Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le sourire d'Audrey Hepburn
Théâtre de l'Oeuvre  (Paris)  novembre 2016

Monologue dramatique d'après un roman de Clémence Bouloque interprété par isabelle Carré dans une mise en scène de Jérôme Kircher.

Au milieu de la scène, calée dans un large fauteuil de cuir, une femme fait face au public : elle attend fébrilement quelqu'un.

Et cette personne qu'elle attend depuis très longtemps, c'est son père. Un père fantasque et surtout un homme qui a fait les mauvais choix idéologiques, condamnant ainsi sa fille à vivre une enfance sans père.

Dans son manteau bleu fermé, la femme se répète des mots qu'elle aimerait dire à celui qui l'a trop souvent abandonnée. Sans doute, pour beaucoup, cette part d'ombre qui rongeait Audrey Hepburn sera une découverte.

Née au cœur de l'Europe, entre Belgique et Pays-Bas, cette anti-Marilyn Monroe, qu'Orson Welles surnommait "La sainte-patronne des anorexiques", avait un père prodigue qui s'était aventuré dans les eaux troubles de la collaboration. C'est sur ce ressort dramatique que Clémence Boulouque construit "Le sourire d'Audrey Hepburn" dont le texte est tiré de son roman, "Un instant de grâce".

Isabelle Carré est ainsi une Audrey Hepburn empreinte d'un voile de tristesse. Le sourire qui donne son titre à la pièce n'est pas triomphale ni apaisé. C'est un pauvre sourire qui ne résiste pas à tout ce que l'actrice sait sur son père.

Clémence Boulouque la prend au moment où sa carrière est à son zénith et où elle vient de tourner "My fair lady". Elle pourrait donc être impériale, mais elle est plutôt dans l'effort pour conserver cette grâce légère et joyeuse qui la caractérise.

Isabelle Carré, pour être Audrey, ne s'est pas prêtée au jeu de la ressemblance à tout prix. Même au niveau de sa garde-robe, elle n'a pas cherché à endosser ces vêtements emblématiques, voire mythiques, qui la transformaient en porte-manteau d'Hubert de Givenchy. Assise quasi en permanence dans son fauteuil, elle captive et maintient en haleine le spectateur.

Dans la mise en scène épurée de Jérôme Kircher, elle parvient à ne pas trop rendre visible le côté "Wikipédia" du monologue de Clémence Boulouque, qui accumule les précisions biographiques. Et si le cinéphile s'étonnera de quelques erreurs, comme cette citation d'"Un pont trop loin", film qui sera tourné une décennie après l'époque où est située la pièce, le béotien pourra, au contraire, trouvé un effet "je me souviens" en réentendant tous ces noms cités.

Reste que cette heure en compagnie d'Isabelle et d'Audrey, deux actrices qui partagent la même émouvante fragilité et ont su la transformer en énergie vitale, est loin d'être vaine.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2020-11-01 :
Promenade de santé - Théâtre Le Verbe Fou

• Edition du 2020-10-25 :
Tout Dostoievski - Théâtre Le Lucernaire

• Edition du 2020-10-18 :
Saccage - Manufacture des Abbesses
Le Dernier jour d'un condamné - Théâtre Essaion
Jeanne d'Arc - Théâtre de la Contrescarpe
Don Juan - Théâtre national de Chaillot
L'Art de conserver la santé - Théâtre de la Bastille
On purge bébé - Théâtre de l'Atelier
Here & Now - Centre Culturel Suisse
Le destin moyen d'un mec fabuleux - Studio Hébertot
Virginie Hocq ou presque - Théâtre Tristan Bernard
 

• Archives :
Mon âge d'Or - Théâtre Les Rendez Vous d'Ailleurs
L'Amérique n'existe pas - Théâtre Essaion
Et le coeur fume encore - Théâtre Gérard Philippe
Vivre ! - Théâtre la Colline
Un cadeau particulier - Théâtre Le Funambule-Montmartre
Exils intérieurs - Théâtre des Abbesses
La loi de la gravité - Comédie de Béthune
Exécuteur 14 - Théâtre du Rond-Point
Lorsque Françoise paraît - Théâtre Lepic
Crésus - Théâtre Athénée-Louis Jouvet
Flagrant déni - Théâtre de la Huchette
Les spectacles - Octobre 2020
Le Grand Inquisiteur - Théâtre national de l'Odéon
Philippe K. ou la fille aux cheveux noirs - Théâtre de la Tempête
Les Pieds tanqués - Théâtre 12
Le Grand Théâtre de l'épidémie - Théâtre de Poche-Montparnasse
Le Quai de Ouistreham - Théâtre 14
Le nom sur le bout de la langue - Théâtre de la Huchette
Crise de nerfs - Théâtre de l'Atelier
La folle et inconvenante histoire des femmes - Théâtre Le Funambule-Montmartre
Iphigénie - Ateliers Berthier
Sabbat - Théâtre 13/Seine
Mademoiselle Else - Théâtre de Poche-Montparnasse
Surprise Parti - Théâtre de la Reine Blanche
Onéguine - Théâtre Gérard Philippe
Aux éclats... - Théâtre de la Bastille
KIlling Robots - Théâtre Paris-Villette
Toi Tu Te Tais - Théâtre Trévise
Focus Théâtre #2 -
Le Nez - Théâtre 13/Jardin
- les derniers (3)
- les derniers albums (5)
- les derniers articles (4)
- les derniers concerts (8)
- les derniers expos (2)
- les derniers films (3)
- les derniers interview (1)
- les derniers interviews (264)
- les derniers livres (3)
- les derniers spectacles (6956)
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=