaises iconiques et laisse une empreinte indélébile dans le monde de la culture. Pour le reste de l'actualité culturelle, c'est dans le sommaire au travers de notre sélection hebdomadaire.

Du côté de la musique :

"A l'oblique" de Phôs (Catherine Watine & Intratextures)
"So cold streams" de Frustration
"Liszt : O Lieb !" de Cyrille Dubois & Tristan Raes
"Au revoir chagrin" de Da Silva
"Ca" de Pulcinella
"Roseaux II" de Roseaux
"Symphonic tales" de Samy Thiébault
"Ca s'arrête jamais" de The Hyènes
"Ils se mélangent" de Djen Ka
Rencontre avec Joséphine Blanc accompagnée d'une session 3 titres acoustiques
"Funkhauser" de My Favorite Horses
Oiseaux Tempête et Jessica Moss au Grand Mix de Tourcoing
et toujours :
"Offenbach 6 cellos duos" de Anne Gastinel & Xavier Phillips
"Sauvre le monde" des Wampas assortie d'une petite interview de Didier Wampas
"Out in the dark" de Magon
"Departures" de Melatonin
"La cadence" de Cléo Marie
"Concorde" de Corde
"Florilège baroque" de Ensemble Amarilis, Héloise Gaillard
"Clameurs" de Hamon Martin Quintet
"Sphère, le lac & vagues" de Patrick Burgan
"Million years" de The Verge

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Fêtes Galantes" au Théâtre Essaion
"Il faut qu'une porte soit ouverte ou fermée" au Théâtre Essaion
"Tigrane" au Théâtre Le Lucernaire
"Jeunesse" au Théâtre La Flèche
"L'Amie" au Studio Hébertot
"Samia" à la Scène Libre
"Le 20 novembre" au Théâtre La Flèche
"La Passe imaginaire" à la Comédie Saint-Michel
"Le Tourneseul" au Théâtre Les Déchargeurs
"Dans les yeux de Jeanne" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Zize - La Familia Mammia Mia" à la Comédie de Paris et en tournée
des reprises :
"Kean" au Théâtre de l'Atelier
"Le Viol de Lucrèce" au Théâtre du Nord-Ouest
"L'Histoire d'une femme" au Théâtre du Rond-Point
"Le Journal d'un fou" au Théâtre Les Déchargeurs
"Le Cercle de Whitechapel" au Théâtre Le Lucernaire
"François Morel - J'ai des doutes"à La Scala
"Cabaret Louise" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Délivrés de famille" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
et la chronique des spectacles déjà à l'affiche en novembre

Expositions avec:

Vincenzo Gemito (1852-1929) - Le sculpteur de l'âme napolitaine" au Petit Palais

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Adults in the room" de Costa Gavras
"Furie" de Olivier Abbou
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"A comme Eiffel" de Xavier Coste & Martin Trystam
"Demain est une autre nuit" de Yann Queffélec
"L'extase du selfie et autres gestes qui nous disent" de Philippe Delerm
"La frontière" de Don Winslow
"Les quatre coins du coeur" de Françoise Sagan
"Miracle" de Solène Bakowski
"N'habite plus à l'adresse indiquée" de Nicolas Delesalle
"Une vie violente" de Pier Paolo Pasolini
et toujours :
"1969, année fatidique" de Brice Couturier
"Danse du destin" de Michel Vittoz
"L'expérience" de Alan Glynn
"La fabrique des salauds" de Chris Kraus
"La planisphère Libski" de Guillaume Sorensen
"Le siècle rouge" de Jean Christophe Buisson
"Monde en guerre, tome 1, De la préhistoire au moyen âge" de Giusto Traina

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 8 décembre 2019 : Et si Noël n'avait pas lieu ?
- 1er décembre 2019 : On prépare les cadeaux
- 24 novembre 2019 : Black Friday culturel
- 17 novembre 2019 : 4 ans déjà
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=