Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Pierre Fouchenneret - Simon Zaoui - Raphaël Merlin - David Lefort
Gabriel Fauré : Horizons  (Aparté Music)  février 2018

"(...) Quel caprice insensé de tes désirs nomades, mon cœur, ô toi mon cœur qui devrais être las, te fait encore ouvrir la voile au vent des rades, où ton plus fol amour naguère appareilla ? (...)" Jean de La Ville de Mirmont, L’Horizon Chimérique

Figure musicale majeure de la fin du XIXème siècle, influencé par Camille Saint-Saëns, Jules Massenet, Schumann, Liszt et Frédéric Chopin, respectueux d’un certain académisme, Gabriel Fauré n’est pas le plus célèbre (et célébré) des compositeurs Français. Pourtant, il a amplement participé à l’essor de la musique française grâce à un véritable talent mélodique, à un langage harmonique personnel et à son poste de professeur de composition au conservatoire de Paris (avec des élèves comme Maurice Ravel, Nadia Boulanger, Charles Kœchlin).

Si l’on s’émerveillera de ses talents de mélodistes (trouvant sûrement sa quintessence dans ses mélodies pour voix et piano), on lui reprochera de ne pas être un grand "technicien" de l’écriture musicale. Reste en grande majorité une musique de salon pleine de raffinement et de nuances, des pièces accordant une importance non négligeable aux expressions.

L’ensemble emmené par Simon Zaoui (piano) et accompagné par Raphaël Merlin (violoncelle), Pierre Fouchenneret (violon) et David Lefort (chant) propose une traversée de l’œuvre du compositeur Français, une mise en perspective de son évolution stylistique, allant de quelque chose de plutôt introspective et rêveuse jusqu’à un langage plus profond, cherchant tout autant l’épure qu’une certaine intensité, que l’on retrouve dans les trois derniers nocturnes pour piano par exemple, jusqu’à tendre vers une troublante poésie, cet "horizon chimérique".

Une évolution que l’on retrouve par exemple entre la première sonate pour violon qui quelque part contribuera à jeter les fondations de la musique de chambre française (comme une réponse à la musique de chambre germanique), où l’on voit Fauré s’attacher au rapport entre les deux instruments, à la luminosité et sa volonté de charmer et la seconde composée quarante ans plus tard, plus mature, plus complexe plus saisissante aussi. Des émotions que l’on retrouve dans les deux superbes sonates pour violoncelle. Et que dire du trio pour violon, violoncelle et piano (où la clarinette à l’origine remplaçait le violon), sûrement l’un des sommets de sa production, aux émotions brillantes, au lyrisme souverain et d’une rare subtilité ?

L’horizon chimérique date de 1921 et clôt l’œuvre vocale de Gabriel Fauré. Il y a ces métaphores filées du bateau, de l’ailleurs, des océans, comme autant d’allégories de la condition humaine, des chimères bien tragiques puisque Jean de La Ville de Mirmont mourra au front à 28 ans. Un lyrisme mis en musique avec un balancement rythmique, une grande richesse harmonique.

L’ensemble nous transporte avec une superbe virtuosité dans des mélodies souvent à l’intensité poignante. Il y a beaucoup de rondeur, de chaleur dans le son. Un disque à recommander fortement donc pour se replonger dans l’univers de la musique chambriste du compositeur.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Reflets de Julien Hardy & Simon Zaoui

En savoir plus :
Le site officiel de Pierre Fouchenneret
Le Facebook de Pierre Fouchenneret
Le site officiel de David Lefort


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 13 octobre 2019 : On Manque de Mains D'oeuvres

Alors que la mairie de Saint Ouen a décidé de la fermeture de la salle mythique Mains d'Oeuvres, il est plus que jamais nécessaire de se mobiliser pour la culture. Alors on continue de notre côté avec beaucoup de musique, la fin de la session de Orouni, des tas de livres, du théâtre pour tous les goûts, des expos et plein d'autres choses (mais rien sur Dupont de Ligonnès). C'est parti.

Du côté de la musique :

"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Rencontre avec Orouni dans les rayons d'une librairie
et bien entendu, Orouni en session live, toujours dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos
et toujours :
"Pas plus le jour que la nuit" de Alex Beaupain
"Matriochka : Romantic fantasies & Transcriptions from Russia" de Alexandra Luiceanu
"La nuit devant" de Baden Baden
"aMour(s)" de Fabien Martin
"L'arbre rouge" de Hugues Mayot
"Why me ? why not" de Liam Gallagher
"Les disques dans notre vide poche" le podcast #1 de Listen in Bed
"Drive" le premier mix de Listen in Bed
"Mademoiselle in New York" de Lucienne Renaudin Vary
"Still life : A tribute to Philip Glass" de Maud Geffray
"The flood and the fate of the fish" de Rabih Abou Khalil
Rencontre avec The Great Old Ones
"Sprayed love" de Xavier

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Fausse note" au Théâtre de la Contrescarpe
"Sabordage" au Théâtre 71 à Malakoff
"Rêves d'Occident" au Théâtre de la Cité internationale
"Donnant Donnant !" au Théâtre Athénée
"Piège pour Cendrillon" au Théâtre Michel
"La Famille Ortiz" au Théâtre Rive Gauche
"La Promesse de l'aube" au Théâtre de l'Atelier
"Yannick Jaulin - Causer d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Yannick Jaulin - Ma langue maternelle va mourir et j'ai du mal à pas parler d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Ciel, ma belle mère !" au Théâtre d'Edgar
"De quoi je me mêle !" au Théâtre Athénée
"On est mal Macron, on est mal" au Théâtre des Deux Anes
"Looking for Beethoven" au Théâtre Le Ranelagh
des reprises :
"Adieu Monsieur Haffmann" au Théâtre Rive-GAuche
"Anna Karénine" au Théâtre de la Contrescarpe
"Les Crapauds fous" au Théâtre de la Renaissance
"La Convivialité" au Théâtre Tristan Bernard
"Il y aura la jeunesse d'aimer" au Théâtre Le Lucernaire
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"Une leçon d'Histoire de France : de l'An mil à Jeanne d'arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France : de 1515 au Roi Soleil" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Vipère au poing" au Théâtre du Gymnase
et la chronique des spectacles à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Moderne Maharajh, un mévène des années 1930" au Musée des Arnts décoratifs
"Balzac & Granville, une fantaisie mordante" à la Maison de Balzac

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Martin Eden" de Pietro Marcello
"Little Monsters" de Nicolas
"Les Chemins de la haute ville" de Nicolas
la chronique des films de septembre
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann
et toujours :
"Archives des enfants perdus" de Valeria Luiselli
"De pierre et d'os" de Bérengère Cournut
"L'accident de l'A35" de Graeme Macrae Burnet
"Le mystère Sammy Went" de Christian White
"Les furtifs" de Alain Damasio
"Lost man" de Jane Harper
"Vers une nouvelle guerre scolaire" de Philippe Champy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=