Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Slow Joe & The Ginger Accident
Let Me be gone  (Musique Sauvage / PIAS)  février 2017

Née de l’improbable rencontre entre un vieux camé des rues de Goa et un intrépide voyageur à particule, Slow Joe & The Ginger Accident aurait pu ne jamais voir le jour si ce satané destin ne s’en était pas mêlé. C’était en 2007.

Slow Joe, comme son nom ne l’indique pas forcément, est l’Indien deshérité, c’est lui le phénix re-born de ses cendres. Alors qu’il était un vieux monsieur solitaire aimant chanter à ses heures perdues, Cédric de La Chapelle passait par là avec une guitare en bandoulière. Lui, c’est le Gaulois avide de dépaysement, genre de touriste averti, un baroudeur curieux qui aurait pu garder ce statut de bobo trip si Dame Fortuite était en RTT.

C’est ensemble qu’ils ont enregistré ce troisième album, c’est seul que Cédric la Chapelle et ses musiciens le défendent. Voilà un an que la flamme de Slow Joe s’est éteinte. Let Me Be Gone sonne comme le testament d’une étoile issue du chaos.

La voix de Slow Joe s’enroule autour des accords vintage des Ginger Accident. Le musicien Lyonnais a su attiser les braises du flow de ce dandy magnifique. Cédric est la plume, Joe est le poète qui illumine ses vers. Le marginal et le bobo rebelle proposent là une expérience nonchalante entre ici et ailleurs, entre rythmes traditionnels des cordes blues et accents électroniques des claviers siffleurs.

Quand l’album commence, quelques notes suffisent à vous noyer dans la contemplation d’une crête de montagne, d’une feuille virevoltante, d’un sourire fugace. Une bienveillante mélancolie vous enveloppe, celle qui fait pencher la tête pour mieux entendre. Rock, vintage, blues, long, lent et langoureux... Sexy son.

"This is my song for all the losers who have lost all they have loved, suddenly they find no peace of mind, just like me, we’ve left behind” ("I was a Stooge"). Quand Slow Joe mi-parlé, mi-fredonné, mi-chanté confesse ces mots, l’atmosphère est troublée d’un je-ne-sais-quoi, d’une présence discrète et optimiste. Comme un bras sur votre épaule qui dirait que rien n’est jamais fichu.

L’album entier oscille admirablement entre paillettes Bollywood et rangers poussiéreux, l’ombre et la lumière se font écho, se répondent et se complètent dans chaque morceau. "You and me together are one, I was made for you, and you were made for me, I break" ("My Sway").

Posthume, Let me be gone est un vibrant hommage à une rencontre qui changea plusieurs âmes. Il est également un puissant message d’espoir et d’optimisme, comme quoi, les tristes humanoïdes que nous sommes ne sont pas tous à jeter aux lions. Mangez du gingembre et écoutez Slow Joe (plus connu sous le nom de "faites-l’amour-pas-la-guerre").

Gardons l’image de ce petit homme en costard-cravatte, qui entre sur scène l’air de rien et en jette dès ses premiers grooves vocaux. Tout ça grâce à un rouquin. Damned. Merci Cédric.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Sunny Side Up de Slow Joe & The Ginger Accident
La chronique de l'album Thomas Fersen & The Ginger Accident de Thomas Fersen
La chronique de l'album Lost For Love de Slow Joe & The Ginger Accident
The Ginger Accident en concert au Festival Les Transmusicales 2009 (Vendredi)
The Ginger Accident en concert au Fil (vendredi 19 novembre 2010)
The Ginger Accident en concert au Splendid (lundi 24 octobre 2011)

En savoir plus :
Le Facebook de Slow Joe & The Ginger Accident


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 19 janvier 2020 : de De Gaulle à Rocard

Cette semaine encore beaucoup de choses à découvrir. D'un portrait de de Gaulle côté livre à l'affrontement Mitterand - Rocard au théâtre en passant par de la musique pop, classique et bien plus encore. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki
et toujours :
"Nougaro" de Babx, Thomas de Pourquery et André Minvielle
"True colors" de David Bressat
"Splid" de Kvelertak
"Bach, Handel : An imaginary meeting" de Lina Tur Bonet & Dani Espasa
"My favourite things", le podcast de Listen In Bed #8
"Turn bizarre" de Livingstone
"Le musc" de Petosaure
"En voyages" de Pierre Vassiliu
"Shadow in the dark" de Tiger & the Homertons
"Caipirinha" de Tiste Cool

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Una costilla sobre la mesa" au Théâtre de la Colline avec "Padre" et "Madre"
"L'Opposition - Mitterrand vs Rocard" au Théâtre de l'Atelier
"La Sextape de Darwin" au Théâtre La Bruyère
"hélas" au Théâtre de la Tempête
"Une histoire d'amour" à La Scala
"Le K" au Théâtre Rive-Gauche
"An Iliad" au Théâtre du Rond-Point
"Elephant Man" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Architecture" au Théâtre Les Gémeaux à Sceaux
"En couple (situation provisoire)" à La Folie Théâtre
"Les vagues, les amours, c’est pareil" au Centrequatre
"La Vie est belle" au Théâtre Le Lucernaire
"Philippe Meyer - Ma radio heureuse" au Théâtre Le Lucernaire
"Opérapiécé" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereu - aaAhh BiBi" au Théâtre Tristan Bernard
"Marion Mezadorian - Pépites" au Pont Virgule
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Mondrian figuratif au Musée Marmottan-Monet
"Vincenzo Gemito - Le sculpteur de l'âme vénitienne" au Petit Palais
"Toulouse-Lautrec résolument moderne"au Grand Palais

Cinéma avec :

"Le Réseau Shelburn" de Nicolas Guillou
Oldies but Goodies avec "Les Bostoniennes" de James Ivory dans le cadre de la rétrospective que la Cinémathtèque française consacre au réalisateur
et la chronique des sorties de janvier

Lecture avec :

"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy
et toujours :
"Celle qui pleurait sous l'eau" de Niko Tackian
"Je suis le fleuve" de T.E. Grau
"La prière des oiseaux" de Chigozie Obioma
"Sang chaud" de Kim Un Su
"Un millionaire à Lisbonne" de J.R. Dos Santos

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=