Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Flotation Toy Warning
The Machine Made Us  (Talitres)  juin 2017

Il y a des retours que l’on n’attend pas spécialement ou pas du tout. Il y en a que l’on redoute ou que l’on n’espère plus vraiment. Il y a ceux que l’on a longtemps désiré avant de perdre espoir.

Impossible d’oublier le superbe Bluffer’s Guide to the Flight Deck sorti en 2004, album débordant d’inventivité mélodique mais nous avions fait notre deuil du groupe Anglais. Il aura donc fallu attendre treize ans pour que Flotation Toy Warning lui donne un successeur.

Qu’importe les diverses raisons de ce silence : une exigence presque maladive, des obligations professionnelles et familiales. Qu’importe les rebondissements pour aboutir à ce disque, même si l’on ne peut que louer l’abnégation et l’opiniâtreté de Sean Bouchard (patron du label Bordelais Talitres). La seule chose importante est que ce The Machine Made Us soit à la hauteur de son prédécesseur. Que peut-on attendre d’un groupe après un si long hiatus, surtout à notre époque où tout va si vite, où les modes se succèdent à un rythme effréné, où le principe même de revival l’emporte de plus en plus souvent sur celui d’avant-gardisme ou de créativité ?

En continuant de placer justement la créativité au centre de ses compositions, en proposant de véritables constructions mélodiques, Flotation Toy Warning donne la meilleure des réponses. Par bonheur rien n’a vraiment changé, le quintet Anglais est toujours aussi formidable. On retrouve avec délectation cette écriture soignée, ces architectures labyrinthiques, ces polyphonies élégantes. Il y a de la fragilité dans cette musique, quelque chose d’un peu dingue, éthéré, comme insaisissable, comme sortie de notre propre imaginaire, de nos propres rêves.

The Machine Made Us baigne dans une douce atmosphère, bercé par un lyrisme tendu, mais ne semble tenir qu’en équilibre que sur un fil. Toutes lumières éteintes, les yeux fermés, Flotation Toy Warning nous prennent par la main, nous incitent à les suivre, à lâcher prise. Alors notre respiration commence à ralentir, leur musique nous enveloppe doucement. Les harmonies tourbillonnent, l’esprit s’envole comme un long fade away vers des sommets. Pour une longue étreinte musicale.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Bluffer's Guide to the Flight Deck de Flotation Toy Warning
Flotation Toy Warning en concert au Festival La Route du Rock 2004 (samedi)
Flotation Toy Warning en concert à La Guinguette Pirate (3 novembre 2004)
Flotation Toy Warning en concert au Café de la Danse (25 avril 2005)
La conférence de presse de Flotation toy warning (août 2004)
L'interview de Flotation Toy Warning (décembre 2004)

En savoir plus :
Le site officiel de Flotation Toy Warning
Le Facebook de Flotation Toy Warning


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 18 août 2019 : Au rythme des vacances
- 11 août 2019 : Sur la Route du Rock
- 4 août 2019 : De festival en festivals
- 28 juillet 2019 : La canicule recule
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=