Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce L'Avare
Théâtre 14  (Paris)  novembre 2017

Comédie de Molière, mise en scène de Frédérique Lazarini, avec Emmanuel Dechartre, Frédérique Lazarini, Denis Laustriat, Guillaume Bienvenu, Didier Lesour, Jean-Jacques Cordival, Michel Baladi, Katia Miran, Charlotte Durand Raucher et Cédric Colas.

L'intrigue de "L'Avare" de Molière repose sur une trame moliéresque récurrente, celle des amours contrariés, en l'occurrence par un barbon d'autant plus tyran domestique et père insensible qu'il est doublé d'un avare dévoré par la passion de l'argent et qu'il se pique de convoler avec une jeunesse.

Pour cet opus à large amplitude dramatique, de la comédie au drame, Frédérique Lazarini le met en scène non comme une intrigue urbaine de maison bourgeoise mais une burlesque comédie champêtre, avec la tendance farcesque induite par des personnages calqués sur les figures traditionnelles de la commedia dell'arte, dans un décor automnal de jardin de grand-mère créé par Philippe Le Roy avec terrasse rudimentaire encadrée de claustras.

Et c'est d'une trappe aménagée dans celle-ci, qui recèle la cachette de fameuse cassette, que le personnage-titre surgit tel un diable de sa boîte. Un Harpagon en tenue noire et visage méphistophélique avec barbichette qui signifie l'homme passé maître en duplicité, mais une duplicité qui va contaminer sa descendance en quête d'épanouissement personnel.

Frédérique Lazarini mise sur le grotesque , efficacement soutenu par des comédiens animés par l'esprit de troupe et le plaisir du jeu, et une approche organique des caractères avec des protagonistes soumis tant à leur passion qu'au principe de réalité.

Ce qui, nonobstant l'arrivée "miraculeuse" du fortuné père disparu campé majestueusement par Denis Laustriat, s'avère cohérent avec le dénouement, moins féérique que matérialiste dès lors que seul l'argent "retrouvé" permet le happy end de rigueur pour tout divertissement.

Emmanuel Dechartre compose un subtil Harpagon janséniste trompé par sa progéniture, Cléante (Cédric Colas) soucieux du paraître qui veut jouir du présent amoureux de Marianne (Katia Miran) jeune fille sans dot qui accepte un mariage de raison pour s'établir et Elise (Charlotte Durand Raucher) farouchement déterminée et activement secondée par son amant Valère (Guillaume Bienvenu) particulièrement roué qui s'est introduit dans la place.

Autour d'eux gravitent une féline entremetteuse multicartes (Frédérique Lazarini), une Dorine duègne et un commissaire aux allures de mafioso (Jean-Jacques Cordival), un jardinier madré (Didier Lesour), un cuisinier et cocher voué à la bastonnade (Michel Baladi) et un apiculteur sulfateur compulsif (Denis Laustriat) qui, parleur truculence, contribuent à un divertissement réussi.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=