Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Antiloops
Lucid dream  (Ilona Records)  février 2017

Derrière Antiloops se cache Ludivine Issambourg. Et derrière Ludivine Issambourg se cache un CV assez impressionnant. Concours national de flûte jazz, Wax Tailor, de nombreux concerts et du studio, encore du studio, toujours du studio… de quoi en imposer.

Mais du papier aux oreilles, il y a un pas gigantesque à franchir ; alors on se lance à l’assaut des treize titres et verdict à la fin.

Play >

Flûte. Wax Tailor. Dès le premier morceau, le CV est bien présent dans la musique d’Antiloops, et "Flutadelik" qui ouvre l’album, ou l’intro de "Sasse" qui le suit, le font bien sentir. Mais très rapidement on voit la flûtiste et sa formation prendre leurs distances avec cet héritage et se lancer dans des expérimentations plus personnelles. La virtuosité des musiciens vient se frotter au tourbillon des machines dans une ambiance jazz très urbaine qui nous projette tantôt dans un polar des années 70, tantôt dans un club New-Yorkais, ou dans ces quartiers, aujourd’hui fantasmés, où du chaos naissait des aventures musicales qui allaient révolutionner la fin du 20e siècle.

Cela fleure bon la liberté. Dans la composition d’abord, et les ruptures rythmiques, cette façon de jouer en live dans l’esprit des musiques samplées, passant d’une esthétique à l’autre sans transition mais en gardant un son, une voix ou un motif mélodique en fil rouge. Dans le jeu des musiciens ensuite, tous très bons et très clairement impliqués dans le processus créatif.

Si l’album est avant tout instrumental, la voix n’est pas absente. Par touches d’abord, sample toujours, puis plus franchement avec quelques featurings : Milena Fattah tout en douceur sur "Are gonna make it" (superbe), puis Edash Quata qui apporte une touche de hip-hop sur "Party" (ultra groove, impossible de ne pas bouger), la jeune et talentueuse Nina Attal sur "Fight" et Adam Vadel sur le très dense et puissant "Leaf for the others".

Flûte, basse, batterie, clavier, machines, scratchs, samples (et auto-sample) et quelques voix, les possibilités sont infinies et particulièrement intéressantes quand, comme ici, le talent des musiciens est au rendez-vous.

[] Stop

Bien sûr, cet album est marqué au fer rouge du jazz, plus ou moins acid, du trip-hop et du hip-hop, mais en plus d’être de très bonne facture dans son domaine, il se laisse pénétrer de couleurs plus électroniques et d’une vie hybride, mélange d’imperfection humaine et d’erreurs analogiques. Je pourrais parler d’un son organique, mais je crois que l’utilisation de cette expression dans une chronique est passible d’une lourde peine.

 

En savoir plus :
Le site officiel d'Antiloops
Le Bandcamp d'Antiloops
Le Soundcloud d'Antiloops
Le Facebook d'Antiloops


Alex BBH         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 7 juillet 2019 : Menu fraîcheur

On se balade entre soleil caniculaire et orages dévastateurs de festival en festival mais pas que. Au programme de la semaine, de la musique, des livres, du théâtre et du cinéma. C'est parti.

Du côté de la musique :

"Lung bread for daddy" de Du Blonde
Festival de Beauregard #11 avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
"Orgue" de Guero
Hellfest #14 avec No one is innocent, Gojira, Kiss, Cannibal Corpse, Sister of Mercy et pas mal d'autres
"L'envoutante" de L'Envoûtante
"Uncovered Queens of the Stone Age, The lost EP" de Olivier Libaux
"Praeludio" de Patrick Langot
"Carnet de voyage, livre 1 : Beethoven Cras" de Quatuor Midi Minuit
"The twin souls" de The Twins Souls
et toujours :
"Home" de Florian Wielgosik
"Brahms, Intermezzi, Rhapsodies" de François Chaplin
"Espèces menacées" des Fatals Picards
"Zones" de Lillian Gordis
"Chanteuse de guerre" de Mathilde Fernandez
"Cinematic" de Onyx & The Red Lips
"Intermezzo" de Sarah Lancman & Giovanni Mirabassi
"Tu me captures" de Acide Adore
"Ceylon" de Ceylon
"Door to door" de Emma Sand

Au théâtre :

la chronique des spectacles à l'affiche parisienne en juillet
et la chronique des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon

Expositions à domicile avec, en ligne, les nouveautés du Musée de la Sacem :
"Le Heavy Metal français"
"Les Petites histoires des Chansons coquines"

Cinéma :

"Inna de Yard" de Peter Webber
la chronique des sorties de juin
et la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"Entrer dans l'arène en même temps que l'orage" de Danny Denton
"Et tout sera silence" de Michel Moatti
"Je te donne" de Baptiste Beaulieu, Agnèes Ledig, Laurent Seksik, Martin Winckler
"Le dernier thriller norvégien" de Luc Chomarat
"Néron" de Catherine Salles
et toujours :
"Il était une fois mon meurtre" de Emily Koch
"Juste avant de mourir" de S.K. Tremayne
"L'homme de Constantinople" de J.R. dos Santos
"Seul avec la nuit" de Christian Blanchard
"Tangerine" de Christine Mangan

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 25 août 2019 : C'est la rentrée ... littéraire
- 18 août 2019 : Au rythme des vacances
- 11 août 2019 : Sur la Route du Rock
- 4 août 2019 : De festival en festivals
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=