Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Download Festival #2 (édition 2017) - dimanche
  (Tesseract - Astroid Boys - Red Sun Rising - Rise of the North Star - Suicide Silence - Architects - Lost Society - Suicidal Tendencies - Mastodon - Greenday - Prophets of Rage)  dimanche 11 juin 2017

La chaleur, qui s'apparentait à une épreuve physique le samedi, laissera de réelles séquelles le dimanche. Le terrain cabossé de la BA217 fera le reste, accablant la foule, faisant redouter tout effort, tout déplacement, et scruter le ciel dans l'attente d'une bienheureuse pluie d'orage. On sait que la journée sera difficile, donc courte.

Beauté de la running order, vraiment bien pensée (j'insiste parce que c'est important), Tesseract ouvre atmosphériquement la journée. Impossible pour moi cependant de rester, puisque ce sont plutôt les petits d'Astroid Boys qui m'intéressent – et la "spitfire stage" paraît démesurément loin aujourd'hui. On ne regrette rien, d'ailleurs : un vrai show hip-hop comme on les aime, sauf qu'ici le grime prend des allures hardcore, et ça rend honteusement bien. Il s'agira de la découverte du jour.

On constate que le rock de Red Sun Rising est bien trop mélodique pour nous – mais que la voix de Mike Protich est quand même impressionnante en live. On est bien désolée de n'avoir tenu qu'un ou deux titres avant de filer.

Je laisse à un collègue de Froggys Delight le soin de chroniquer le set de Rise of the North Star, et j'attends patiemment – mais dans le mal – l'apparition de Suicide Silence. Pour je ne sais plus quelle excellente raison, je m'étais procurée The Black Crown lors de sa sortie en 2011, et j'ai de leur son une image très positive. Certes, ce n'est plus Mitch Lucker aux commandes vocales, mais le tout fonctionne parfaitement avec Hernan "Eddie" Hermida. Au-delà de l'énergie scénique, qui est une condition sine qua non à cette heure de la journée pour fidéliser son public, le chant reste impressionnant, variant aussi vite que parfaitement growl et screams – ce qui est la marque de fabrique du groupe. Un super live, pas assez commenté par les médias à mon goût.

On s'accorde une pause, sacrifiant Architects et Lost Society, jusqu'à ce que les Suicidal Tendencies entrent sur la "Main Stage". Concrètement, on ne sent pas les 36 ans de carrière de Mike Muir, et il faudrait être bien sévère pour les trouver "has been"... On entraperçoit le majestueux et discret Dave Lombardo, et on reconnaît quelques titres comme "You can't bring me down", "Subliminal", "I shot the Devil", "War inside my head", "Cyco vision"... Retour en adolescence.

Dernier groupe de la journée (car, une fois encore, le refus d'accès à la Main Stage a frappé) : Mastodon, qu'on n'avait pas vu depuis bien longtemps (2012, aux Eurocks, pour être tout à fait exacte). Depuis, deux albums ont pointé le bout de leur nez, Once More 'Round the Sun et Emperor of Sand. Le set, court, aura fait autant la part belle aux nouveaux titres qu'aux anciens, et c'est toujours l'impression de maîtrise, de technicité, qui prédomine, au détriment d'une relation plus chaleureuse avec le public... Dommage. On prend sur soi – encore ! – car il nous faut sacrifier Greenday (à la limite) et Prophets of Rage (aïe) : concernant ces derniers, il s'agissait visiblement du concert à voir des trois jours... Tant pis pour moi.

Moralité, ces trois jours de Download auront été plus que satisfaisants. On ne répétera pas ici ce que l'on trouvera ailleurs, c'est-à-dire sur les réseaux sociaux, à savoir les commentaires plus ou moins de délicats concernant les failles de l'organisation : d'abord, parce que l'accès au VIP nous exonère clairement de certains problèmes, ensuite parce que ce n'est que la deuxième édition implantée qui plus est cette année sur un site nouveau. L'offre musicale, si l'on fait abstraction de quelques têtes d'affiche, s'est révélée très intéressante, car très à la hauteur. Ne crachons pas toujours dans la soupe... Je suis sûre que vous comme moi souhaitez déjà rempiler l'an prochain !

