Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Daughter
Not to disappear  (4AD / Beggars)  janvier 2016

Daughter est un trio composé d’une femme, Elena Tonra, anglaise et de deux hommes, Igor Haefeli et Rémi Aguilella, auvergnat. Se rencontrant sur les bancs d’une grande école de musique londonienne, ils décident de former un groupe en 2010 avant de connaître le succès avec If you leave. C’est avec cet album, que j’ai découvert, un peu par hasard, ce groupe en 2013.

Subjugué dès la première écoute par la voix somptueuse d’Elena Tonra, je me délecte de découvrir leur nouvel album sorti en début d’année 2016, Not to disappear, espérant retrouver l’univers de ce groupe qui m’avait envoûté sur l’album précédent.

Disque un peu exigeant à la première écoute, Not to disapear fait partie de ces disques qui reposent sur un équilibre très fragile qui fait que très vite, le charme agit ou pas. Dans ce genre musical, une jolie voix, des sons electro et des guitares, il existe déjà pléthore de groupes.

Pour moi, dès la première écoute, le charme agit de nouveau comme pour le précédent album. Dès le premier morceau, Not to disappear nous introduit de nouveau dans un univers sombre et mélancolique, on décolle de nouveau, on plane pendant un peu plus de 5 minutes sur la voix ensorcelante d’Elena Tonra posée sur des guitares électriques envoutantes dignes de The XX. "New Ways" nous laisse augurer du très bon pour la suite de l’album, il me tarde d’entrer dans ce disque que j’aime déjà.

L’album est beaucoup plus électronique que le précédent qui avait, sur certains titres, des connotations folk. Les instruments semblent plus présents, donnant une nouvelle dimension à la musique de ce trio, mettant encore plus en valeur la voix de la chanteuse. "Mothers" et "To belong", morceaux de près de 6 minutes chacun, symbolisent parfaitement cette nouvelle dimension prise par le groupe, avec une musique plus profonde, plus travaillée qui s’accouple sublimement avec le timbre de voix de la chanteuse.

L’album se clôture de la plus belle des façons avec "Fossa" et "Made Of Stone", morceaux crépusculaires, dynamiques et lumineux au niveau des mélodies. Ca respire Radiohead, avec une pointe de Coldplay, des accents de Florence & The Machine et une voix proche d’Emiliana Torrini. Daughter nous offre donc un son qui, certes, n’est pas révolutionnaire mais qui a toute sa place dans le pop rock britannique.

Daughter a donc pour moi brillamment passé le cap du deuxième album, ce qui est toujours compliqué lorsque le premier a été sujet à de nombreuses excellentes critiques. Plus on écoute l’album, plus on en saisit toutes les nuances et particularités pour finir par ne plus s’en lasser. Sans se répéter, sans se trahir non plus, Daughter nous offre un second disque glaçant et sombre, mélancolique à souhait, parfait pour passer l’hiver en attendant le printemps.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Sweet Shadows de Daughter Darling
La chronique de l'album The good son Vs The only daughter de David Sylvian
La chronique de l'album The Last Laugh de Joker's Daughter
La chronique de l'album Nobody's Daughter de Hole
Daughter en concert au Festival Rock en Seine 2013 (vendredi 23 août 2013)
L'interview de Daughter Darling (juin 2004)
L'interview en VO de Daughter Darling(juin 2004)

En savoir plus :
Le site officiel de Daughter
Le Bandcamp de Daughter
Le Soundcloud de Daughter
Le Facebook de Daughter


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2020-08-02 :
Listen in Bed - Nina Simone 2/2(Mix #21)

• Edition du 2020-07-26 :
Crack Cloud - Pain Olympics
We hate you please die - Waiting room
 

• Archives :
Cheyenne - Surprends-moi
Listen in Bed - Nina Simone 1/2 (Mix #20)
La Mare Aux Grenouilles #06 - Talk Show Culturel
L'éclair - Noshtta EP
Toybloïd - Modern Love
Listen in Bed - Jimmy Cobb (Mix #19)
Divers artistes - INTENTA Experimental & Electronic Music from Switzerland 1981-93
Thibault Noally & L'ensemble Les Accents - Alessandro Scarlatti : Il Martirio di Santa Teodosia
Benoît Menut - Les îles
Musica Nigella & Takénori Némoto - Chausson le littéraire
Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet - Echange
Marianne Piketty, Le Concert Idéal - L'Heure bleue
Silas Bassa - Silas
Kristiansand Symphony Orchestra sous la direction de Peter Szilvay - Eivind Groven Symphonies N°1 & 2
Jean-Efflam Bavouzet - The Beethoven Connection Vol1 : Sonatas by Clementi, Hummel, Dussek and Wölfl
Benjamin Biolay - Grand Prix
Merakhaazan - Veines
Marion Cousin & Kaumwald - Tu rabo par'abanico
Cie Guillaume Lopez - Anda-Lutz
François Club - Cobra
Yadam - Safeplace EP
Hailey Tuck - Coquette EP
Austyn - Désordres EP
Volo - Avec son frère
Daniel Jea - A l'instinct A l'instant
Epilexique - Cérébro Dancing
Fugu - As Found
Magic Malik - Fanfare XP, volume 2
Listen in Bed - Springtime With No Harm (Mix #18)
Listen in Bed - Two Lovers (Mix #17)
- les derniers albums (6111)
- les derniers articles (158)
- les derniers concerts (2323)
- les derniers expos (4)
- les derniers films (20)
- les derniers interviews (1095)
- les derniers livres (8)
- les derniers oldies (20)
- les derniers spectacles (8)
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=