Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le cas Martin Piche
Théâtre Montparnasse  (Paris)  avril 2017

Comédie de Jacques Mougenot, mise en scène par Hervé Devolder et interprétée par Jacques Mougenot et Hervé Devolder.

Après, entre autres, l'inénarrable conférence satirique sur "L'Affaire Dussaert" épinglant l'art contemporain et "Les Fiancés de Loches"14920, épatante mise en comédie musicale du vaudeville éponyme de Georges Feydeau, toujours à l'affiche, Jacques Mougenot propose un jubilatoire délire à deux avec "Le cas Martin Piche".

Un neuropsychiatre passionné par la vie et son métier, et curieux de tout et des autres, reçoit Martin Piche, un nouveau patient qui va se révéler tant un sujet fascinant qu'un véritable cas d'école.

Car non seulement il manifeste un déficit d'attention symptomatique, une irrésolution stupéfiante, une indifférence totale aux choses et aux êtres et un état récurrent de distraction, mais il souffre d'un ennui chronique : il s'ennuie tout le temps, partout et avec tout le monde y compris lui-même.

La confrontation mitonnée par Jacques Mougenot s'avère réjouissante car fondée sur l'opposition des contraires, en l'espèce un médecin vibrionnant et un patient lymphatique, et déclinée sur le mode du duo de clowns beckettiens, avec le second, qui prenant les mots au pied de la lettre à la manière devossienne, fait enrager le premier.

Mais Jacques Mougenot, également comédien, précision non anodine, est un homme de théâtre et, comme toujours au (bon) théâtre, la frontière est aussi ténue que poreuse entre le drame et la comédie et celle-ci constitue souvent un excellent véhicule pour traiter de thèmes sérieux sinon graves.

Or l'ennui dont souffre Martin Piche, avatar de Bartleby qui toutefois n'aurait pas choisi d'être stylite, n'est pas un ennui ordinaire mais l'ennui absolu, qualifié de "métaphysique" par les philosophes tels Arthur Schopenhauer et Martin Heidegger, sujet qui ressort aux concepts fondamentaux de la métaphysique que sont l'Etre, le Néant et le temps.

Et ceux-ci constituent des sujets de réflexion et des thèmes de prédilection que Jacques Mougenot a déjà exploré dans un roman intitulé "La machine à démonter le temps" et abordé dans différents opus tels "La carpe du duc de Brienne" et "La création du monde".

Hybride d'angoissé et de farceur, il livre une partition fine, intelligente et brillante placée sous le signe de la comédie pongistique avec, naturellement, coup de théâtre inclus, et du jeu tous azimuths, le jeu étant au demeurant un bon moyen de tromper l'ennui (sic).

Avec sa vitalité frénétique Hervé Devolder, signataire de l'alerte mise en scène, s'avère l'interprète idéal du psychiatre acculé au pied du mur que représente Jacques Mougenot avec son efficace humour pince-sans-rire.

Une pépite que ne rateront pas les spectateurs orpailleurs.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 18 août 2019 : Au rythme des vacances
- 11 août 2019 : Sur la Route du Rock
- 4 août 2019 : De festival en festivals
- 28 juillet 2019 : La canicule recule
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=