Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Pierre Génisson
How I Met Mozart  (Little Tribeca / Aparté)  mai 2017

On ne le sait pas forcément mais, par le jeu des mariages, Wolfgang Amadeus Mozart et Carl Maria von Weber avaient un certain degré de rapprochement. En effet, Carl Maria von Weber était le cousin germain de Maria Aloysia Louise Antonia Weber qui fut un temps la muse et l’aimée de Mozart, de Josepha Weber, qui créa le rôle de la Reine de la nuit dans La Flûte Enchantée, et de Constanze Weber qui fut la femme légitime de Wolfi.

L’Histoire ne dit pas, par contre, si Wolfgang entretenut une relation avec Sophie Weber, la quatrième des filles Weber. Ce qui lui aurait permis de réaliser une sorte de grande chelem… Il existe d’autres points communs entre les deux compositeurs et qui n’ont rien à voir avec la légèreté et la bagatelle. Les deux compositeurs ne dépasseront pas la quarantaine, ils auront une véritable vision de la dramaturgie musicale et écriront, sous l’influence de deux clarinettistes virtuoses (Stadler et Baermann), parmi les plus belles plages pour cet instrument de la musique classique.

"Mozart a ouvert la voie à d'autres compositeurs qui ont à leur tour composé pour la clarinette. Weber fut le premier d'entre eux. Il a su donner toute sa brillance et sa virtuosité à cet instrument ; il nous a offert de magnifiques mélodies lyriques et dramatiques qui laissent deviner les prémisses du "Sturm und Drang" si cher aux opéras romantiques allemands du XIXe siècle" comme le rappelle Pierre Génisson.

C’est donc autour de ces deux compositeurs que le clarinettiste retrouve le Quartet 212, solistes du Metropolitan Opera de New York, pour enregistrer son second disque chez Aparté. Un disque où le clarinettiste montre toute sa palette de couleurs et d’expressions musicales, une fluidité, une souplesse dans les articulations (des détachés tout en rebondi). Pierre Génisson offre une interprétation pleine de subtilités avec un Mozart plein de rebondissements, d’espiègleries et un second mouvement tout en tendresse. Quant au quintette de Weber, il ne perd en rien en intensité avec cette version virevoltante haute en couleur. Superbe.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Pierre Génisson
Le Facebook de Pierre Génisson


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

Abonnez vous à la Newsletter pour recevoir, outre les mises à jour en avant première, des infos de première importance et peut être des choses dont vous n'avez même pas encore imaginé l'existence et l'impact sur votre vie... et nous non plus.

se désabonner, changer son mail ... c'est ici!


» Contacter un membre ou toute
   l'équipe (cliquez ici)


Afficher les chroniques d'un membre :

Liste des chroniques... Cécile B.B.
Liste des chroniques... David
Liste des chroniques... Didier Richard
Liste des chroniques... Fred
Liste des chroniques... Jean-Louis Zuccolini
Liste des chroniques... Julien P.
Liste des chroniques... LaBat’
Liste des chroniques... Laurent Coudol
Liste des chroniques... Le Noise (Jérôme Gillet)
Liste des chroniques... Margotte
Liste des chroniques... MM
Liste des chroniques... Monsieur Var
Liste des chroniques... Nathalie Bachelerie
Liste des chroniques... Nicolas Arnstam
Liste des chroniques... Paola Simeone
Liste des chroniques... Philippe Person
Liste des chroniques... Rickeu
Liste des chroniques... Séb.T

 

Les articles de ce site sont la propriété de froggydelight.com et de leurs auteurs.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=