Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les Poètes sont encore vivants
Xavier Gayan  mars 2017

Réalisé par Xavier Gayan. France. Documentaire. 1h10 (Sortie le 8 mars 2017).

Quand il affirme, sans point d'exclamation, avec une tranquillité désarmante, que "les poètes sont encore vivants", Xavier Gayan prend un grand risque et intrigue.

S'il s'était contenté prudemment de poser la question "les poètes sont-ils encore vivants ?", il aurait pu, sur le mode de l'enquête sociologique, mettre un plan devant l'autre pour y répondre sans parti-pris et sans implication.

Ce n'est pas ce qu'il fait dans un film dense et stimulant qui a le toupet de faire, en dix-sept poètes, un tour d'horizon qui ne prétend pas à l'exhaustivité, mais montre la richesse de la poésie française contemporaine.

Cette pauvre vieille poésie que l'on avait laissé à l'orée des années cinquante, après le triomphe de "Paroles" de Jacques Prévert, à quelques spécialistes et à quelques auteurs étudiés en maternelle ou en CP, comme Jean Tardieu ou René-Guy Cadou. Pire encore, le Prix Nobel était échu à Saint John Perse, sans tirets et sans lecteur.

Laissée moribonde, la poésie n'avait désormais plus droit dans la cité qu'à une journée héritage de Jack Lang qui affirmait gratuitement, à la suite de Jean-Patrick Capdevieille, qu'il y avait "cinquante millions de poètes"

Il y aura donc un avant et un après "Les poètes sont encore vivants" de Xavier Gayan. Désormais, on ne pourra pas dire qu'on ne savait pas : la France, à l'image des autres pays du monde, reste une terre féconde de poésie et de poètes.

A l'aide d'un dispositif apparemment très simple, mais nécessitant un montage savant qui ne se voit pas tant il paraît naturel, Xavier Gayan interroge chacun leur tour des écrivains qui ont choisi de rester fidèles à un genre pour le moins très confidentiel.

Dans ce catalogue qui pourrait n'être qu'une somme hétéroclite cherchant à faire croire par l'accumulation à la richesse de la poésie française, on est, au contraire, surpris par la qualité constante des auteurs, par l'intérêt de leurs propos et par la sérénité qui se dégage de l'ensemble.

On est bien loin du cliché qui voudrait que la poésie soit aux mains d'auteurs lyriques, ésotériques, voire narcissiques, qui taquineraient la lyre loin des réalités du monde, retirés dans leurs provinces.

Non. Comme le disait jadis Léo Ferré, la poésie retrouvée et vivifiée dans le film de Xavier Gayan est dans la rue. Ce n'est pas un hasard, si l'affiche du film montre l'un des dix-sept intervenants, Charles Pennequin, un porte-voix rouge à la bouche. La poésie reste une clameur qu'on peut toujours entendre.

Si Charles Pennequin est un peu le fil rouge tonitruant des "poètes sont encore vivants" de Xavier Gayan, il n'est pas le seul à porter haut et fort son art poétique. "La poésie est un exercice de vigueur" proclame Jacques Darras, ajoutant qu'elle "n'est pas un sport de fillette"

Expérience personnelle, comme le dit Marc Delouze, en ajoutant que "Mes poèmes, ce sont mes serpillères. J'écris pour nettoyer le noir en moi", la poésie est aussi un moyen pour entrée dans la culture française comme l'affirme Souleymane Diamanka, auteur d'origine peulh, qui constate que "ça aide d'avoir beaucoup de mots".

Dans cette anthologie qui n'en est pas une, mais qui donne envie de lire tous les poètes interviewés, Xavier Gayan n'a privilégié aucune forme de poésie. On peut slamer comme déclamer, être dans l'intime ou dans la révolte, s'inventer une langue, comme Jean Portante et sa "langue-baleine", ou rester dans un très beau classicisme à l'instar d'Yvon Le Men, fortement influencé par Guillevic.

La poésie, cela peut être aussi avant tout une expérience très simple, à l'image de ce qu'exprime Lysiane Rakotoson quand elle parle qu'il s'agit "d'écouter l'eau".

Evidemment, on aurait aimé que "Les poètes sont encore vivants" de Xavier Gayan dure plus de 70 minutes, preuve que le sujet est traité sans lourdeur. Il faut ajouter que le film est formellement impeccable, au point de pouvoir saisir chaque poète dans la banalité attendue d'une bibliothèque, dans un paysage urbain, devant un mur ou au passage d'un bateau-mouche.

Voyage initiatique vers un art que l'on croyait à jamais perdu, "les poètes sont encore vivants" de Xavier Gayan est en soi une sorte de poème que l'on quitte avec un sentiment de plénitude. Plus qu'un documentaire, cet essai filmé est habité par son sujet.

