Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Cabaret UNABOMBER
100ECS  (Paris)  mai 2017

Partition théâtrale de Zdrava Kamenova et Gergana Dimitrova, mise en scène par Dimitar Uzunov, avec Céline Barcq, Alain Carbonnel, Nouche Jouglet-Marcus et Barnabé Perrotey.

Sous le titre "Cabaret UNABOMBER", la Compagnie Famille Mundi présente une partition des dramaturges bulgares Zdrava Kamenova et Gergana Dimitrova qui, inscrite dans le registre du théâtre politique et du théâtre d'actualité, aborde le concept de décroissance et milite pour une nécessaire prise de conscience individuelle.

Dans leur opus titré "Protohérissé (BP : Unabomber)", elles traitent de l'invasion technologique, du scientisme, et de ses impostures, de l'action humaine devenue une véritable force géophysique agissant sur l'être et le devenir de la planète en termes de détérioration des écosystèmes qui entraîne la disparition d'espèces animales ancestrales, et, à terme, celle de l'homme et de l'éco-terrorisme.

A cet effet, elles retracent deux histoires à suspense imbriquées, celle de la disparition du mathématicien américain Theodore Kaczynski, adepte du néo-luddisme qui prône la révolution économique par le retour au primitivisme, et celle du périple héroïque d'un échnidé femelle à la recherche d’un congénère pour assurer la survie de son espèce en voie d'extinction.

Les deux s'acheminent vers leur destin, l'engagement en solitaire sur la voie du terrorisme meurtrier pour l'un qui lui vaudra le surnom d'Unabomber, l'ultime quête pour l'autre.

La plasticité stylistique du texte, traduit par Marie Vrinat, qui tient à sa composition mosaïcienne, se prête aux variations scéniques et Dimitar Uzunov, metteur en scène d'origine bulgare installé en France depuis 2004, a opté pour une forme et une esthétique multimédia pilotées par le video-jockey Stéphane Privat et le vidéaste Raphaël Firon qui fait donc la part belle à l'art visuel numérique.

Ainsi, sous le regard-scanner d'un Big Btrother satellitaire, les scènes brèves, parfois de simples vignettes, dont Alain Carbonnel, Nouche Jouglet-Marcus et Barnabé Perrotey sont les protagonistes avec la complicité de Romuald Kagbo en charge des inserts musicaux, s'enchaînent sur le mode burlesque du cabaret et de l'humour au second degré.

Imbriquées avec l'épopée tragique du "proto-animal", fable anthropomorphique placée sous le signe du réalisme magique dispensée par Céline Barcq, elles concourent à concrétiser, hors de tout discours moraliste, une métaphore glaçante.

La sagacité des parti-pris formels et dramaturgiques du metteur en scène et le jeu des comédiens aguerris contribuent à un spectacle singulier et totalement réussi.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 15 septembre 2019 : Life in Vain
- 8 septembre 2019 : du nouveau à l'Horizon
- 1er septembre 2019 : C'est reparti pour un tour
- 25 août 2019 : C'est la rentrée ... littéraire
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=