Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Artús
Ors  (Pagans)  mars 2017

"En tuant l’ours, son parent, son semblable, son premier dieu, l’homme a depuis longtemps tué sa propre mémoire et s’est plus ou moins symboliquement tué lui-même." Michel Pastoureau.

Voilà un album déconcertant, avec un vrai parti pris esthétique : rock tribal ? Folk expérimental ? Métal Gascon ? et instrumental (batterie, vielle à roue, tambourin, violon, guitares…) et on ne peut que se féliciter d’avoir à faire à ce genre de disque.

Artús vient du celtique "Arzh" signifiant Ours (Ors en occitan). Groupe culte officiant maintenant depuis 16 ans, c’est un des premiers, au moins en France, à "mélanger" les musiques "traditionnelles" avec les musiques actuelles. Ors est leur cinquième album.

Mais Artús est également un collectif lui permettant de maîtriser toute la chaîne de création avec le label Pagans qui s’occupe de l’enregistrement (ils ont leur propre studio), de l’édition (le groupe est sous licence libre Créative Commons), de la distribution, de la communication (graphisme…). De plus, le groupe fabrique certains de ses instruments (tambourin à cordes…) et collabore avec des luthiers pour créer des prototypes (vielle à roue…) adaptés à leur pratique expérimentale amplifiée.

Pour ce disque, dans une presque totale immersion, le groupe a fait pendant un an de nombreuses recherches et s’est appuyé sur des ouvrages aussi bien scientifiques que mythologiques sur cet animal que l’on a considéré en Europe jusqu’au 12ème siècle comme le "roi des animaux". Artús a rencontré plusieurs fois Jean Soust (naturaliste biologiste, ingénieur agronome, accompagnateur en montagne, scénographe, aquarelliste, conteur…), a fait plusieurs séjours en montagne, a médité, a "hiverné" pour se mettre dans la peau de l’animal et composer un album avisé, construit à partir d’une abondante documentation.

Sur le papier, cela pourrait faire sourire. Le résultat a de quoi déconcerter. Ors est un disque absolument foisonnant, un combat sauvage, un corps à corps sauvage, où la nature est forcément au centre des enjeux musicaux, où le groupe joue avec l’expression et l’expressivité des émotions et des ressentis. Entre tradition et modernité, Artús chante les mythes (Jean de l’ours dans "La hòla"), des chansons traditionnelles réarrangées ("Auròst", chant funèbre pour rendre hommage aux morts, "L’ors Dominique" récit de F. De Laborde), le cycle de la nature ("Desvelh", le réveil après l’hivernation, "Chasse party" jeu de piste entre un sanglier, chassé par un ours lui-même proie de l’homme).

Le jeu des timbres des instruments, pour la vielle à roue notamment, est assez surprenant et audacieux. C’est assez symptomatique dans le titre "Desvelh" avec une utilisation presque graphique de la musique. Mais au-delà de la musique, c’est peut-être cette audace le plus intéressant dans ce disque. L’audace du mélange des genres, ou plutôt de la création d’un nouveau genre car il serait bien trop simple de les classer dans la noise, de vouloir les rattacher à d’autres groupes ou de voir en eux des hurluberlus folkeux chantant en Occitan. C’est l’audace de croire en un projet, en une esthétique et de s’y plonger corps et âmes. Je vous laisse méditer la phrase de Michel Pastoureau, c’est aussi tout l’enjeu de ce Ors. Tout à fait surprenant.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Cerc de Artús

En savoir plus :
Le site officiel de Artús
Le Facebook de Artús


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 2 août 2020 : Une petite pause s'impose

Le mois d'août arrive. Sans les festivals, l'actualité culturelle sera plus calme mais nous serons toujours là pour vous tenir compagnie chaque semaine notamment sur Twitch. Commençons par le replay de la Mare Aux Grenouilles #8 (la prochaine sera le 29 août) et bien entendu le sommaire habituel.

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

chez soi avec des comédies blockbusters at home :
"Lady Oscar" de Guillaume Mélanie
"La vie de chantier" de Dany Boon
"Post-it" de Carole Greep
"Mon meilleur copain" de Eric Assous
"L'ex-femme de ma vie" de Josiane Balasko
"Un point c'est tout" de Laurent Baffie
et de l'eclectisme lyrique avec :
"L'Ange de feu" de Serge Prokofiev revisité par Mariusz Trelinski
les antipodes stylistiques avec "L'Enfant et les Sortilèges" de Maurice Ravel par James Bonas et "Dracula, l'amour plus fort que la mort" de Kamel Ouali
et le concert Hip-Hop Symphonique avec des figures du rap et l'Orchestre Philharmonique de Radio France

Expositions :

en virtuel :
"Warhol" à la Tate Modern de Londres Exhibition Tour avec l'exhibition tour par les commissaires et et 12 focus
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des impressionnismes de Giverny
avec l'audioguide illustré ainsi qu'une approche en douze focus
en real life :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
du vintage avec la version restaurée de "Quelle joie de vivre" de René Clément
un documentaire "Dawson City : le temps suspendu" de Bill Morrison
des films récents dans son salon :
"Hauts les coeurs !" de Solveig Anspach
"La Famille Wolberg" de Axelle Ropert
"Pieds nus sur des limaces" de Fabienne Berthaud
"Le Voyage aux Pyrénées" de Jean-Marie Larrieu et Arnaud Larrieu
"Dans Paris" de Christophe Honoré
"La promesse" de Luc et Jean-Pierre Dardenne

Lecture avec :

"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=