>
 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 21 juillet 2024 : La culture en forme Olympique

Avignon se termine et on fait le plein de spectacles formidables que nous avons découverts au festival OFF. Un peu de musique, des festivals, de quoi passer un bon été, sportif ou non ! Et pensez aussi à nous suivre sur nos réseaux sociaux.

Du côté de la musique :

Festival des Vieilles Charrues #32 et toutes les photos sur Taste Of Indie
retour sur le Hellfest #17 avec Green Lung, Houle, Satyricon et beaucoup d'autres
Festival Chauffer dans la Noirceur #32 :
le vendredi avec Mike Love, Gogol Bordello, Psychotic Monks et d'autres
le samedi avec TTrruuces, Faada Freddy, Slift et quelques autres
"In the sky wirh" Gérard Loussine
"Summer sampler #11" de Howlin' Banana Bands
"Mesdames" de Mesdames
2 petites découvertes : Alfs et Harun
et toujours :
"Postindustrial Hometown Blues" de Big Special
"That golden time" de Villagers
"La maladresse" de Leila Huissoud
quelques découvertes avec The Silver Lines, Inwoods, Djinn, Coeur Joie, Pop Crimes et ODA
et toujours :
"Les chants de l'aurore" de Alcest
on termine la saison du Morceau Caché par "Émission 33 - Alt-J, The Dream, analyse par Alt-J"

Au théâtre :

Spéciale Avignon :
"Hamlet take away" au Théâtre de l'Atelier Florentin
"Toutes les choses géniales" au Théâtre La Condition des Soies
"Agathe Royale" au Théâtre des Gémeaux
"Comme on brûle encore" au Théâtre du Cabestan
"Entrée des artistes" au Théâtre des Halles
"J'aimerais arrêtée" au Théâtre Luna / Quartier Luna
"Les enfants du diable" au Théâtre L'Oriflamme
"Momentos" au Théâtre Girasole
"Venise, récit chanté d'un corp" au Théâtre le 11
"L'arbre de Mia" au Grenier à Sel
"Au creux de mon silence" au Théâtre 3S
"Des chèvres en Corrèze" au Théâtre Episcène
"Inavouable" de Théâtre La Manufacture
"Vive" au Théâtre du Train Bleu
"Brisby (blasphème !)" au Théâtre du Train Bleu
"L'art de ne pas dire" au Théâtre La Factory, salle Tomasi
"Constellation Bobin Leprest" au Théâtre Le Verbe Fou
"Femme non rééducable" au Théâtre du Balcon
"Métanoïa, le présage du papillon" au Théâtre La Factory, Chappelle des Antonins
"Normal" à La Scala Provence
"Le poids des fourmis" au Théâtre La Manufacture
"Les enchanteurs" au Théâtre des Gémeaux
"Cyborg Experiments #1" au Théâtre La Factory
"Cet amour qui manque à tout amour" au Théâtre Chapau Rouge
"Rêveries" au Présence Pasteur, salle Jacques Fornier
"160 000 enfants" au Théâtre des Lilas
"Anne Chrsitine et Philippe" au Tiers lieu La Respelid'/Carmel
"Blanc de blanc" au Théâtre Transversal
"Classement sans suite" au Théâtre La Luna
et également toutes les chroniques par théâtre :
Le récapitulatif des tous les spectacles d'Avignon chroniqués chez Froggy

Cinéma avec :
"Gondola" de Veit Helmer
"Aventurera" de Alberto Gout
"Karmapolice" de Julien Paolini
un DVD avec "Berlin boys" de David Wnendt
"Saravah" de Pierre Barouh
"La récréation de juillet" de Pablo Cotten et Joseph Rozé
"El profesor" de Marie Alché & Benjamin Naishtat
"Six pieds sur terre" de Hakim Bensalah
"Nouveau monde" de Vincent Capello
et toujours :
"La Gardav" de Thomas et Dimitri Lemoine
"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein

Expos avec "Résistance" de l'artiste Ukrainien Pinhas Fishel, Pavillon Davioud

Lecture avec :

Nos polars de l'été :
"7m2" de Jussi Adler Olsen
"La meute" de Olivier Bal
"Les effacées" de Bernard Minier
"Norferville" de Franck Thilliez
et toujours :
"Délivrées" de Delilah S. Dawson
"Un autre eden" de James Lee Burke
"Joli mois de mai" de Alan Parks
"Se perdre ou disparaitre" de Kimi Cunningham Grant
"Vic Chestnutt, le calme et la fureur" de Thierry Jourdain
"La cité des mers" de Kate Mosse
"Merci la résistance !" par un Collectif d'auteurs
"Mon homme marié" de Madeleine Gray
"Rien de spécial" de Nicole Flattery
"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier
"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=