Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Ma mère m'a fait les poussières
Théâtre-Studio d'Alfortville  (Alfortville)  novembre 2016

Comédie dramatique d'après un récit de Erwin Mortier, mise en scène de Philippe Awat, avec Philippe Awat et Pascale Oudot.

La mort de la mère, avec le sentiment de perte, le deuil et, parfois, de culpabilité quand elle intervient selon l'expression consacrée, "après une longue maladie", constitue une thématique récurrente des oeuvres culturelles qui, depuis quelques années, connaît une nouvelle déclinaison avec l'ampleur prise la maladie d'Alzeihmer.

Confronté à titre personnel à ce drame de la mort annoncée, dans lequel la disparition physique est précédée d'une progressive et irréversible agonie de la conscience, le comédien et metteur en scène Philippe Awat a trouvé dans le récit autobiographique de l'écrivain flamand Erwin Mortier une douloureuse résonance fraternelle qu'il porte sur scène de manière atypique sous le titre "Ma mère m'a fait les poussières".

En effet, d'une part, l'adaptation, réalisée en collaboration avec son homologue Guillaume Barbot, s'avère singulière dès lors qu'elle résulte dune hybridation entre le texte original et le vécu traumatique du comédien qui aboutit à une partition auto-référée.

D'autre part, si dans le cadre du théâtre d'incarnation, le comédien reprend "à son compte" les affects du personnage, en l'occurrence, l'identité se substitue à l'identification comme la catharsis à la mimésis et la représentation est nourrie de la réalité traumatique du comédien.

Erigée en ressort dramatique, la progression de la maladie, dont l'évolution clinique est évoquée sans pathétisme complaisant, devient le vecteur d'une partition sensible composée essentiellement de soliloques délivrés principalement en adresse au public.

Ceux-ci ressortent à la remémoration du traumatisme, au témoignage, à la prise de conscience de soi, le processus d'effacement au monde qui affecte la malade s'accompagnant d'un effacement de soi-même en tant qu'il existe par le regard et dans le souvenir de l'autre et surtout, à la seule résilience possible qu'est le cheminement mental qui conduit au temps retrouvé des souvenirs heureux.

Sur scène, Philippe Awat est le fils ravagé, l'homme prénommé Philippe pour qui le diagnostic tombe comme un couperet, annoncé par sa mère elle-même un jour de fête à la chaleureuse ambiance méditerranéenne, celui de son anniversaire, qui plonge la famille dans la sidération et le désarroi.

L'incompréhension, l'impuissance et la culpabilité irradient son esprit qui tourne à vide comme l'homme tourne en rond dans une irrépressible douleur. Et l'émotion saisit en raison de la fragilité pressentie de Philippe Awat sur le chemin de la reconstruction.

A l'instar de pauses musicales, les interventions ponctuelles de Pascale Oudot comme figure féminine réparatrice même si elle est directrice moulin à paroles avec son antienne pseudo-réconfortante, "Tout ce qui est là est encore là, et c'est bon à prendre", constituent de bienvenues incursions du réel tangible dans la bulle psychique du fils.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2020-09-20 :
Sabbat - Théâtre 13/Seine
Mademoiselle Else - Théâtre de Poche-Montparnasse
Surprise Parti - Théâtre de la Reine Blanche
Onéguine - Théâtre Gérard Philippe
Aux éclats... - Théâtre de la Bastille
KIlling Robots - Théâtre Paris-Villette

• Edition du 2020-09-13 :
Le Nez - Théâtre 13/Jardin
Bananas(and the kings) - Théâtre de la Reine Blanche
Un ennemi du peuple - Théâtre de Belleville
Un conte de Noël - Théâtre Gérard Philippe
 

• Archives :
Yourte - Théâtre 13/Seine
Désordres - La Manufacture des Abbesses
Le Grand Cahier - La Manufacture des Abbesses
Les Spectacles - Septembre 2020
35 ème édition du Festival Humour et Eau Salée - Du 1er au 7 août 2020
Une Reine en exil - Théâtre Le Verbe Fou
Requiem pour un louis d'or -  Théâtre Le verbe Fou
Ultra-Girl contre Schopenhauer - Théâtre 14
Une goutte d'eau dans un nuage - Théâtre 14
Etienne A. - Théâtre 14
L’Ordre du jour - Théâtre 14
Littoral - Théâtre de la Colline
Covid et Humour - Le confinement, manne thématique pour les humoristes -
Focus Théâtre -
Shortcom à gogo -
A tort et à raison - Théâtre Hébertot
L'Ecole des Femmes - Théâtre national de l'Odéon
Vivement Noël - Théâtre de la Girandole
Le Sommelier - En tournée
Peer Gynt - Théâtre Les Gémeaux
Fleur de cactus - Théâtre Antoine
Art - Comédie des Champs Elysées
Folie baroque - Théâtre Le Funambule-Montmartre
Hernani, brigand de la pensée ! - Lavoir Moderne Parisien
Le Misanthrope - Théâtre national de Strasbourg
Les Survivantes - Théâtre 13/Jardin
L'Ecume des jours - A La Folie Théâtre
Voodoo Sandwich - Centre Culturel Suisse
Oh les beaux jours - Studio Hébertot
J'aurais aimé savoir ce que ça fait d'être libre - Théâtre de Belleville
- les derniers (3)
- les derniers albums (5)
- les derniers articles (4)
- les derniers concerts (8)
- les derniers expos (2)
- les derniers films (3)
- les derniers interview (1)
- les derniers interviews (264)
- les derniers livres (3)
- les derniers spectacles (6914)
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=