Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Oren Lavie
Bedroom crimes  (Sony Music)  mai 2017

Destination Israël pour découvrir cet artiste Oren Lavie qui fut l’un des tout premiers à réaliser un clip en stop motion vu par plus de 30 millions d’internautes avec "Her Morning elegance" en 2009. Oren Lavie est un touche-à-tout, auteur, compositeur, producteur, metteur en scène, réalisateur. Tout ce qu’il touche se transforme en or, pourtant il ne cherche pas à briller. Juste à accomplir son art dans sa multi-dimension.

Ici, avec son album Bedroom crimes, il enfile son costume d’auteur, compositeur et de chanteur. S’appuyant sur son piano, quelques cordes, autour d’arrangements organiques, il nous livre un album d’une grande élégance sur lequel se pose un timbre de voix bien particulier. Sur le premier titre, il est accompagné de la délicieuse Vanessa Paradis qui a eu, selon ses dires, un coup de foudre artistique pour lui. Leur duo, "Did you really say no", est une vraie belle chanson à la mélodie douce-amère, pleine de délicatesse. Le clip est aussi particulièrement réussi, montrant un couple en crise, de plus en distant qui se dispute. Vanessa Paradis est de la partie, bien sûr et Oren Lavie compte réaliser un clip pour chaque titre de l’album.

L’album est construit comme une pièce de théâtre, autour de deux actes comprenant chacun 5 et 6 titres. Chaque titre est une scène, il le dit lui-même, "une série de peintures qui se déroulent dans une chambre, l’endroit où l’on se retrouve face à soi-même, et qui montrent les crimes émotionnels tels la peur, la jalousie, la douleur, la haine". Les connivences sont nombreuses évidemment, avec le grand Leonard Cohen, avec lequel il partage le timbre de voix. Avec Dylan aussi, qu’il adore mais aussi Tom Waits.

Les 11 titres sont sublimes, imprégnés d’une atmosphère cotonneuse, intrigante et captivante nous portant vers des songes et le vagabondage. C’est souvent triste mais tellement beau, frissonnant mais chaleureux aussi parfois. Tout n’est que délicatesse chez Oren Lavie. Dans son album, le tempo ne s’emballe jamais vraiment, contrairement au cœur. Les instruments, peu nombreux, servent une narration à la fois délicate et incisive, où l’humour croise la tragédie. On est happé dès les premières mesures de Bedroom crimes et on en ressort pas tout à fait le même. On se laisse porter par son grain de voix posé sur des mélodies feutrées.

Oren Lavie mérite donc un très grand détour, son talent est immense et Bedroom crimes en est la preuve évidente. Ne passez pas à côté de cet artiste, ni de cet album.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Oren Lavie
Le Bandcamp de Oren Lavie
Le Facebook de Oren Lavie


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 18 août 2019 : Au rythme des vacances
- 11 août 2019 : Sur la Route du Rock
- 4 août 2019 : De festival en festivals
- 28 juillet 2019 : La canicule recule
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=