Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Thomas Fersen
Un Coup de Queue de Vache  (Éditions Bucéphale)  janvier 2017

Le dixième album de Thomas Fersen annonce sa couleur bucolique dès la vue de la pochette. On y voit le chanteur de 54 ans chevauchant une vache normande au-dessus d’une zone d’activité industrielle. Pour ce nouvel essai, Thomas Fersen est allé goûter l’herbe du pré voisin, puisqu’il a quitté Tôt ou Tard, le label de ses débuts et de ses 9 précédents albums, en raison "d’un désintérêt artistique depuis deux albums déjà".

L’auteur / compositeur maintenant seul maître à bord n’a pas pour autant renoncé à ses personnages animaliers favoris pour ses textes. On y croise vaches, coqs, poulettes, lièvres, cochons, homards parmi les hommes et femmes ordinaires… dans de petites histoires à mi-chemin entre les fables de La Fontaine et les contes de fées. Les textes toujours bien ciselés, truffés d’humour et de rimes bien trouvées, se servent de ces animaux pour faire la critique de la vie humaine.

Pour la musique, il est accompagné d’un quatuor à cordes et d’un instrument "perturbateur". Se succèdent banjo, mandoline, ukulélé ou piano qui amènent un peu de fantaisie aux morceaux.

Nous voici donc plongés dès le début du disque dans cette ambiance champêtre avec "Un coup de queue de vache" où l’on suit les malheurs d’un coq ayant perdu toutes ses dents suite à ce mauvais coup du bovin, à qui l’on présente une cocotte… en fonte.

"La Pachanga" nous décrit un rendez-vous chez une kinésithérapeute qui se transforme en une folle série de danses désarticulantes : "Après la Panchaga / J’ai remis mon pantalon / Soit il était plus court / Soit j’étais plus long". Le titre le plus dansant (et ça tombe bien) de ce disque.

"Tu n'as pas les oreillons", chanson très bretonne (région chère à Thomas) avec le son de la guimbarde, nous conte l’histoire d’un jeune garçon obnubilé par les pis de vache et les soutiens-gorge qui va consulter, faute de médecin, un druide alcoolique pour savoir s’il a les oreillons : "Le chouchen est aveuglant / surtout quand on en abuse / il m’avait pris pour un gland, il m’avait pris pour une buse".

On passe du coq à l’âne ou plutôt du rire aux larmes de désespoir avec "Testament" (écrite par le québécois Fred Fortin), avec l’histoire d’un paysan qui "a mis le feu à sa famille / et c’est bien / ils étaient si malheureux / hélas il n’y pouvait rien". Un piano triste accompagne la descente aux enfers de cet homme qui s’est résolu à l’irréparable, en proies à ces démons nocturnes. La voix traînante de Thomas a toujours été bien adaptée pour conter des histoires horribles où on ne peut s’empêcher d’avoir malgré tout un peu de compassion pour les personnages.

Dans "As-tu choisi ?" on écoute une énumération d’animaux, de créatures, d’objets : une libellule, une coccinelle, un papillon, une hirondelle, un dragon, un coeur brisé, une rose noire… mais que faut-il donc choisir dans cette liste ?

Retour à la ferme et à un ton plus humoristique avec "La cabane de mon cochon" où un homme pour se débarrasser de tous les objets cassés et inutiles qui prennent de la place chez lui, les met tour à tour dans la cabane de son cochon. Au fil du temps il commence à vraiment se lasser de tout ce qui remplit sa maison, jusqu’à la maison elle-même. Il ne lui reste finalement qu’une seule solution, habiter… devinez-où ?

"Big-bang" nous narre la vie d’une Cendrillon de la campagne, affectée à toutes les tâches ingrates de la maison, devenue strip-teaseuse en ville qui au fur et à mesure de son numéro d’effeuillage voit les réactions de ses spectateurs jusqu’à se retrouver dans le plus simple appareil : "il ne me reste plus qu’un slip / taillé dans la peau d’un moustique".

Ce disque s’inscrit dans la lignée de ses précédents albums, où une part importante est consacrée à son bestiaire.

