Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le Chant du cygne
Théâtr Les Déchargeurs  (Paris)  novembre 2016

Comédie dramatique de Anton Tchekhov, mise en scène de Robert Bouvier, avec Roger Jendly et Adrien Gygax.

"Le Chant du cygne" décliné par Anton Tchekhov est celui d'un comédien presque octogénaire dont la prise de conscience de son âge le plonge au bord du gouffre tragique qu'ouvre la lucidité rétrospective.

Dans cette courte pièce de jeunesse en un acte sous-titrée "étude dramatique" et qu'il qualifiait de "comédie pathétique" et de "plus petit drame au monde", Tchekhov aborde déjà nombre de ss thématiques récurrentes, la fuite du temps, la vieillesse, le désenchantement, l'amour et la mort ainsi que celle du théâtre, son essence protéiforme, art sacré ou simple divertissement, de la mimésis et de la condition de l'acteur.

Au réveil d'un sommeil éthylique, enfermé dans le théâtre, le vieux cabotin, dont l'emploi comique l'a écarté des grands rôles du répertoire et cantonné à des seconds rôles voire de la figuration, soliloque sur son état et son dernier rôle, celui du macchabé, quand surgit le souffleur, vieux lui aussi, et dans une situation peu enviable l'obligeant à dormir dans les loges, avec lequel il va deviser.

Dans sa note d'intention, le metteur en scène et directeur du Théâtre du Passage de Neuchâtel Robert Bouvier indique avoir abordé la partition originale comme une fantaisie propice à des inserts contemporains, de cocasses scénes surnuméraires et aux télescopages induits par la novation de la mise en abime qui brouille les pistes et floute la frontière de l'illusion théâtrale.

Il modifie également les caractéristiques du personnage du souffleur qui devient un jeune élève comédien ce qui modifie le rapport tant humain que professionnel des deux protagonistes et évoque la transmission transgénérationnelle.

Avec un décor de loge dans son "jus" spatio-temporel russo-russe avec costumes et l'incontournable samovar, à prendre toutefois simultanément au premier et au second degré puisque décor de théâtre dans le théâtre, et une mise en scène inventive placée sous le signe d'un humour roboratif, Robert Bouvier propose une variation dramatique ponctuée d'inattendus retournements de situation qui constitue une belle machine à jouer tant pour les deux officiants que pour le spectateur quasiment érigé en partenaire.

Adrien Gygax campe efficacement le jeune qui va prendre la relève et peine à suivre son aîné dans ses divagations. Et pour Roger Jendly, qui a l'âge du rôle et une conséquente carrière tant au cinéma que sur les planches, le rôle du "grand duc" est pain béni dont il livre une époustouflante, et bluffante, composition.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2019-12-08 :
Mister Paul - Théâtre L'Atalante
"A" - Théâtre La Scène Parisienne
Elvira - Théâtre Athénée-Louis Jouvet
New Magic People Show - Théâtre Athnée-Louis Jouvet
Deux amoureux à Paris - Studio Hébertot
Architecture - Théâtre des Bouffes du Nord

• Edition du 2019-12-01 :
L'Analphabète - Artistic Théâtre
Des territoires (...et tout sera pardonné ?) - Théâtre de la Bastille
War Horse - La Seine Musicale
 

• Archives :
Le paradoxe amoureux - Théâtre Le Lucernaire
Une Pierre - Théâtre Ouvert
La plus précieuse des marchandises - Théâtre Ouvert
Au Café Maupassant - Théâtre de Poche-Montparnasse
Douce - Théâtre Lepic
Mort prématurée d'un chanteur populaire dans la force de l'âge - Théâtre de la Colline
Beginning - Studio Hébertot
Juste ça - Théâtre Ouvert
Les Folies Gruss - Cirque Gruss
Soulèvement - Théâtre national de Chaillot
Les Spectacles -
Nous pour un moment - Ateliers Berthier
Macbeth - Théâtre L'Etoile du Nord
Grand Menteur - Théâtre Ouvert
Adieu Ferdinand ! - Le Casino de Namur II - Théâtre du Rond-Point
Pour ceux qui parlent tout seuls - Théâtre Darius Milhaud
Julien Cottereau - aaAhh Bibi - Théâtre Le Lucernaire
Un Vers de Cid - Théâtre Essaion
Adieu Ferdinand ! - La Baleine et le camp naturiste - Théâtre du Rond-Point
On s'en va - Théâtre national de Chaillot
Pièce - Théâtre des Abbesses
Les guêpes de l'été nous piquent encore en novembre - L'Affaire de la rue de Lourcine - Théâtre de la Tempête
La Vie est belle - Théâtre 13/Jardin
La dernière bande - Théâtre Athénée-Louis Jouvet
21 rue des Sources - Théâtre du Rond-Point
L'Effort d'être spectateur - Théâtre du Rond-Point
Léonard de Vinci, l'enfance d'un génie - Studio Hébertot
La Diva divague - Théâtre de Dix Heures
Une des dernières soirées de Carnaval - Théâtre des Bouffes du Nord
Bartleby - Théâtre Essaion
- les derniers (3)
- les derniers albums (5)
- les derniers articles (4)
- les derniers concerts (8)
- les derniers expos (2)
- les derniers films (3)
- les derniers interview (1)
- les derniers interviews (264)
- les derniers livres (3)
- les derniers spectacles (6756)
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=