Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Gunwood
Travelling soul  (Zamora Label)  avril 2017

Hello lecteur ! Je ne vais pas te mentir, je suis de bonne humeur et comble de joie il fait soleil. En plus de ça, ce matin, Médor, mon chien est revenu de bonne humeur lui aussi. Il faut savoir que tous les matins, mon chien mastique un nain dans le jardin de mon voisin (qui n’apprécie pas toujours d’ailleurs) et… quid ? Qu’ouïe-je ? Plaît-il ? Quel est le rapport avec Gunwood ? Aucun, je le crains. C’est en fait un moyen subtil de commencer une chronique quand tu n’as aucune autre idée ! Mais puisque ma vie ne te passionne pas, je vais te parler de l’album Travelling Soul de Gunwood.

Ce groupe nous offre un blues folk de bonne facture et le titre éponyme nous transporte d’emblée. La voix est grave, élevée à la clope, au scotch et au gravier, comme je les aime. Tu commences à me connaître depuis le temps. On alterne entre mélancolie et excès de vitesse.

"Daydreams" est plus conventionnel, plus axé blues. "Tales" lui s’ouvre sur une guitare folk et la voix, un peu à la Dylan. Très belle chanson, j’y entends aussi un peu du Simon & Garfunkel. Suivent deux morceaux très en douceur avec l’harmonica, la guitare : "Swimming" et "Rainchild" !

Gunnar Ellwanger (on prononce "Gounar") aurait prononcé, selon la légende familiale, comme premiers mots : "papa" et "guitare", mais avec un papa physicien et amoureux de la guitare cela s’explique aisément.

"I wanna betray myself" est nettement plus punchy, c’est le titre le plus rock de l’album pour le moment (oui, on va faire comme si on découvrait l’album ensemble, mais tu te doutes que je le connais déjà hein !).

Les deux autres musiciens qui forment Gunwood, à savoir Joao Francisco "Jeff" Preto (basse, harmonica, banjo, percussions et voix) et David Jarry Lacombe (batterie et claviers, voix) ont un solide bagage musical et assurent vraiment.

Sur "Sweet Holy Road", pour tout te dire, je m’attendais à un petit toudoutoudou à la Simon & Garfunkel encore, et le refrain te transporte lui dans le rock des années 70, un peu à la Eagles. Oui, je sais comme ça on s’y perd, mais ces musiciens ont vraiment de nombreuses influences et cela s’entend et cela rend très bien sur l’album.

"Hey Little Brother" est plus froid à mon goût, mais le groupe accélère le tempo sur cette fin d’album. Le groupe n’en fait jamais des caisses, et l’ensemble est très bon.

More : le chanteur nous offre une belle ballade et on s’imagine dans le paysage de la pochette de l’album, somptueuse et tout en délicatesse, comme ce morceau qui flirte avec la country et ses guitares slide et les nappes de synthé. Il y a du Neil Young chez ses trois gars et le groupe d’ailleurs confie même rêver qu’un jour celui-ci reprenne un de leurs titres et ça serait mérité.

"Rescue" qui suit est dans une veine rock, ça envoie du bois comme on dit par chez moi. Gunwood nous réveille et personnellement ça me file la patate. Pour te confier un peu plus de ma vie, j’ai ajouté ce morceau sur ma playlist dédiée à mes séances de running. Clairement, ça te botte le fessier.

Suivent "Old Man Song", qui reste dans cette veine un peu plus rock et "Afraid of the Dark" qui, pour finir, reprend les fondamentaux guitare / chant.

Nous avons là un album d’un très bon groupe, que l’on sent soudé avec pleins de belles histoires à raconter. J’ai même appris, grâce à Isabelle, que le groupe serait sur scène le 15 juin au Festival Folk You à la Bellevilloise (19-21 rue Boyer 75020 Paris) et elle m’a dit que sur scène, c’était vraiment un très bon groupe, alors fonce, achète ta place et l’album, tu seras heureux.

Bon, ce n’est pas tout ça, mais il faut que je file récupérer mon chien qui s’est encore faufilé chez le voisin lui mastiquer un nain de jardin… A très vite !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

L'interview de Gunwood (jeudi 29 juin 2017)

En savoir plus :
Le site officiel de Gunwood
Le Bandcamp de Gunwood
Le Soundcloud de Gunwood
Le Facebook de Gunwood


Cyco Lys         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 16 février 2020 : Pour les amoureux de culture

La Saint Valentin est passée. Nous espérons que vous avez pioché des idées de cadeaux culturels dans notre sélection de la semaine dernière. Ceci dit il n'y a jamais assez d'occasions de faire plaisir, alors voici une nouvelle sélection qui saura vous séduire. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne
et toujours :
"I become a beast" de Caesaria
"Hopetown" de Claudial Solal et Benoit Delbecq
"L'îlot" de Cyril Adda, à retrouver aussi en session
"Granados Goyescas" de Jean Philippe Colard
"On both sides of the atlantic" de Jon Bouteiller
"Lovers" de Kid Francescoli
"Ooh Hah" le mix numéro 10 de Listen in Bed
"Show no mercy" de Loki Lonestar
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Simido" de Moonlight Benjamin

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"La Collection" au Théâtre L'Etoile du Nord
"Correspondance avec la mouette" au Théâtre Les Déchargeurs
"Ni couronne ni plaque" au Théâtre de Belleville
"Dans les forêts de Sibérie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Hedda" au Théâtre de Belleville
"Roi du silence" au Théâtre Les Déchargeurs
"Aime-moi" au Théâtre de Belleville
"Mon Olympe" au Théâtre de Belleville
"Ciel, mon Paris !" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Les Faucheuses" à la Comédie Nation
"Le petit résistant illustré" au Théâtre Essaion
des reprises :
"Huis Clos" au Théâtre Dejazet
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"What is love" à la Divine Comédie
"Ah ! Félix (n'est pas le bon titre)" au Trois Baudets
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Picasso - Tableaux magiques" au Musée national Picasso
"Luca Giordano - Le triomphe de la peinture napolitaine" au Petit Palais
"Le Rêveur de la forêt" au Musée Zadline
"Du Douanier Rousseau à Séraphine - Les grands maîtres naïfs" au Musée Maillol
"Le Marché de Art sous l'Occupation 1940-1944" au Mémorial de la Shoah

Cinéma avec :

"Sortilège" de Ala Eddine Slim
Oldies but Goodies avec "Les Vertes Années" de Paulo Rocha
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox
et toujours :
"Alt life" de Joseph Falzon & Thomas Cadène
"Ce qui est nommé reste en vie" de Claire Fercak
"Dévorer les ténèbres" de Richard Lloyd Parry
"Il est juste que les forts soient frappés" de Thibault Bérard
"L'homme qui n'est jamais mort" de Olivier Margot
"La chute" de Jacques Ravenne
"Le livre de Sarah" de Scoot McClanahan

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 16 février 2020 : Pour les amoureux de culture
- 9 février 2020 : On se calme et on se cultive
- 2 février 2020 : Place aux crèpes
- 26 janvier 2020 : Les rois des galettes
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=