Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Ma mère m'a fait les poussières
Théâtre-Studio d'Alfortville  (Alfortville)  novembre 2016

Comédie dramatique d'après un récit de Erwin Mortier, mise en scène de Philippe Awat, avec Philippe Awat et Pascale Oudot.

La mort de la mère, avec le sentiment de perte, le deuil et, parfois, de culpabilité quand elle intervient selon l'expression consacrée, "après une longue maladie", constitue une thématique récurrente des oeuvres culturelles qui, depuis quelques années, connaît une nouvelle déclinaison avec l'ampleur prise la maladie d'Alzeihmer.

Confronté à titre personnel à ce drame de la mort annoncée, dans lequel la disparition physique est précédée d'une progressive et irréversible agonie de la conscience, le comédien et metteur en scène Philippe Awat a trouvé dans le récit autobiographique de l'écrivain flamand Erwin Mortier une douloureuse résonance fraternelle qu'il porte sur scène de manière atypique sous le titre "Ma mère m'a fait les poussières".

En effet, d'une part, l'adaptation, réalisée en collaboration avec son homologue Guillaume Barbot, s'avère singulière dès lors qu'elle résulte dune hybridation entre le texte original et le vécu traumatique du comédien qui aboutit à une partition auto-référée.

D'autre part, si dans le cadre du théâtre d'incarnation, le comédien reprend "à son compte" les affects du personnage, en l'occurrence, l'identité se substitue à l'identification comme la catharsis à la mimésis et la représentation est nourrie de la réalité traumatique du comédien.

Erigée en ressort dramatique, la progression de la maladie, dont l'évolution clinique est évoquée sans pathétisme complaisant, devient le vecteur d'une partition sensible composée essentiellement de soliloques délivrés principalement en adresse au public.

Ceux-ci ressortent à la remémoration du traumatisme, au témoignage, à la prise de conscience de soi, le processus d'effacement au monde qui affecte la malade s'accompagnant d'un effacement de soi-même en tant qu'il existe par le regard et dans le souvenir de l'autre et surtout, à la seule résilience possible qu'est le cheminement mental qui conduit au temps retrouvé des souvenirs heureux.

Sur scène, Philippe Awat est le fils ravagé, l'homme prénommé Philippe pour qui le diagnostic tombe comme un couperet, annoncé par sa mère elle-même un jour de fête à la chaleureuse ambiance méditerranéenne, celui de son anniversaire, qui plonge la famille dans la sidération et le désarroi.

L'incompréhension, l'impuissance et la culpabilité irradient son esprit qui tourne à vide comme l'homme tourne en rond dans une irrépressible douleur. Et l'émotion saisit en raison de la fragilité pressentie de Philippe Awat sur le chemin de la reconstruction.

A l'instar de pauses musicales, les interventions ponctuelles de Pascale Oudot comme figure féminine réparatrice même si elle est directrice moulin à paroles avec son antienne pseudo-réconfortante, "Tout ce qui est là est encore là, et c'est bon à prendre", constituent de bienvenues incursions du réel tangible dans la bulle psychique du fils.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 20 septembre 2020 : Orages ...ô des...espoirs !

Ce bel été indien se termine sur des orages, du tonnerre et des inondations terribles. Décidément 2020 ne nous épargne rien. Dans l'espoir de jours meilleurs et se faire plaisir au milieu de tout cela, voici notre sélection culturelle de la semaine.

Du côté de la musique :

"In and out of the light" de The Apartments
"Chrone EP" de Atrisma
"State of emergency" de Babylon Circus
"Nomadic spirit" de La Caravane Passe
"Règle d'or" de Marie Gold
"Berg, Webern, Schreker" de Orchestre National d'Auvergne & Roberto Forès Veses
et toujours :
"Transience of life" de Elysian Fields
"Cerna vez" de Thomas Bel
"Bandit bandit" de Bandit Bandit
"Twins" de Collectif La Boutique
"Run run run (hommage à Lou Reed" de Emily Loizeau
Emily Loizeau en concert au CentQuatre
"Papillon blanc" de Gabriel Tur
"Dix chansons naturelles et sauvages" de Hugo Chastanet
"Both sides" le spectacle de Jeanne Added au CentQuatre

Au théâtre :

les nouveautés :
"Aux éclats..." au Théâtre de la Bastille
"Onéguine" au Théâtre Gérard Philippe à Saint-Denis
"Surprise parti" au Théâtre de la Reine Blanche
"Mademoiselle Else" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Killing Robots" au Théâtre Paris-Villette
les reprises :
"Marie des Poules" au Théâtre du Petit Montparnasse
"Hector Obalk - Toute l'Histoire de la peinture en moins de deux heures" au Théâtre de l'Atelier
"Trinidad - Pour que tu t'aimes encore" au Studio Hébertot
"Carla Bianchi - Migrando" à la Nouvelle Seine
"Jos Jouben - L'Art du rire" à La Scala
"Mudith Monroevitz" à la Nouvelle Seine
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec "Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris
la dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - La collection de Madame" au Musée du Quai Branly
et toujours :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Ailleurs" de Gints Zilbalodis
at home :
"Caramel" de Nadine Labaki
"Tomboy" de Céline Sciamma
"Peur" de Danielle Arbid
"La Cour de Babel" de Julie Bertucelli
"La Bataille de Solférino" de Justine Triet

Lecture avec :

clickez ici pour Notre sélection des livres de la rentrée mais aussi

"De soleil et de sang" de Jérôme Loubry
"Fin de combat" de Karl Ove Knausgaard"
"KGB" de Bernard Lecomte et "Napoléon, dictionnaire historique" de Thierry Lentz
"La danse du vilain" de Fiston Mwanza Mujila
"Louis XIV, roi du monde" de Philip Mansel
et toujours :
"Apeirogon" de Colum McCann
"Ce lien entre nous" de David Joy
"Dans la vallée du soleil" de Andy Davidson et "Les dynamiteurs" de Benjamin Whitmer
"Ensemble, on aboie en silence" de Gringe
"Hourra l'Oural encore" de Bernard Chambaz
"Mes fous" de Jean-Pierre Martin et "Et si on arrêtait de faire semblant" de Jonathan Franzen

Froggeek's Delight :

"A short hike" sur Windows, Mac, Linux, Switch

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=