Ce disque sera présenté aux quatre coins de France dans un spectacle à mi-chemin entre concert et théâtre qui intégrera des monologues en vers écrits par ce poète, digne héritier d’un Brassens.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Gratte moi la puce, Best of de poche de Thomas Fersen
La chronique de l'album Je Suis Au Paradis de Thomas Fersen
La chronique de l'album Thomas Fersen & The Ginger Accident de Thomas Fersen
Thomas Fersen en concert au Festival Solidays 2004 (dimanche)
Thomas Fersen en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2004 (dimanche)
Thomas Fersen en concert au Festival Art Rock 2006 (Dimanche)
Thomas Fersen en concert au Festival Paroles et Musiques #20 (édition 2011) - samedi
Thomas Fersen en concert au Fil (jeudi 12 décembre 2013)
L'interview de Thomas Fersen (mardi 13 décembre 2016)

En savoir plus :
Le Soundcloud de Thomas Fersen
Le Facebook de Thomas Fersen


Emmanuel Richard         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2017-03-26 :
Polaroid3 - Rivers
Depeche Mode - Spirit
Grigory Sokolov - Mozart / Rachmaninov : Concertos & A Conversation That Never Was
The Keys - Now is not a good time
Rabih Gebeile - Murmuration
Six Organs of Admittance - Burning The Threshold
Matmatah - Lord Ruby - Le Transbordeur
Chinese Man - Shikantaza

• Edition du 2017-03-19 :
La Sieste acoustique de Bastien Lallemant - Théâtre Anne de Bretagne
Mathieu Boogaerts - Grand Mix
Frère Animal (Second tour) - Théâtre Anne de Bretagne
Vincent Delerm - A présent - Théâtre Anne de Bretagne
Lissie - My Wild West
Zenzile - Elements
Matmatah - Plates coutures
Henri Demarquette - Vocello
Mustang - Akira Kosemura - Sylvain Fesson - Lonny Montem - Sélection singles & EP
Emma Solal - Messages personnels
Leyla McCalla - A day for the hunter, a day for the prey
Maurizio Pollini - Chopin : Late Works

• Edition du 2017-03-12 :
Bigott - My friends are dead
Artús - Ors
French Boutik - Front Pop
Jens Lekman - Life will see you now
Festival Generiq - 16 février - CHVE - Syndrome - Amenra
Da Capo - Oh, My Lady
Nicola Testa - No More Rainbows
Narrow Terence - Interview
Guillaume Perret - Free
 

• Archives :
Festival Les Nuits de l'Alligator 2017 (samedi 11 février) - William Z. Villain - Karl Blau - Bror Gunnar Jansson
Frànçois and The Atlas Mountains - Solide Mirage
Frànçois and The Atlas Mountains - Interview
pAn-G - Futurlude
Lonny Montem - Release Party : What kind of music do you play ?
Dirty Projectors - Dirty Projectors
Laura Cahen - Nord
Achille - Iris
Kid Francescoli - Play me again
Grandaddy - Last Place
Stuart Moxham - Interview
Narrow Terence - Rumble-O-Rama
Marnitude - Death Of A hedonist
Amphetamin - A flood of strange sensations
Why? - Moh Lhean
2frères - Nous autres
Sonic Winter - Party War on The Killing Floor
Nicolas Paugam - Aquae Mostlae
Cannery Terror - Bipolar Babes EP
Highasakite - Acoustic versions
Classique, vous avez dit classique ? Gábor Boldoczki - Oriental Trumpet Concertos
Pierre Durand "Roots" Quartet - Chapter Two : ¡Libertad!
Lucienne Renaudin-Vary - Interview
Tallisker - Interview
Monsieur - Interview
Le Flegmatic - Bouleversement majeur
Girafe et Bruno Girard - Panier sur la tête
Classique, vous avez dit classique ? Vanessa Benelli Mosell - Rachmaninov : Piano Concerto No. 2 - Corelli Variations
Foxygen - Hang
Classique, vous avez dit classique ? Kremer - Dirvanauskaité - Trifonov - Preghiera - Rachmaninov Piano Trios
- les derniers albums (4744)
- les derniers articles (119)
- les derniers concerts (2182)
- les derniers expos (4)
- les derniers films (20)
- les derniers interviews (989)
- les derniers livres (7)
- les derniers oldies (19)
- les derniers spectacles (8)
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=