Remerciements pour finir à mes amis photographes de concerts pour la perfection de leur gentillesse, à Elodie Guillet-Sawzic pour l'accred.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Download Festival en concert à Download Festival
Download Festival en concert à Download Festival - Samedi 11 juin 2016
Download Festival en concert à Download Festival #1 (édition 2016)
Download Festival en concert à Download Festival #2 (édition 2017)
Download Festival en concert à Download Festival #2 (édition 2017) - samedi
Download Festival en concert à Download Festival #2 (édition 2017) - vendredi
Download Festival en concert à Download Festival (dimanche 11 juin 2017)
Download Festival en concert à Download Festival #3 (édition 2018)
Download Festival en concert à Download Festival #3 (édition 2018) - Samedi
Download Festival en concert à Download Festival #3 (édition 2018) - Dimanche
Download Festival en concert à Download Festival #3 (édition 2018) - vendredi
La chronique de l'album Dancers and Architects de The Audience
Mastodon en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #24 (2012) - samedi
Mastodon en concert à Sonisphere Festival - France 2013 - 3ème édition
Mastodon en concert au Festival Le Cabaret Vert #12 (édition 2016) - vendredi 26 août
Prophets of Rage en concert au Festival des Eurockéennes #30 (édition 2018) - vendredi 6 juillet

En savoir plus :
Le site officiel du Download Festival
Le Facebook du Download Festival

Crédits photos : Sophie Hébert (toutes les séries sur son site)


Sophie Hébert         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2020-07-05 :
Listen in Bed - Jimmy Cobb (Mix #19)
Divers artistes - INTENTA Experimental & Electronic Music from Switzerland 1981-93
Thibault Noally & L'ensemble Les Accents - Alessandro Scarlatti : Il Martirio di Santa Teodosia
Benoît Menut - Les îles
Musica Nigella & Takénori Némoto - Chausson le littéraire
Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet - Echange

• Edition du 2020-06-28 :
Marianne Piketty, Le Concert Idéal - L'Heure bleue
Silas Bassa - Silas
Kristiansand Symphony Orchestra sous la direction de Peter Szilvay - Eivind Groven Symphonies N°1 & 2
Jean-Efflam Bavouzet - The Beethoven Connection Vol1 : Sonatas by Clementi, Hummel, Dussek and Wölfl
Benjamin Biolay - Grand Prix
Merakhaazan - Veines
Marion Cousin & Kaumwald - Tu rabo par'abanico
 

• Archives :
Cie Guillaume Lopez - Anda-Lutz
François Club - Cobra
Yadam - Safeplace EP
Hailey Tuck - Coquette EP
Austyn - Désordres EP
Volo - Avec son frère
Daniel Jea - A l'instinct A l'instant
Epilexique - Cérébro Dancing
Fugu - As Found
Magic Malik - Fanfare XP, volume 2
Listen in Bed - Springtime With No Harm (Mix #18)
Listen in Bed - Two Lovers (Mix #17)
Cold War Kids - New Age Norms 1
The Nits - Knot
Ensemble Thélème & Quatuor XASAX - Mutations Les chimères de Clément Janequin
Les Marquises - La battue
Sarah Lancman - Parisienne
Charles-Baptiste - Le Love & le Seum
Gontard! - Le Sismographe / Noyé 45 tours
Olivier Perrot - C'est la vie
Camille Bénâtre - Après le soir
Roseland - To save what is left
Dätcha Mandala - Interview
Listen in Bed - Plus Rien (Mix #16)
Mcbaise - Raviolo EP
Fontiac - Oxurya EP
YN - Chants de force EP
Söng Söng - Polychrome sounds from the underground
Olivier Savaresse - Acapas
Dätcha Mandala - Hara
- les derniers albums (6108)
- les derniers articles (155)
- les derniers concerts (2323)
- les derniers expos (4)
- les derniers films (20)
- les derniers interviews (1095)
- les derniers livres (8)
- les derniers oldies (20)
- les derniers spectacles (8)
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=