Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Ex Anima
Théâtre Zingaro  (Aubervilliers)  octobre 2017

Spectacle équestre conçu, mis en scène et scénographié par Bartabas.

Obscurité. Silence. Des bruits d’animaux parviennent puis soudain, dans les premiers rayons rasants du jour qui se lève, une douzaine de chevaux qui s’ébattent. Au son d’une flûte, ils se rencontrent, se groupent ou restent seuls.

Et puis, ils disparaissent. Emmenés par quelques "ombres" (des hommes et des femmes en noir, les cheveux dissimulés sous un bonnet, tels des lutins) qui, le sifflet à la bouche, les guident vers la sortie.

On traverse la campagne, un cheval de trait passe. Puis la mer. Le silence se remplit de cris de mouettes et un grand cheval blanc court soudain sur une plage. Assis tout autour de la piste, des "ombres" inclinent de grands tamis de sable qui font entendre le bruit des vagues. Plus tard, un cheval de labour accueille une brochette de colombes sur son dos.

Impressionnantes entrées de couloirs à peine éclairés de lentes processions ou d’échevelées cavalcades. Pour "Ex Anima", annoncé comme son dernier spectacle, Bartabas a souhaité rendre toute sa place à la nature et laisser toute la scène aux chevaux.

Loin du joyeux "Calacas" ou du sombre "On achève bien les anges", ses derniers opus, il retrouve avec "Ex Anima", spectacle apaisé, une sobriété exemplaire, centrant tout le programme autour des ses fidèles équidés. Ils sont une trentaine à participer au spectacle.

Seule la lancinante musique, jouée du haut des gradins par un quatuor de musiciens dirigés par François Marillier, aux influences tantôt indienne ou asiatique, ou bien les cris d’animaux rythment ce ballet composé de séquences intenses, étonnantes ou simplement splendides. Bartabas, à l’apogée de son art, laisse de son travail une impression de perfection.

Il y a l’image choc des ses chevaux aux masques à gaz au dessus d’une épaisse fumée, image de la pollution grandissante du monde. Il y a des chevaux morts aux champs de bataille, les quatre fers en l’air. Il y a aussi le dieu cheval auquel les hommes viennent un par un faire des offrandes.

A la fin, le cheval s’endort et monte au ciel, au paradis des chevaux. Puis le cycle de la vie redémarre avec des jeunes poulains gambadants avec jubilation. Comme si le flambeau passait aux jeunes générations…


 

Nicolas Arnstam         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

Abonnez vous à la Newsletter pour recevoir, outre les mises à jour en avant première, des infos de première importance et peut être des choses dont vous n'avez même pas encore imaginé l'existence et l'impact sur votre vie... et nous non plus.

se désabonner, changer son mail ... c'est ici!


» Contacter un membre ou toute
   l'équipe (cliquez ici)


Afficher les chroniques d'un membre :

Liste des chroniques... Cécile B.B.
Liste des chroniques... David
Liste des chroniques... Didier Richard
Liste des chroniques... Fred
Liste des chroniques... Jean-Louis Zuccolini
Liste des chroniques... Julien P.
Liste des chroniques... LaBat’
Liste des chroniques... Laurent Coudol
Liste des chroniques... Le Noise (Jérôme Gillet)
Liste des chroniques... Margotte
Liste des chroniques... MM
Liste des chroniques... Monsieur Var
Liste des chroniques... Nathalie Bachelerie
Liste des chroniques... Nicolas Arnstam
Liste des chroniques... Paola Simeone
Liste des chroniques... Philippe Person
Liste des chroniques... Rickeu
Liste des chroniques... Séb.T

 

Les articles de ce site sont la propriété de froggydelight.com et de leurs auteurs.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=