Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce On jette un dé, milord Snake
Théâtre Les Déchargeurs  (Paris)  janvier 2017

Performance poétique conçue et interprétée par Sébastien Bidault accompagné par le musicien Jean-Baptiste Perraudin.

Assis dans une humble posture, l'air juvénile, vêtu d'un costume noir qui, nonobstant l'absence de brassard blanc, évoque un premier communiant des années 1960, l'officiant a un regard égaré et néanmoins facétieux.

Il parle lentement, avec un soupçon d'hésitation et d'affectation précieuse, et happe l'attention du spectateur. Et tout aussi rapidement une analogie - élogieuse - s'établit avec l'attitude de clown triste du comédien et humoriste Jean-Jacques Vanier.

Avec son "air de ne pas y toucher" et sa gestion du silence, Sébastien Bidault instaure immédiatement un lien empathique en dispensant un florilège de textes issus de l'anthologie personnelle de son oeuvre poétique de Michel Houellebecq sans doute connue de ses seuls fans addict.

Sous le titre "On jette un dé, milord Snake", il propose une invitation au voyage dans l'univers houellebecquien qui, malgré ses thèmes baudelairiens, n'est pas "luxe, calme et volupté" mais "vide, ennui et immobilisme".

La sélection opérée dans une poésie du quotidien dépourvu(e) de lyrisme et au verbe plat, des banlieues grises et monotones, d'une nature sans immanence, d'une petite vie banale sur laquelle plane l'ombre de la mort, contribue à dresser le portrait d'un homme mélancolique dont l'état au monde ressort davantage à une inadaptation au monde que d'un mal de vivre et qui amène vers un infime horizon de bonheur possible.

La combinaison dramaturgique des textes se révèle en résonance totale avec les propos tenus par l'auteur commentant l'exposition "Michel Houellebecq - Rester vivant" dont il était le maître d'oeuvre au Palais de Tokyo en 2016 : "Un démarrage très plombant, sinistre, avec une réalité indiscutablement réelle, une longue partie intermédiaire où ça part un peu dans tous les sens, ce que j’appelle le n’importe quoi mégalomane, et une fin très évanescente".

Accompagné et soutenu par une création acoustique en live, celle du batteur Jean-Baptiste Perraudin qui ne tape pas sur un bambou mais sur les singuliers instruments percussifs que sont le udu nigérien et le cajón péruvien, Sébastien Bidault délivre donc une performance poétique incarnée et aboutie qui évite l'écueil du récital de salon.

Une proposition immersive à découvrir notamment comme première approche d'un écrivain parfois considéré comme l'ennemi public de la littérature française.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 9 août 2020 : Vacances, j'oublie tout

Il fait beau et chaud, on reste à l'ombre, on traine à la plage, mais si vous avez encore un petit moment pour jeter un oeil à Froggy's Delight, nous sommes toujours là. Voici le programme light et rafraichissant de la semaine.
petit bonus, le replay de la MAG (Mare Aux Grenouilles) numéro #1

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

Le compte-rendu de la 35ème édition du Festival Humour et Eau salée
et un spécial "Au Théatre ce soir dans un salon" avec les grands classiques de Barilet et Grédy :
"Peau de vache"
"Potiche"
"Folle Amanda"
"Le don d'Adèle"
"L'Or et la Paille"
et "Fleur de cactus" revisité par Michel Fau

Expositions :

en real life :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Voir le jour" de Marion Laine
"Le Défi du champion" de Leonardo D'Agostini
et at home avec des longs...
"2021" de Cyril Delachaux
"Les Robinsonnes" de Laurent Dussaux
"L'Ile aux femmes" de Eric Duret
"Quand j'avais 5 ans, je m'ai tué" de Jean-Claude Sussfeld
"The Storm" de Ben Sombogaart
...et des courts-métrages
"Odol Gorri" de Charlène Favier
"Poseur" de Margot Abascal

Lecture avec :

"Retour de service" de John Le Carré
"Un océan, deux mers, trois continents" de Wilfried N'Sondé
"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 9 août 2020 : Vacances, j'oublie tout
- 2 août 2020 : Une petite pause s'impose
- La Mare Aux Grenouilles #08
- 26 juillet 2020 : Que le spectacle (re)commence
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=