Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce On jette un dé, milord Snake
Théâtre Les Déchargeurs  (Paris)  janvier 2017

Performance poétique conçue et interprétée par Sébastien Bidault accompagné par le musicien Jean-Baptiste Perraudin.

Assis dans une humble posture, l'air juvénile, vêtu d'un costume noir qui, nonobstant l'absence de brassard blanc, évoque un premier communiant des années 1960, l'officiant a un regard égaré et néanmoins facétieux.

Il parle lentement, avec un soupçon d'hésitation et d'affectation précieuse, et happe l'attention du spectateur. Et tout aussi rapidement une analogie - élogieuse - s'établit avec l'attitude de clown triste du comédien et humoriste Jean-Jacques Vanier.

Avec son "air de ne pas y toucher" et sa gestion du silence, Sébastien Bidault instaure immédiatement un lien empathique en dispensant un florilège de textes issus de l'anthologie personnelle de son oeuvre poétique de Michel Houellebecq sans doute connue de ses seuls fans addict.

Sous le titre "On jette un dé, milord Snake", il propose une invitation au voyage dans l'univers houellebecquien qui, malgré ses thèmes baudelairiens, n'est pas "luxe, calme et volupté" mais "vide, ennui et immobilisme".

La sélection opérée dans une poésie du quotidien dépourvu(e) de lyrisme et au verbe plat, des banlieues grises et monotones, d'une nature sans immanence, d'une petite vie banale sur laquelle plane l'ombre de la mort, contribue à dresser le portrait d'un homme mélancolique dont l'état au monde ressort davantage à une inadaptation au monde que d'un mal de vivre et qui amène vers un infime horizon de bonheur possible.

La combinaison dramaturgique des textes se révèle en résonance totale avec les propos tenus par l'auteur commentant l'exposition "Michel Houellebecq - Rester vivant" dont il était le maître d'oeuvre au Palais de Tokyo en 2016 : "Un démarrage très plombant, sinistre, avec une réalité indiscutablement réelle, une longue partie intermédiaire où ça part un peu dans tous les sens, ce que j’appelle le n’importe quoi mégalomane, et une fin très évanescente".

Accompagné et soutenu par une création acoustique en live, celle du batteur Jean-Baptiste Perraudin qui ne tape pas sur un bambou mais sur les singuliers instruments percussifs que sont le udu nigérien et le cajón péruvien, Sébastien Bidault délivre donc une performance poétique incarnée et aboutie qui évite l'écueil du récital de salon.

Une proposition immersive à découvrir notamment comme première approche d'un écrivain parfois considéré comme l'ennemi public de la littérature française.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2020-08-09 :
35 ème édition du Festival Humour et Eau Salée - Du 1er au 7 août 2020
 

• Archives :
Une Reine en exil - Théâtre Le Verbe Fou
Requiem pour un louis d'or -  Théâtre Le verbe Fou
Ultra-Girl contre Schopenhauer - Théâtre 14
Une goutte d'eau dans un nuage - Théâtre 14
Etienne A. - Théâtre 14
L’Ordre du jour - Théâtre 14
Littoral - Théâtre de la Colline
Covid et Humour - Le confinement, manne thématique pour les humoristes -
Focus Théâtre -
Shortcom à gogo -
A tort et à raison - Théâtre Hébertot
L'Ecole des Femmes - Théâtre national de l'Odéon
Vivement Noël - Théâtre de la Girandole
Le Sommelier - En tournée
Peer Gynt - Théâtre Les Gémeaux
Fleur de cactus - Théâtre Antoine
Art - Comédie des Champs Elysées
Folie baroque - Théâtre Le Funambule-Montmartre
Hernani, brigand de la pensée ! - Lavoir Moderne Parisien
Le Misanthrope - Théâtre national de Strasbourg
Les Survivantes - Théâtre 13/Jardin
L'Ecume des jours - A La Folie Théâtre
Voodoo Sandwich - Centre Culturel Suisse
Oh les beaux jours - Studio Hébertot
J'aurais aimé savoir ce que ça fait d'être libre - Théâtre de Belleville
Toute l'Histoire de la peinture en moins de deux heures - Théâtre de l'Atelier
Eugénie Grandet - Théâtre 13/Seine
Les Innocents, Moi et l'Inconnue au bord de la route départementale - Théâtre de la Colline
Penthésilée - Théâtre de Sartrouville et des Yvelines
Mon fils marche juste un peu plus lentement - Manufacture des Abbesses
- les derniers (3)
- les derniers albums (5)
- les derniers articles (4)
- les derniers concerts (8)
- les derniers expos (2)
- les derniers films (3)
- les derniers interview (1)
- les derniers interviews (264)
- les derniers livres (3)
- les derniers spectacles (6900)
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=